Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle

Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Soutien à Fréquence Paris Plurielle

Les médias dominants ont beau jeu de dire qu’en Italie la mafia menace la liberté d’expression. En France, c’est la même chose, à la différence que les moyens utilisés ici sont beaucoup plus sournois.

Depuis Sarkozy, les subventions attribuées aux radios associatives ne cessent de baisser, quand certaines ne disparaissent pas purement et simplement. Elles suffisent à peine, lorsqu’elles ne sont pas verser avec retard, à boucler le budget. Les radios (comme le reste des associations) sont poussées, afin de trouver un financement, à répondre à des appels à projet qui ne leur correspondent absolument pas, ce qui permet aux financeurs de mettre le nez dans le rédactionnel et de se faire alors censeurs.

La liberté d’expression menacée par le gouvernement

La fermeture d’une grande majorité des radios associatives est programmée avec soin puisque les moyens qui leur sont alloués ne suffisent plus depuis longtemps, et ce fait est connu du gouvernement comme du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Ce même gouvernement qui offre à la presse marchande d’énormes subventions.

Aujourd’hui, il veut accélérer la mort programmée de ces radios en supprimant les contrats aidés, les seuls qu’elles peuvent se permettre d’embaucher.
Contrats précaires, mal payés mais ô combien utiles. Le travail effectué lors de ces « missions » n’est pas de servir le café ou de passer la serpillère comme veut le faire croire le gouvernement, mais bel et bien de fournir un travail vital aux structures qui les engagent. Il laisse pourrir la situation consciemment. Les radios associatives vont mourir petit à petit parce qu’elles ne font pas partie du système marchand et parce qu’elles font entendre une voix différente.

Peut-on accepter de voir s’éteindre un des derniers médias, accessible à tous, qui ne reflète pas la pensée unique ? La liberté d’expression est menacée, défendons-la. Venez soutenir FPP !

Deux soirées de soutien pour la radio FPP sont prévues :

- Le dimanche 10 décembre à partir de 17 heures
au Centre international de culture populaire (CICP)
21 ter, rue Voltaire - 75011 Paris.

Projection de « Petits films contre le grand capital », débat avec des membres de la radio et musiques avec :
- Loolie & The Surfing Rogers (Early Soul et Rock’n’roll)
- The Mercenaries (Rocksteady et Street Punk)
- Diego Palavas (Punk Rock)

- Le vendredi 15 décembre à partir de 19 heures
à la Parole errante
9, rue François Debergue - 93100 Montreuil.

19 heures : forum débat sur la situation de la presse libre ;
20h30 : concert de Cheikh Sidi Bémol Solo, L’1consolable, Little Big Bang,
Nosfell, Manu, Rocé, Solorazaf.
Chaque changement de plateau sera ponctué par une intervention des
secteurs en luttes notamment les comités contre les violences policières
ainsi que ceux qui luttent pour un accueil décent des réfugiés.

Lire la suite

Articles les plus récents

  • Une

    Soutien à Fréquence Paris Plurielle

    Le SIPMCS appelle à soutenir la radio Fréquence Paris Plurielle (FPP, 106.3 MHz en région parisienne), qui, tout comme la majorité des radios associatives, est gravement menacée par la baisse des subventions et la suppression des emplois aidés.
    Les médias dominants ont beau jeu de dire qu’en Italie la mafia menace la liberté d’expression. En France, c’est la même chose, à la différence que les moyens utilisés ici sont beaucoup plus sournois.
    Depuis Sarkozy, les (...)

  • Une

    Rassemblement « Procès de Loïc contre le Medef »

    Le SIPMCS appelle au rassemblement en soutien à Loïc, accusé de « violences en réunion », le 11 septembre à 8 heures devant le TGI de Paris. Un procès symbolique de la répression dont est victime le mouvement social à la veille de la journée de grève et de mobilisation contre la réforme du droit du travail.
    Exigeons la relaxe de Loïc !
    Rendez-vous le lundi 11 septembre, à 8 heures, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, 4 boulevard du Palais, Paris 4e (métro Cité).
    Communiqué (...)

