Secrétariat international de la CNT

Maroc : Fonctionnaires en colère !

Publié le mardi 5 septembre 2006

L'Union Syndicale des Fonctionnaires - UMT :
- Dénonce la dégradation des conditions de vie et professionnelles des Fonctionnaires ;
- Appelle à l'augmentation des salaires et à la réforme démocratique de la fonction publique.

Le Secrétariat Exécutif de l'Union Syndicale des Fonctionnaires affiliée à l'UMT , réunie le 29/8/2006 s'est penché sur la situation des fonctionnaires des différents secteurs ministériels et des collectivités locales . Il a enregistré que leurs conditions de vie ne cessent de se dégrader suite au gel , des traitements, alors que le coût de vie a grimpé du fait de l'augmentation des prix de produits et services essentiels notamment les carburants, les transports toutes catégories, l'eau et l'électricité, le sucre et d'autres produits alimentaires de base.

Les conditions professionnelles des fonctionnaires ont connu à leur tour une détérioration suite à des initiatives gouvernementales unilatérales, particulièrement :
- Le départ volontaire qui a permis de se débarrasser de quelques
quarante milles fonctionnaires en absence d'une vision cohérente,
globale et démocratique de la réforme de la fonction publique, ce qui contribuera à coup sûr à la déstabilisation de l'administration
publique, à son démantèlement et à l'approfondissement de la crise du régime de retraite (CMR) particulier aux fonctionnaires civils.
- La mise en œuvre du régime de l'horaire continu sans consultation
des représentants syndicaux au sujet des conditions de son application, ce qui a suscité un grand mécontentement chez les fonctionnaires.
- Le recours unilatéral du gouvernement à l'amendement des statuts
particuliers des catégories des fonctionnaires (techniciens, administrateurs, informatistes et assimilés,..) qui ont d'ailleurs été refusés par notre syndicat ; en outre le gouvernement a adopté des décrets régressifs au sujets de la promotion interne, de la formation continue tout en oeuvrant à introduire des amendements aux statuts de la fonction publique entraînant parfois une perte des acquis des fonctionnaires.

La dégradation des conditions des fonctionnaires trouve explication dans la politique officielle visant à marginaliser le rôle du secteur public, mais aussi dans la faiblesse de la réaction collective des fonctionnaires due à la division syndicale et à la dépendance syndicale vis à vis de certains partis politiques dont le souci majeur n'est pas de servir la classe ouvrière mais de s'en servir.

De ce fait, l'amélioration des conditions des fonctionnaires passe
nécessairement par la reconstruction de leur unité syndicale au sein de l'Union Syndicale des Fonctionnaires - UMT, en tant qu'organisation syndicale unitaire, indépendante et démocratique et exige dans un premier temps l'unité d'action pour la satisfaction des revendications pressantes suivantes :
- l'augmentation générale des salaires des fonctionnaires en
commençant par fixer le salaire minimale à 3000 DH/mois, tout en
diminuant l'IGR et en démocratisant le régime des salaires au sein de la fonction publique
- revoir les conditions d'application du régime de l'horaire continu
en vigueur en commençant par la réduction de la durée journalière de
travail.
- satisfaire les revendications des différentes catégories des
fonctionnaires : fonctionnaires des échelles inférieures, licenciés non encore intégrés à l'échelle 10, techniciens, agents publics,
administrateurs, informatistes et assimilés, ingénieurs,...
- révision immédiate des dispositions du décret sur la promotion
interne et prise de mesures urgente pour la débloquer pour des
catégories lésées.
- entamer d'urgence la réforme démocratique, moderne et globale des
statuts de la fonction publique comme alternative aux réformes de
bricolage.
- satisfaction des fonctionnaires et agents des collectivités locales et des différents secteurs ministériels.
- respect de la dignité de la femme fonctionnaire, de son droit à
l'égalité et satisfaction de ses revendications spécifiques sans toucher à ses acquis matériels et professionnels.
- sauver le régime de retraite de sa crise sans en faire supporter les conséquences aux fonctionnaires, tout en rectifiant les anomalies découlant de l'application de l'AMO et en réformant les institutions des œuvres sociales.
- respect des Droits Syndicaux de tous les fonctionnaires en
commençant par mettre un terme aux menaces et à l'arbitraire contre les fonctionnaires participants à la grève et en annulant toutes les
dispositions juridiques entravant les libertés syndicales

Rabat le 29/8/2006
Le Secrétariat Exécutif De l'Union Syndicale des Fonctionnaires

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :