Secrétariat international de la CNT

CATALOGNE : POSITION DES SYNDICATS CGT ET CNT DE CATALOGNE ET D’ORGANISATIONS LIBERTAIRES OU ASSOCIATIVES :

9 octobre


NOUS CHOISISSONS DE LUTTER


local/cache-vignettes/L200xH147/1_o_-_police_nationale_devant_son_cantonnement_portuaris_cnt_-ef542.jpg?1507577088
Nous, syndicats, organisations et collectifs signataires voulons communiquer aux travailleuses* et à l’ensemble des classes populaires notre position face aux différents événements qui se produisent actuellement dans les rues de nos villes et villages.

Depuis quelques années, nous avons vu comment l’escalade des tensions d’un conflit, déjà ancien, a été exploitée pour rogner les droits fondamentaux de la population. Nous venons d’une tradition syndicale et politique qui, historiquement, a défendu les droits et les libertés de la classe opprimée et qui s’est emparée des rues quand il a fallu lutter pour arracher au pouvoir tout ce qui nous permet d’être les acteurs de notre présent et de notre futur.
Comme libertaires et comme part active du mouvement syndical, populaire et associatif de Catalogne, nous défendons toujours le droit à l’autodétermination des peuples – en commençant par le nôtre – que nous entendons comme un principe de base du confédéralisme, afin de rendre possible la coexistence humaine dans un régime d’égalité. Il est clair pour nous qu’aucune émancipation ne sera possible sans l’étape préalable d’élimination de la structure qui soutient l’inégalité, le capitalisme. Tant qu’il n’en sera pas ainsi, les conditions de vie de la classe laborieuse continueront d’être écrasées par une oligarchie espagnole et catalane qui, au coude à coude, impose contreréformes du travail et réductions des droits sociaux.

Ceci dit, nous voulons dénoncer la militarisation et la répression que nous impose l’État espagnol qui, montrant sa face la plus brutale et autoritaire, veut imposer sa volonté jusqu’aux ultimes conséquences. Nous avons toujours été contre ceux qui ont voulu militariser la Catalogne - et quelque autre territoire que ce soit – pour s’opposer aux grandes revendications populaires ou à tout désir d’émancipation sociale.

Nous nous opposons à la répression de l’État parce que nous l’avons subie de manière systématique et continue dans nos propres corps, dans la rue et dans les entreprises. C’est pour cela que nous voulons dénoncer aussi la nature répressive de la Généralité de Catalogne elle-même qui, ces dernières années, a poursuivi, cogné, arrêté et emprisonné toutes celles qui n’ont pas détourné le regard quand les droits civils et humains du peuple étaient piétinés. Nous n’oublions pas comment les Mossos d’esquadra [police de Catalogne] nous délogeaient de la place de Catalogne, portaient plainte et emprisonnaient des syndicalistes, nous poursuivaient pour avoir participé à la mobilisation qui cernait le Parlament [Parlement de Catalogne] quand on y rognait nos droits sociaux, qu’au moyen de macro-déploiements policiers, ils nous arrêtaient et emprisonnaient, comme dans les récentes opérations Pandora [vaste rafle policière dans les milieux libertaires], ou même tuaient et mutilaient [référence notamment à une interpellation « qui a mal tourné » dans le quartier du Raval à Barcelone]. Ainsi donc, nous ne permettrons pas que quiconque nous prenne ce qui nous appartient, quel que soit son drapeau.

Pour nous, l’autodétermination et l’émancipation de nos villages et de nos villes ne peut se circonscrire à un cadre territorial déterminé. La liberté collective ne sera possible que par l’action décidée du peuple et des travailleuses face à un État et des élites politiques qui maintiennent des structures antisociales, hétéropatriarcales et oppressives, également défendues par certains secteurs de ce que l’on appelle souverainisme catalan.

L’autodétermination et l’émancipation ne seront possibles qu’au travers de l’action insoumise des opprimées, qui englobe la défense et l’amélioration de leurs conditions matérielles de vie. La socialisation des moyens de production et de la richesse ; l’élimination de toutes les formes d’oppression, comme l’hétéropatriarcat et ses différentes structures de pouvoir, aussi bien explicites qu’implicites ; la plus large liberté de décision et participation au travers de l’action directe et l’autogestion : c’est cela qui nous rendra réellement libres.
Ainsi donc, nous pensons que c’est le peuple, constitué comme sujet politique et de classe, qui doit servir de base pour n’importe quel changement social important et, par conséquent, nous nous réjouissons du développement des organisations populaires de base pour pratiquer la désobéissance et faire face au contexte autoritaire existant. Nous voulons que cette attitude de désobéissance et d’affrontement à l’autorité dépasse la situation actuelle et s’oriente contre toutes les injustices auxquelles nous sommes soumises.
Pour toutes ces raisons, nous appelons les travailleuses de Catalogne à participer aux mobilisations en défense de nos droits et libertés et, de manière très spéciale, à participer de manière massive à la grève générale convoquée pour le 3 octobre. Parce que l’esprit combatif qui parcourt ce lieu de la Terre ne pliera pas si facilement, parce que nous sommes classe travailleuse et voulons décider de tout, c’est l’heure de sortir dans la rue, c’est l’heure de lutter.

