Secrétariat international de la CNT

SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE MAPUCHE

Publié le vendredi 25 février 2011

Le mardi 22 février a été rendu le délibéré du procès contre les dix-sept comuneros mapuche : le Tribunal de Cañete, au Chili, a annulé les charges pour délits de terrorisme concernant 14 d’entre eux, en lutte depuis plusieurs mois pour la défense de leurs droits.

Rappelons que ce procès a été marqué par une série d’irrégularités, dont la plus grave a été le recours à la loi anti-terroriste, loi xénophobe car elle est systématiquement appliquée contre les Mapuches.

Les délits imputés aux dix-sept comuneros, en l’occurrence, étaient association illicite terroriste et association illicite pour vol, incendie terroriste, intimidation et menaces, outre une supposée tentative d’assassinat contre un avocat de l’État.

Ce procès avait été marqué par diverses étapes : avant son ouverture, en novembre, une trentaine de prisonniers politiques Mapuche avait démarré une grève de la faim qui a duré plus de 80 jours, pour demander la révocation de la loi anti-terroriste. En effet, il s’agit ici d’une loi qui s’applique de façon arbitraire et systématique contre les Mapuches, afin d’étouffer toute tentative de lutte sociale. À la différence des autres chiliens, les Mapuches, sont passibles à la fois de la justice civile et de la justice militaire. Ils sont donc soumis à un double jugement et à une double peine. Les grévistes demandaient également la fin de l’utilisation de témoins sans visage. La grève avait suscité le soutien de la communauté internationale.

Le gouvernement avait donc décidé de retirer les accusations de délit de terrorisme ; cela dit, cette mesure était insuffisante et tardive car, de toutes façons, la loi anti-terroriste continue d’exister et de s’appliquer contre les Mapuches. Si la plupart des comuneros ont été acquittés de leurs accusations, n’oublions pas que trois de leurs camarades sont toujours accusés. Et n’oublions pas non plus que la loi anti-terroriste continue d’exister et sera susceptible d’être à nouveau brandie contre les minorités au Chili.

Soutenons la lutte du peuple Mapuche !

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :