Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > Didier Daeninckx : Missak, l’enfant de l’Affiche rouge, Avec le Groupe (...)

Didier Daeninckx : Missak, l’enfant de l’Affiche rouge, Avec le Groupe Manouchian : Les immigrés dans la Résistance, etc.

jeudi 28 octobre 2010, par Greg

Missak Manouchian

En ses temps de stigmatisations des immigrés et des enfants d’immigrés, en ses temps d’expulsion de sans-papiers et de diabolisation des Roms, Didier Daenincks propose plusieurs biographies de Missak Manouchian, poète arménien et résistant antinazi qui commanda les combattants étrangers des FTP-MOI parisiens et fut fusillé avec ses camarades le 21 février 1944.

Après Missak, un roman biographique grand public qui peut être lu au lycée (voir la note de lecture), il adapte, comme il l’avait fait pour Cannibale et sa version jeunesse L’enfant du zoo, un album qui témoigne d’une vie hors du commun.

Missak, l’enfant de l’Affiche rouge raconte l’histoire de Manouchian : l’enfance, le génocide arménien, la France, l’amour, la Résistance et la condamnation à mort : « Nous avons pris les armes pour libérer la France, ce pays meurtri, un monde qui allait être réduit en esclavage. Sans haine pour le peuple allemand mais sans hésitation, parfois nous tirions. »
L’album, conçu autour d’un jeu de volets dépliants, met en opposition les pages à l’encre de Chine qui évoquent la guerre, la lutte, l’emprisonnement et les peintures de couleurs chaudes qui racontent le bonheur, l’amour, l’espoir. La partie documentaire remet en perspective la vie de Manouchian et présente la trop fameuse affiche rouge avec ses photos de résistants présentés comme de dangereux terroristes juifs et étrangers. La dernière lettre de Missak Manouchian à sa femme Mélinée, qui inspira Aragon et que Ferré mit en musique sous le titre L’Affiche rouge, est reproduite en fac-similé.

Daenincks, après avoir travaillé près de deux ans sur le roman, puis l’album Missak, a également donné un roman jeunesse paru chez Oskar (collection « Histoire et société » évoquée plus loin). Aliona a 12 ans. Sa mère a été arrêtée lors d’une rafle antijuive, son père est un combattant hongrois des FTP-MOI. Un jour, la jeune adolescente doit cacher sur elle le pistolet de son père pour l’aider à passer un contrôle policier… Dans ce livre, accessible dès la sixième, la jeune fille côtoie les membres du groupe de Missak Manouchian. Nous vivons avec elle leurs derniers jours dans le Paris populaire de l’Occupation…

Un entretien de 20 pages avec l’auteur analyse la part romanesque et historique, explicite le contexte et les événements précis évoqués et présente plusieurs membres du groupe.

Au collège, ces deux titres peuvent être mis en réseau avec deux autres livres jeunesse de Daeninckx : l’album Viva la liberté !, dernier tome de l’indispensable trilogie Les Trois secrets d’Alexandra raconte l’histoire de Rino Della Negra, footballeur professionnel et membre du Groupe Manouchian, un des héros que rencontre Aliona.

Carton jaune !, inspiré de l’histoire d’un boxeur, est une BD à lire à partir de 14-15 ans qui met en scène un footballeur juif tunisien recruté par le prestigieux club de football du Red Star. Sportif devenu une vedette mondaine, il sera interné au cours de la rafle du Vel d’Hiv…

Missak, l’enfant de l’Affiche rouge, D. Daeninckx (texte), L. Corvaisier (illustration), Rue du monde, 2009, 60 p., 17 € (à partir de 8 ans).

Avec le Groupe Manouchian : Les immigrés dans la Résistance, D. Daeninckx, Oskar jeunesse (Histoire & société), 2010, 120 p., 9,95 € (à partir du collège).

Viva la liberté, 1939 à 1945, la Résistance (tome III), Didier Daeninkx (texte), Pef (illustrateur), Rue du monde (Histoire d’histoires), 2004, 32 p., 13,80 €.

Carton jaune !, D. Daeninckx (scénario), Asaf Hanuka (dessin), EP éd. (Atmosphères), 2004, 56 p., 13 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0