Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle

Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

« La technologie et le vivant : la fabrication de l’individu néolibéral »

Chaque époque a ses mythes. Et la nôtre n’échappe pas à la règle. Sa croyance centrale nous raconte la possibilité d’une vie sans limites, échappant aux exigences du corps et débarrassée de toutes formes de régulation. L’époque antérieure s’était achevée avec l’effondrement du mythe du progrès et du sens de l’histoire. Les techniques digitales dans leur alliance avec les technosciences se sont chargées de nous en fournir un autre, saturé et unique : le sens de l’augmentation.

À la grande promesse collective succède désormais la petite promesse individuelle d’une vie augmentée sur un mode purement quantitatif. Plus de performances, de compétences, d’argent, d’amis, de relations… À une condition toutefois : celle d’accepter de devenir cet idéal néolibéral d’homme sérialisé, sans histoire, sans qualités, qui apprend à désirer ce qui lui est utile et à administrer sa vie comme on gère un capital. « Tout est possible », affirme le nouveau scientisme postmoderne. Mais le prix à payer pour cette promesse de puissance illimitée est celui d’une déréalisation de la vie, d’une dérégulation de tout processus, de tout organisme. Face à elle, la tentation est grande aujourd’hui de regarder en arrière et de chercher dans un passé illusoire les racines d’un supposé ordre rompu. Ne voit-on pas ainsi monter, de manière quasi spéculaire, un monde des fondamentalismes religieux ou nationalistes et leurs limites sacrées mortifères ?

Comment agir face à ces deux intégrismes irrationnels aujourd’hui en guerre ? Quelle ligne de crête pouvons-nous aujourd’hui emprunter qui constituerait le terrain d’une alternative concrète, la base d’un nouvel engagement ? La constitution d’un contre-pouvoir autogestionnaire ne serait-elle pas la clé pour que le vivant et la culture reprennent la main, pour que nous redevenions des acteurs en situation et non plus des automates asservis ?

Coorganisé par CNT-SIPMCS et le Collectif Malgré tout
Ouverture des portes à 19 h
CNT, 33 rue des Vignoles, 75020 Paris, M° Avron/Buzenval

Flyer présentation débat

Lire la suite

Articles les plus récents

  • Boîtes en lutte

    Audrey Azoulay et les députés PS sacrifient l’archéologie pour trouver un accord avec la droite sénatoriale

    Communiqué CNT-CCS – SGPA CGT-Culture - SUD Culture Solidaires - Snac-FSU.
    Mercredi 15 juin se tenait la Commission mixte paritaire (CMP) sur le projet deLoi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine. Les 2 lectures à l’Assemblée nationale et au Sénat avaient montré de nettes divergences notamment en ce qui concerne l’archéologie préventive. Rappelons que ce projet de loi avait pour but de remédier en partie aux dérives pointées (...)

  • Précarité

    Loïc libéré : abandon des poursuites et la lutte continue

    Rassemblement de solidarité pour l’abandon de toutes poursuites à l’encontre du camarade arrêté au Medef le 7 juin 2016. La CNT était présente.
    [Dernière minute : Loïc a été libéré mais doit passer en procès le 5 août. Ne lâchons rien : http://cie-joliemome.org/?p=2097]
    Communiqué à faire tourner : http://cie-joliemome.org/?p=2088
    Rassemblement de solidarité pour la libération immédiate et abandon de toutes poursuites à l’encontre du camarade arrêté au Medef le 7 (...)

  • Précarité

    Le Medef agresse, les travailleurs trinquent : libérez notre camarade et l’Unedic

    Mardi 7 juin, en début d’après-midi, pour protester contre le refus du Medef (et de son bras droit, la CFDT) de valider l’accord de branche spectacle concernant les annexes 8 et 10 de la convention Unedic (intermittents), obtenu pourtant après de nombreuses mobilisations et négociations le 28 avril, une centaine de personnes ont pacifiquement occupé le siège de l’organisation patronale.
    Le responsable de la sécurité du Medef a violemment agressé physiquement Loïc, un (...)