  • Une

    Festival CNT 2017 : travail en révolution(s)

    Cette année encore, les militant-es de l’Union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous convier du 23 au 25 juin 2017 à la Parole errante à Montreuil pour son festival.
    Après la mobilisation du printemps 2016 contre la loi travail et les mois de luttes contre ce passage en force, la CNT a décidé de prolonger les réflexions critiques ranimées par ce mouvement. C’est pourquoi une grande partie du festival 2017 abordera les nombreuses critiques à (...)

  • News

    « La technologie et le vivant : la fabrication de l’individu néolibéral »

    Rencontre-débat, le 2 juin à 19 h 30, au local de la CNT, avec Miguel Benasayag, Jean-Michel Besnier et Bastien Cany. Coorganisé par CNT-SIPMCS et le Collectif Malgré tout.
    Chaque époque a ses mythes. Et la nôtre n’échappe pas à la règle. Sa croyance centrale nous raconte la possibilité d’une vie sans limites, échappant aux exigences du corps et débarrassée de toutes formes de régulation. L’époque antérieure s’était achevée avec l’effondrement du mythe du (...)

  • News

    Matraquage à tous les étages : la répression et la division, derniers remparts du capitalisme en crise

    « Gouverner, c’est mettre vos sujets hors d’état de vous nuire et même d’y penser, ce qui s’obtient soit en leur ôtant les moyens de le faire, soit en leur donnant un tel bien-être qu’ils ne souhaitent pas un autre sort » - Machiavel, Le Prince
    S’il est bien une chose de sûre dans nos sociétés contemporaines, c’est que la classe dirigeante, qu’elle soit économique ou politique, qu’elle soit aux commandes ou qu’elle y aspire, a (...)

  • Médias indépendants

    Les puissants sortent les marteaux pilons

    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS) exprime sa solidarité avec Le Postillon, bimestriel indépendant de Grenoble, en butte à la vindicte d’un élu PS qui ne supporte pas la critique et obtient des juges une condamnation pour diffamation. Avec la décision de la cour d’appel du 30 janvier 2017, la procédure coûtera finalement 3900 €* au journal.
    Depuis 2009, Le Postillon, bimestriel grenoblois d’information (...)

  • News

    Soirée de soutien aux sections en lutte du SIPMCS le 25 février

    Journée de soutien aux camarades du SIPMCS en lutte
    le 25 février 2017 33, rue des Vignoles 75020 Paris
    En soutien aux camarades du SIPMCS (Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle), affilié à la CNT (Confédération nationale du travail), une journée de soutien est organisée dans les locaux au 33 rue des vignoles, 75020 Paris, le 25 février 2017.
    L’ouverture des portes est à 16h et l’entrée est à prix libre. Le SIPMCS propose en (...)

  • Divers

    Élections TPE 2016

    La CNT est candidate à l’élection TPE (très petites entreprises, moins de 11 salariés) qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre 2016
    Élection TPE 2016
    La CNT est candidate à l’élection TPE qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre 2016 par courrier ou sur internet (cf. toutes les informations pratiques sur https://election-tpe.travail.gouv.fr/).
    Cette élection concerne 4 millions de travailleurs/euses (de l’hôtellerie, de la restauration, du bâtiment, de la (...)

  • Afrique du Nord

    Communiqué et appel urgent à solidarité : la presse marocaine baillonnée

    Solidarité et abandon immédiat des poursuites pour les 7 journalistes et défenseur-se-s des droits humains au Maroc qui passent en procès le 25 janvier 2017 à Rabat.
    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS), la Fédération communication-communication-spectacle et le Secrétariat international de la Confédération nationale du travail de France (CNT-F) tiennent à exprimer leur entière solidarité avec les sept militant-e-s marocain-e-s, (...)

  • Palestine

    Liberté pour Omar Nazzal

    Le Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle de la Confédération Nationale du Travail tient à exprimer sa solidarité à Omar Nazzal, journaliste et syndicaliste palestinien, arrêté par l’Etat d’Israel le 23 avril dernier à la frontière entre les territoires occupés de Cisjordanie et la Jordanie. Il se rendait au congrès de la Fédération Européenne des Journalistes à Sarajevo. Depuis cette date, Omar Nazzal est détenu sous le régime de la (...)

|