Loi travail, précarité, etat d’urgence, TPE : pour une rentrée de luttes et de combats victorieux

Le

Ce jeudi 15 septembre, jour de mobilisation contre la loi travail a marqué sans surprise une rentrée sociale plus qu’attendue, et son abrogation reste pour la CNT un objectif incontournable de ces prochaines semaines. Mais parce que celle-ci s’inscrit dans l’inéluctable logique de destruction des droits et des acquis des travailleurs et des travailleuses engagée depuis maintenant plusieurs années par les gouvernements successifs, il convient de rappeler qu’en ce mois de septembre, nombreux sont les motifs qui expliquent la colère sociale et légitiment de reprendre le chemin des luttes.

En premier lieu, nous n’oublions pas la loi Macron, dont la publication des décrets d’application prive désormais les salarié-es de choisir librement leur défense lorsqu’ils portent devant les conseils de prud’hommes les conflits qui les opposent à leurs employeurs, et qui remet ainsi directement en cause la possibilité pour les organisations syndicales d’user des moyens qu’elles jugent nécessaire pour défendre les intérêts matériels comme moraux des travailleur-euses.

Les nouvelles annonces de fermeture de sites industriels tels que celui d’ALSTOM à Belfort nous rappellent quant à elles que les nombreux cadeaux faits au patronats dans le cadre du CICE, tout comme la libéralisation et la déréglementation du travail à travers l’ANI, ne sont en rien des remèdes aux suppressions d’emploi et au chômage. Bien au contraire, toutes ces réformes contre lesquelles la CNT reprendra la lutte dès cette rentrée sont bien les responsables de l’aggravation de la précarité que nous connaissons toutes et tous et qui fait écho (...)

Lire la suite

Le 33, rue des Vignoles

Tout savoir sur la situation du 33, rue des Vignoles

Soutenir le 33

Tout savoir
sur la situation
du 33, rue des Vignoles

En savoir plus