Notre urgence n’est pas la leur !

Le

La CNT ne s’inscrit pas dans le calendrier électoral et ne considère pas que les abstentionnistes se désintéressent des débats politiques. Pour autant, l’annonce du résultat des élections européennes a confirmé l’avancée des idées xénophobes, racistes, patriarcales, avec le score important de listes d’extrême-droite et/ou néo-libérale dans plusieurs pays, notamment dans l’Etat français. Cela s’inscrit dans un contexte international où les régimes autoritaires et ultra-libéraux se renforcent, comme au Brésil, en Turquie, aux Etats-Unis, en Inde...

Or, partout où l’extrême-droite et ses idées gagnent du terrain, les droits des travailleuses et travailleurs reculent.

Face à cela, nous refusons de cautionner l’idée que face à l’extrême-droite, le « moindre mal » serait un gouvernement libéral comme celui d’Emmanuel Macron car ce sont les politiques d’austérité et de précarisation des travailleuses et travailleurs qui conduisent en partie à l’émergence de fausses solutions fondées sur le repli sur soi, la création et le renforcement des frontières et du nationalisme, la désignation de l’étranger comme coupable idéal. Les forces politiques cherchant à capter la colère populaire, en utilisant le référendum d’initiative citoyenne ou des slogans volés aux Blacks Panthers (« Tout le pouvoir au peuple »), ne font que détourner les aspirations des populations à être respectées et à un changement dans le but de confisquer le pouvoir et renforcer les bourgeoisies nationales.

D’ailleurs, ces gouvernements ont montré qu’ils n’hésiteraient pas à réprimer brutalement tout mouvement d’opposition, y compris en limitant le droit de (...)

Lire la suite

Le 33, rue des Vignoles

Tout savoir sur la situation du 33, rue des Vignoles

Soutenir le 33

Tout savoir
sur la situation
du 33, rue des Vignoles

En savoir plus

 

Mots-clés