Non à la justice de classe et à la criminalisation du mouvement social !

Le

Communiqué de presse CNT du 14 octobre

Dans un contexte où le gouvernement a décidé de persévérer dans sa politique capitaliste et libérale, en multipliant les cadeaux au patronat et en continuant chaque jour à accentuer la casse des acquis sociaux, l’État et le capital ne se cachent plus pour réprimer les syndicats et les luttes des travailleurs.

En Lorraine, c’est la SNCF, entreprise publique, qui poursuit au civil notre camarade Fouad Harjane, pour le blocage de la gare de Metz en 2006 lors de la lutte contre le Contrat de première embauche. Condamné en première instance à payer 40 000 euros de dommages et intérêt, notre camarade est le seul poursuivi pour cette action qui avait réuni près de 800 personnes. Après un nouveau report de l’audience du 12 septembre devant juger de la recevabilité de son appel – et à l’occasion de laquelle environ 150 personnes se sont réunies pour réclamer la relaxe de Fouad, puis pour occuper la direction régionale de la SNCF afin d’exiger le retrait de la plainte – notre camarade sera de nouveau appelé à comparaître le 14 novembre prochain à 9 heures au tribunal de Metz, il s’agira dès lors d’être les plus nombreux et nombreuses possible ce jour là.

À Lyon, ce sont quatre inspecteurs du travail qui ont été convoqués par la police le 3 octobre, suite à une manifestation de l’intersyndicale contre la réforme actuelle du service. Dans le cadre d’une plainte déposée par le ministère du Travail, ces militants (dont deux sont syndiqués à la CNT) sont accusés de « délit de dégradation en bande organisée »... pour avoir déplacé un (...)

Non à la justice de classe et à la criminalisation

Le 33, rue des Vignoles

Tout savoir sur la situation du 33, rue des Vignoles

Soutenir le 33

Tout savoir
sur la situation
du 33, rue des Vignoles

En savoir plus
Notre lettre d'information

Se tenir au courant de l'actualité de la CNT.