Irresponsabilité et austérité... plus que jamais soyons mobilises le 1er mai !

Le

Suite aux élections municipales et à la déculottée historique du Parti socialiste, le président de la République a fait le choix de nommé Manuel Valls à la tête du gouvernement. Sa proximité en terme d’idéologie libérale, raciste et sécuritaire avec la droite n’est un secret pour personne.

Ce tour de passe-passe ne visait pas à changer de politique mais bel et bien à accentuer la rigueur et l’austérité pour les classes populaires, celles que les électeurs et électrices avaient pourtant déjà dénoncées lors des élections précédentes. Ainsi, peu de temps après sa nomination, le premier ministre détaillait le fameux « Pacte de Responsabilité » annoncé en janvier, persistant dans la droite ligne de destruction des acquis sociaux et de libéralisation de l’économie déjà pratiquée par Jean Marc Ayrault et ses prédécesseurs de l’UMP.

Pourtant, cette défaite, notamment au regard de l’important taux d’abstention, envoie un message clair : celui de la contestation de la classe dominante et de ses politiques libérales. Malgré la persistance du vote pour les fascistes, cette abstention dénote une défiance massive des classes populaires envers les exploiteurs.

Reporter d’une année la revalorisation du RSA est une insulte et une infâme provocation vis-à-vis de l’ensemble des personnes touchées par le chômage, l’exclusion et la précarité. Cette situation n’a de cesse de faire le jeu de l’extrême droite, chaque jour apportant son lot de corruption, de passe droit, de fait du prince. Le PS voudrait donner le pays au Front national qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Accentuer la misère sociale, accompagner (...)

Irresponsabilité et austérité... plus que jamais (...)

Notre lettre d'information

Se tenir au courant de l'actualité de la CNT.