Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle

Un syndicalisme autogestionnaire et sans permanent

Festival de la CNT : 29, 30 juin et 1er juillet 2018

Les militantes et les militants de l’Union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous annoncer que le festival annuel de la CNT-rp se tiendra du 29 juin au 1er juillet 2018 à la Parole errante (à Montreuil).

Ces deux dernières années ont encore été marquées du sceau de fortes mobilisations contre la mise en œuvre des orientations politiques du gouvernement toujours plus sécuritaires, répressives et autoritaires envers toutes les personnes qui continuent de se battre pour leurs droits, leur dignité et la justice sociale. Alors que les gouvernements successifs n’ont de cesse d’imposer une société où le règne du « chacun pour soi » serait l’unique règle des initiatives, d’autres organisations sociales ne cessent de faire la preuve que le pire n’est pas inéluctable.
La répression contre les syndicats et les militantes et militants s’est généralisée à toutes formes de luttes, aussi défendre ses droits, ses convictions et ses idées devient de plus en plus difficile et dangereux. Dans ce contexte, s’organiser collectivement et proposer d’autres formes d’organisations de la société, d’autres manières de vivre ensemble, de travailler et d’être en lien devient donc plus que nécessaire afin de pouvoir se libérer des rapports de domination et d’exploitation imposés par un système capitaliste engendrant une société de plus en plus individualiste.
Et si aujourd’hui l’on veut nous inculquer que les liens entre les gens sont régis par une logique de consommation, une logique marchande et capitaliste de profit, si les élans de solidarité et d’entraide collectives sont souvent supplantés par la mise en concurrence des individus afin de dissoudre toute forme de résistance collective, explorons les nombreuses initiatives qui contredisent cela : Notre-Dame-des-Landes, Rojava (Kurdistan), solidarité avec les migrantes et migrants, Chiapas (zapatistes), le soutien en Palestine.
À la volonté de faire disparaître les services publics et l’égalité des services pour toutes et tous en privatisant chaque parcelle de ce qui a été construit et gagné de longues luttes, nous opposons l’interprofessionnalisme, l’échange entre tous les acteurs et actrices d’un même secteur d’activité, et le soutien à celles et ceux qui sont les plus défavorisés.

C’est dans ce contexte qu’il nous semble plus qu’indispensable de réfléchir ensemble à un projet d’organisation de la production, de partager et diminuer le temps de travail et collectivement s’atteler à la construction d’une société autogérée par et pour toutes et tous, débarrassée de l’économie capitaliste. C’est à l’utopie de l’autogestion et de l’entraide, de l’unité du travail et de la vie comme épanouissement total de l’individu que nous vous invitons.
Voilà pourquoi une grande partie du festival 2018 abordera les questions des luttes collectives menées et à mener au niveau syndical mais aussi social, économique et écologique pour réfléchir ensemble à tendre vers une société libertaire et égalitaire.

Comme pour les éditions précédentes, de nombreux débats et manifestations seront consacrés à des thèmes aussi divers que Notre-Dame-des-Landes, l’accueil des migrantes et des migrants, la santé, l’anarcho-syndicalisme et le syndicalisme révolutionnaire, la culture, les 50 ans de Mai 68, les luttes internationales (Palestine, Sahara), les sections syndicales en lutte (La Rolse nettoyage, École spéciale d’architecture, Éducation nationale) et bien d’autres sujets.

Trois jours de rencontres, de débats, de projections, de théâtre, de sourires, de nourriture respectueuse, un salon du livre, de nombreuses associations, un bar accueillant, du soleil (n’en doutons pas) et des concerts !
Pour un week-end en autogestion et en anarcho-syndicalisme, une belle parenthèse en utopie.

Venez nombreuses et nombreux vous libérer du travail avec nous car les révolutions seront des fêtes !

Retrouvez la programmation complète du festival sur www.cnt-f.org/festival-cnt

Lire la suite

Articles les plus récents

  • News

    Festival CNT 2017 : travail en révolution(s)

    Cette année encore, les militant-es de l’Union des syndicats CNT de la région parisienne ont le plaisir de vous convier du 23 au 25 juin 2017 à la Parole errante à Montreuil pour son festival.
    Après la mobilisation du printemps 2016 contre la loi travail et les mois de luttes contre ce passage en force, la CNT a décidé de prolonger les réflexions critiques ranimées par ce mouvement. C’est pourquoi une grande partie du festival 2017 abordera les nombreuses critiques à (...)

