Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Accueil > Industries & Métiers > Métiers

Métiers

Revendiquer le syndicalisme d’industrie, ce n’est pas ignorer les réalités professionnelles. Des liens professionnels doivent être créés : outil lié à l’exercice de la profession (mise en place de formations professionnelles, informations sur les évolutions de la profession, débat...), cela peut aussi constituer un outil de lutte pour défendre des intérêts propres à la profession qui peuvent être transversaux à plusieurs industrie : mais ces intérêts ne doivent jamais se constituer contre ceux des autres professions.

Nous revendiquons nos compétences professionnelles et nous revendiquons de bien faire notre métier. Cela ne peut être séparé d’autres revendications :
- des conditions de travail satisfaisantes. Comment demander à un précaire sans aucune sécurité d’emploi de prendre à cœur le travail d’un collectif dans lequel il ne rerésente qu’une variable d’ajustement ?
- une reprise en main de nos publications. Comment se sentir lié à une publication sur laquelle nous n’avons aucune influence, dont la ligne éditoriale est fixée par des intérêts marchands ?
- une reprise en main de notre outil de travail. Comment se sentir lié à un travail dont les fruits sont récoltés par d’autres ?

Bien faire son métier, ce n’est pas accepter tout et n’importe quoi, sous prétexte que « le canard doit sortir ». Encore faut-il pouvoir être fier du résultat produit, et satisfait des conditions de sa production.