  • News

    Festival de la CNT région parisienne 24, 25, 26 juin

    L’union régionale des syndicats CNT de la région parisienne organise son festival annuel à la Parole errante à Montreuil, 9 rue François-Debergue à Montreuil, M° Croix-de-Chavaux. Au programme : conférence-débat, projections, théâtre, salon du livre, concerts...
    L’objectif est d’ouvrir des espaces pour renforcer nos luttes actuelles et construire celles à venir. Le temps de convivialité (repas, bar...) est aussi essentiel.
    Site du festival : (...)

  • Précarité

    Accord intermittents : ni Etat, ni patrons, ni compromission !

    L’accord du 28 avril sur les annexes 8 et 10 de l’assurance chômage, signé par les représentants des employeurs du spectacle (Fesac) comme par l’ensemble des syndicats de salariés de la branche, est refusé par le Medef, la CFDT, la CGC et la CFTC. Et l’Etat pointe son nez, pour soi-disant aider l’application, mais avec pour risque de sortir les intermittents du régime général... La lutte ne fait que commencer !
    [Dernière minute : assemblées générales] Source (...)

  • News

    La presse dans le coma, au propre comme au figuré ?

    Lors de la manifestation du jeudi 26 mai dernier, un journaliste indépendant, Romain D., a été touché à la tête par une grenade de désencerclement lancée par un policier. Il est aujourd’hui maintenu dans un coma artificiel à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, à la suite de plusieurs interventions chirurgicales lourdes du fait d’un œdème cérébral et d’un enfoncement de la boîte crânienne.
    Ce n’est pas la première fois que des journalistes, indépendants (voir les (...)

  • Edito

    La comparution immédiate, c’est NON !

    La violente répression qui frappe actuellement la contestation de la loi travail remet une nouvelle fois sur le devant de la scène une mesure contre laquelle la CNT s’est toujours élevée : la comparution immédiate.
    Non que la comparution différée trouve plus grâce à nos yeux, mais la comparution immédiate est véritablement l’outil d’une justice expéditive, loin d’être bénigne puisqu’infligeant à des manifestants des mois de prison ferme, avec une défense (...)

  • Edito

    Adresse publique aux confédérations syndicales CGT, Solidaires, FO, FSU, CNT-SO et à la CNE (Coordination nationale étudiante)

    « Au regard de ce contexte, notre confédération estime qu’il est incontournable de mettre à l’ordre du jour la grève générale reconductible. Seul un blocage économique réel du pays pourra nous permettre de faire cesser ces attaques et d’obtenir de nouvelles avancées pour toutes et tous, étudiants, chômeurs, précaires ou salariés. »
    Camarades,
    Notre confédération syndicale a entendu vos appels à la construction d’une grève reconductible que ce soit lors du 51e (...)

  • Chômage

    Négociations Unedic : rien n’est fini, tout commence !

    Alors que lundi 25 avril devait se tenir la dernière journée de négociations pour les annexes 8 et 10 spécifiques aux intermittents, dans le cadre des négociations de la convention Unedic, les actions se multiplient Elles ont permis la signature d’un accord entre syndicats et patronat du spectacle le mercredi 28 avril. Pourtant rien n’est encore réglé, loin de là. D’autant plus que la négociation globale Unedic commence maintenant et que les positions du Medef sont plus (...)

  • Chômage

    Négociations Unedic : la loi travail ne suffit pas au patronat, 
il s’attaque aux précaires et chômeur.euses..

    Tract de la Fédération communication-culture-spectacle de la CNT. Alors que la loi travail vise notamment à faciliter les licen-ciements, le patronat et l’État (et leurs fidèles accompagnateurs des CFDT, CFTC et CGC) s’en prennent parallèlement à l’assurance chômage, à l’occasion des négociations de la convention Unedic.
    L’article 52 de la loi « travail » prévoit déjà de renforcer les moyens de flicage des chômeur.euses, en autorisant par exemple Pôle emploi à (...)

|