» Accueil » La Poste » Tracts du syndicat CNT Poste 95. » Le Postier Affranchi (publication du syndicat CNT Poste 95).
 
Le Postier Affranchi numéro 9

Quand les Managers de la Poste récupèrent le travail des Psychologue pour mieux supprimer des emplois...

Le Postier Affranchi 9

Les consultants ont fait leur entrée depuis des mois à la Poste pour ce qui concerne les méthodes de management. Dévoyant le méritoire travail d’une psychiatre (Elisabeth KÜBLER-ROSS) dans un ouvrage qui abordait le thème de la mort d’un enfant et le terrible « travail de deuil » des parents, il a été repris et habillé par un groupe de consultants américains dont on connaît les bonnes actions et le degré d’humanité lors des plans de licenciement. Le schéma ci-dessous détaille le processus d’acceptation du personnel suite à une annonce de changement dans l’organisation du travail. Il s’agit de ce qui s’applique en ce moment lors des réorganisations. On appelle cela la phase de deuil, France Télécom avait son propre schéma et la Poste le sien. Il s’agit d’analyser les réactions face à un choc émotionnel. Réfléchissez-y et tâchez d’en retrouver les effets dans ce que vous traversez en ce moment..
Les révoltes, grèves, recours en justice, dépressions (gestes de désespoirs ?) sont prévus comme des phases normales qu’il faut accompagner, encadrer, jusqu’à la résignation et l’acceptation, précédant la rédemption totale par l’investissement dans le nouveau projet d’entreprise ! Mais il y a encore de l’espoir, cette méthode donne aussi la nausée à des cadres qui ont fait fuiter ce document.

ENGINS DE TORTURE ET DE TERREUR

Ceci démontre que des outils de manipulation sont en place, nos réactions sont prévues, anticipées et que la stratégie de la communication n’est pas le fruit du hasard. Communication est un bien grand mot à première vue, mais une fois encore il s’agit d’un mot dévoyé. Lorsque nous communiquons, nous le faisons par du vocabulaire, en face, ce ne sont que des actions agressives, des chocs émotionnels, des remises en cause permanentes et accélérées pour déstabiliser et éroder les repères, créer un sentiment d’angoisse, de fragilité et d’incertitudes. Ceux qui s’accrocheront seront amenés à s’adapter toujours plus selon les volontés variables des dirigeants. Les coups seront portés à intervalle calculé selon ce schéma. C’est un travail de sape méthodique. Le but est toujours le même, le profit. Les métiers et les travaux associés sont écartés de toute considération. Le but poursuivi est de conduire le personnel dans un état d’esprit propre à la soumission et l’acceptation de l’inacceptable par la peur. En voyant les bénéfices énormes réalisés cette année, il est facile de deviner sur le dos de qui ils ont été effectués et le chemin parcouru grâce à cette méthode.
A nous prouver que rien n’est aussi inéluctable qu’on cherche à nous le faire croire.

Soyons au service de la population et non à celui de ces carriéristes infernaux !