Que la colère gronde !

Le

Depuis plusieurs semaines maintenant, nous assistons à une rentrée politique surréaliste : un remaniement ministériel faisant enfin assumer à ce gouvernement son idéologie libérale, des annonces en cascades contre les classes populaires telles que la fin de l’encadrement des loyers, la mise à plat, via la négociation syndicat/patronat des 35 heures, une annonce de chasse ouverte aux chômeurs par des contrôles renforcés de Pôle emploi, ainsi qu’une politique étrangère faite de propos va-t-en-guerre et de soutien aux gouvernements assassins et totalitaires qu’ils soient ukrainien ou israélien.

Dans le même temps, pour satisfaire le Medef, le gouvernement voudrait monnayer nos droits sociaux et syndicaux en supprimant les seuils sociaux dans les entreprises en échange d’emplois dont nous verrons jamais le jour (ceux qui ouvrent la possibilité aux délégués du personnel dans les entreprises de plus de 10 salarié-e-s et aux Comités d’entreprises dans celles de plus de 50). C’est une véritable provocation à l’heure ou l’ensemble des travailleurs et travailleuses du pays subissent au quotidien les bas salaires, les cadences infernales, la précarité, la répression et le chômage de masse. Souvent, dans une petite entreprise, l’élection d’un délégué du personnel est ressentie comme une victoire face à la toute puissance du patronat. Et on vient nous parler de dialogue social ?

À l’Éducation nationale, les promesses de créations de postes ne se traduisent pas sur le terrain, ainsi une majorité des enseignant-e-s fera sa rentrée devant des classes de plus de 25 élèves dans des (...)

Que la colère gronde !

Le 33, rue des Vignoles

Tout savoir sur la situation du 33, rue des Vignoles

Soutenir le 33

Tout savoir
sur la situation
du 33, rue des Vignoles

En savoir plus
Notre lettre d'information

Se tenir au courant de l'actualité de la CNT.