» Accueil » Télécommunications » CENTRES D’APPELS » TELEPERFORMANCE FRANCE
 
CONNEXION DIRECTE NUMERO 4 - décembre 2012 : TELEPERFORMANCE FRANCE
AUTOMUTILATION D’UN SALARIE : JUSQU’OU FAUT-IL ALLER ?

C’est donc par un geste désespéré qu’un salarié a choisi d’attirer l’attention sur la situation infa-mante faite aux salariés de Téléperformance France.
Pallier aux silences des différents acteurs, à leur carence depuis la création de cette entre-prise est indispensable et ce n’est pas la crise économique qui a ou va modifier le comportement de salariés mal informés, d’instances du personnel passives voire instrumentalisées par l’employeur. . .

Tract à télécharger ici

Il s’est automutilé, dans l’infirmerie ou le local qui en tient lieu. Si vraiment, il s’était agi d’u-ne infirmerie, le secret médical était de mise : Vous avez déjà vu une infirmerie et donc un infir-mier chez Teleperformance France !
Par contre choisir le local « infirmerie » démontre aisément qu’à aucun moment notre collègue n’a entendu être violent vis-à-vis d’autrui. Au-delà, nous ne discuterons pas. Nous n’avons pas à nous immiscer dans ses choix et décisions. L’Arbre des causes ne sera pas étudié dans un trac CNT, c’est au CHSCT local de s’y atteler pour peu que les directions locale et générale ne soient pas défini-tivement autistes !

Il aura fallu ce geste désespéré d’un salarié pour que l’ensemble des salariés, intérimaires ou non, des différents sites de Teleperformance France aient la possibilité d’être informé, d’ECHAN-GER AVEC LEURS PROCHES de leur souffrance au travail, voire avec leurs responsables syndi-caux de ce que c’est la réalité des Centres d’ Appels.

Environnement professionnel devenu pathogène en raison de l’organisation du travail, des ca-dences infernales, des réaffectations successives, de l’incertitude quotidienne qu’il y règne quant au comportement managériale et quant au montant de la rémunération variable. Pire de la volon-té de l’employeur d’inscrire l’interdiction de faire grève si l’on en croît le texte initial de l’employeur en matière d’absence (texte transmis la même semaine dans le cadre d’une négociation natio-nale sur les primes ) – interdiction d’être malade, d’arriver en retard, y compris de faire grève – pour être éligible à une quelconque prime ! Ceci s’appelle le SERVAGE.