Secrétariat international de la CNT

Conakry : Info-40

Travailleur(euse)s des Secteurs Public, Mixte,Privé, Informel et Retraités de Guinée

Publié le vendredi 9 février 2007

Les Guinéens dans l'impasse !

Conakry, le 9 février 2007

Depuis la suspension de la Grève, le 27 janvier 2007 suite à la signature du Procès Verbal de négociation, l'Inter-Centrale CNTG-USTG élargie à l'ONSLG et à l'UDTG et l'ensemble des Populations guinéennes attendent le Président de la République qui observe un mutisme total quant à la nomination d'un Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
L'Inter Centrale est convaincue que le seul préalable pour une sortie de crise honorable reste et demeure cette prise de décision majeure du Chef de l'Etat dans le but ultime de sauver la Nation et d'assurer la relance du développement socio-économique de notre pays. Au moment où le Peuple de Guinée s'attendait à cette nomination, surprise est de constater que ce sont plutôt des nominations d'Ambassadeurs, histoire de placer ses hommes, qui fusent sur les antennes de la RTG. L'Inter Centrale estime que ces nominations, faites en violation des accords des récentes négociations, devaient être du ressort des attributions du nouveau Premier Ministre.
C'est pour toutes ces raisons que les Responsables de L'Inter-Centrale CNTG-USTG élargie à l'ONSLG et à l'UDTG réunis en Assemblée Générale extraordinaire le lundi 5 février 2007 à la Bourse du Travail, ont décidé de faire une Déclaration dans laquelle ils ont indiqué la date limite de leur patience.
Par ailleurs, il convient de noter que le Gouvernement au lieu de faire face aux légitimes revendications des Travailleurs et de la Population, s'attellerait à des recrutements d'anciens rebelles de l'ex ULIMO dans la ville de Vonjama au Libéria. Arrivés à bord de trois (3) camions à Conakry, ces mercenaires seraient repartis dans les Communes de Matoto, de Dixinn et de Matam. Les Populations sont déjà informées de leur arrivée et les surveillent de près. Ces mercenaires ont pour mission principale d'assassiner les Leaders Syndicaux et de massacrer la Population Guinéenne. D'autre part, il faut signaler que des caches d'armes seraient disséminées dans certains quartiers de Conakry dans le dessein d'incriminer les Leaders Syndicaux.
Camarades Travailleur(euse)s, ceci dénote à suffisance que le Président de la République n'est pas prêt à accéder aux principales revendications du Peuple de Guinée.
L'Inter-centrale CNTG-USTG élargie à l'ONSLG et à l'UDTG demande donc à l'ensemble des Travailleurs de tous les secteurs d'observer le mot d'ordre de Grève le lundi 12 février 2007 au cas où le Premier Ministre ne serait pas nommé, à demeurer vigilants face à la nouvelle donne notamment en ce qui concerne l'arrivée massive de mercenaires dans notre paisible pays et à veiller à l'application stricte du Procès Verbal en son point B. Elle invite toutes les structures Syndicales à la Base des Régions frontalières, du port et des débarcadères à demeurer vigilantes pour stopper les sorties frauduleuses de nos produits agricoles, forestiers, vivriers et halieutiques.

Ensemble mobilisons-nous pour sauver le pays !

avril 2021 :

Rien pour ce mois

mars 2021 | mai 2021

S'abonner à notre lettre d'information :