Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Dossier : littérature jeunesse et précarité > La Gare de Rachid, Pascal Garnier

La Gare de Rachid, Pascal Garnier

samedi 27 mars 2010, par Greg

Balayeur balayé

Rachid est balayeur dans une gare parisienne. Il a quitté Alger ; il ne sait plus depuis combien de temps., et le jour même où il est arrivé à Paris, il a trouvé ce travail et une petite chambre dans un hôtel à côté de la gare. Rachid connaît la gare mieux que personne, il est un employé modèle, discret, apprécié par ses collègues et ses chefs. un jour, il apprend qu’il est licencié. Comme "sa" gare est tout pour lui, il continue à venir travailler sans être payé, jusqu’au moment où un de ses chefs lui interdit de revenir. Bientôt, il n’a plus de logement, plus d’argent, plus de place dans la société. Il n’existe plus pour personne.

ce roman, court mais dense, nous parle de solitude et d’exclusion sociale. A partir du moment où Rachid perd son travail, la dégringolade vers la pauvreté est rapide. Sa mise à l’écart est encore aggravée par sa différence culturelle.

La Gare de Rachid, Pascal Garnier, Syros (les uns et les autres), 2003, 55 p., 7,50 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0