  • News

    « La technologie et le vivant : la fabrication de l’individu néolibéral »

    Rencontre-débat, le 2 juin à 19 h 30, au local de la CNT, avec Miguel Benasayag, Jean-Michel Besnier et Bastien Cany. Coorganisé par CNT-SIPMCS et le Collectif Malgré tout.
    Chaque époque a ses mythes. Et la nôtre n’échappe pas à la règle. Sa croyance centrale nous raconte la possibilité d’une vie sans limites, échappant aux exigences du corps et débarrassée de toutes formes de régulation. L’époque antérieure s’était achevée avec l’effondrement du mythe du (...)

  • News

    Matraquage à tous les étages : la répression et la division, derniers remparts du capitalisme en crise

    « Gouverner, c’est mettre vos sujets hors d’état de vous nuire et même d’y penser, ce qui s’obtient soit en leur ôtant les moyens de le faire, soit en leur donnant un tel bien-être qu’ils ne souhaitent pas un autre sort » - Machiavel, Le Prince
    S’il est bien une chose de sûre dans nos sociétés contemporaines, c’est que la classe dirigeante, qu’elle soit économique ou politique, qu’elle soit aux commandes ou qu’elle y aspire, a (...)

  • Médias indépendants

    Les puissants sortent les marteaux pilons

    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS) exprime sa solidarité avec Le Postillon, bimestriel indépendant de Grenoble, en butte à la vindicte d’un élu PS qui ne supporte pas la critique et obtient des juges une condamnation pour diffamation. Avec la décision de la cour d’appel du 30 janvier 2017, la procédure coûtera finalement 3900 €* au journal.
    Depuis 2009, Le Postillon, bimestriel grenoblois d’information (...)

  • News

    Soirée de soutien aux sections en lutte du SIPMCS le 25 février

    Journée de soutien aux camarades du SIPMCS en lutte
    le 25 février 2017 33, rue des Vignoles 75020 Paris
    En soutien aux camarades du SIPMCS (Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle), affilié à la CNT (Confédération nationale du travail), une journée de soutien est organisée dans les locaux au 33 rue des vignoles, 75020 Paris, le 25 février 2017.
    L’ouverture des portes est à 16h et l’entrée est à prix libre. Le SIPMCS propose en (...)

  • Divers

    Élections TPE 2016

    La CNT est candidate à l’élection TPE (très petites entreprises, moins de 11 salariés) qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre 2016
    Élection TPE 2016
    La CNT est candidate à l’élection TPE qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre 2016 par courrier ou sur internet (cf. toutes les informations pratiques sur https://election-tpe.travail.gouv.fr/).
    Cette élection concerne 4 millions de travailleurs/euses (de l’hôtellerie, de la restauration, du bâtiment, de la (...)

  • Afrique du Nord

    Communiqué et appel urgent à solidarité : la presse marocaine baillonnée

    Solidarité et abandon immédiat des poursuites pour les 7 journalistes et défenseur-se-s des droits humains au Maroc qui passent en procès le 25 janvier 2017 à Rabat.
    Le Syndicat interprofessionnel de la presse, des médias, de la culture et du spectacle (SIPMCS), la Fédération communication-communication-spectacle et le Secrétariat international de la Confédération nationale du travail de France (CNT-F) tiennent à exprimer leur entière solidarité avec les sept militant-e-s marocain-e-s, (...)

  • Palestine

    Liberté pour Omar Nazzal

    Le Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle de la Confédération Nationale du Travail tient à exprimer sa solidarité à Omar Nazzal, journaliste et syndicaliste palestinien, arrêté par l’Etat d’Israel le 23 avril dernier à la frontière entre les territoires occupés de Cisjordanie et la Jordanie. Il se rendait au congrès de la Fédération Européenne des Journalistes à Sarajevo. Depuis cette date, Omar Nazzal est détenu sous le régime de la (...)

  • Précarité

    Signez l’appel ! Assurance chômage, droit du travail… le Medef nous les brise.

    Soutien de notre syndicat à la pétition lancée par la Compagnie Jolie Môme : la relaxe pour Loïc, la séparation du MEDEF et de l’État, le refus de toute répression contre le mouvement social.
    Visite chez l’adversaire social.
    Mardi 7 juin 2016, parce qu’ils furent bien informés, 100 manifestants pacifiques et déterminés sont entrés au MEDEF. Avec une bonne communication, nous aurions été des millions, au vu de nos revendications : Refus du blocage par le MEDEF des (...)

  • Précarité

    Reporters indépendant.es, nous vivons la précarité et la répression

    Comme Yann Levy, NnoMan et Julien Pitinome, ils sont photoreporters, documentaristes, journalistes indépendants, professionnels ou amateurs, et suivent avec difficulté les mouvements sociaux autour de la loi Travail. De jour comme de nuit. Ils dénoncent une violence policière et expliquent que « Le gouvernement fait un choix, celui de nous empêcher de travailler et de témoigner ».
    Depuis plusieurs semaines maintenant, chacun à notre manière, mais toujours dans une démarche (...)

|