Masquer l'article

Les derniers articles parus

  • CATALOGNE : POSITION DES SYNDICATS CGT ET CNT DE CATALOGNE ET D’ORGANISATIONS LIBERTAIRES OU ASSOCIATIVES :

    9 octobre


    Le Secrétariat International de la CNT transmet ici la position des organisations Syndicales CGT et CNT de Catalogne ainsi que de mouvements libertaires sur la question du mouvement actuel en Catalogne. Ce texte subvertit la grammaire officielle : priorité au féminin.

    Lire la suite...

  • Solidarité avec Lhassan Oumessaoud ! Malgré les intimidations les services marocains ne feront pas taire la contestation en France !

    4 octobre


    Lhassan Oumessaoud est un membre actif des mobilisations à Paris en solidarité avec le mouvement de contestation dans le Rif. Ce mouvement se poursuit depuis plusieurs mois face à une militarisation et répression féroce du pouvoir marocain. Le rassemblement du mardi 3 octobre 2017, place du Trocadéro, dénonçait ouvertement les agissements du pouvoir vis à vis des rifains, et exprimait une solidarité envers les centaines de prisonniers rifains, dont ceux en grève de la faim et qui risquent de lourdes (...)

    Lire la suite...

  • LE C-STAR VA BIENTÔT REPARTIR : PRÉPARONS-NOUS À LE REFOULER DANS LES PORTS DE FRANCE OU DE CROATIE !

    24 août

    (Communiqué de Defend Mediterranea)
    Le navire de l’expédition fasciste DEFEND EUROPE s’apprête à quitter la région de Malte, après avoir échoué dans sa nouvelle tentative d’escale, malgré son insistance durant toute une semaine. Ce nouvel échec cuisant a fait capoter le rapatriement en grande pompe des chefs identitaires à Lyon, pour la conférence de presse du 19 août. Grâce à la mobilisation de nos camarades antiracistes et antifascistes à Malte, le C-Star va bientôt repartir sans avoir pu accoster. (...)

    Lire la suite...

  • Communiqué pour la libération de Salah Hamouri, et celle de tous les palestiniens-iennes emprisonné-e-s !

    23 août


    Salah Hamouri a été enlevé à son domicile de Jérusalem-Est dans la nuit du 22 au 23 août par les forces israéliennes d’occupation. A cette heure sa famille ne sait pas où il se trouve ni les raisons de cette capture.
    Ce franco-palestinien de 32 ans a déjà purgé une peine de 7 ans d’emprisonnement et avait été libéré le 11 décembre 2008 dans le cadre d’un échange de prisonniers. Depuis sa libération, Salah avait repris des études de sociologie à l’université de Birzeit. Il s’est aussi (...)

    Lire la suite...

  • Communiqué de soutien au mouvement des chômeurs de Regueb en Tunisie

    23 août

    Un mouvement de chômeurs agite depuis plus de trois mois la ville de Regueb. Comme dans de très nombreuses villes en Tunisie actuellement, et en particulier dans les régions de l’intérieur du pays, les mouvements de chômeurs ne cessent de se former et de se reformer. A Regueb, la lutte s’est concrétisée par le sit-in « Al-Hasm » (la décision) dans les locaux de la délégation (une délégation tunisienne est comparable au Canton en France). Une centaine de chômeuses et de chômeurs occupent actuellement les (...)

    Lire la suite...

  • DEFEND EUROPE RENTRE A LA NAGE ! VIVE LA LUTTE ANTIFASCISTE EN MEDITERRANEE ET AILLEURS ! LIBERTE DE CIRCULATION !

    18 août

    [ALERTE ANTIFASCISTE : L’EQUIPAGE DU C-STAR A LYON SAMEDI 19 AOÛT]
    Le secrétariat international de la CNT (Confédération Nationale du Travail de France) dénonce fermement la mission fasciste anti-migrants en Méditerranée, Defend Europe, qui a duré plusieurs semaines avec son navire C-Star, et un équipage regroupant différents groupes identitaires européens. Nous saluons la mobilisation antifasciste et antiraciste qui s’est mise en place rapidement et sans relâche sur le pourtour Méditerranéen, et de (...)

    Lire la suite...

  • ديفاند يوروب (الدفاع عن اوروبا) تعود ادراجها خائبة يحيا النضال ضد الفاشية في المتوسط و كل مكان! حرية التنقل!

    18 آب (أغسطس)

    تدين الأمانة الدولية للاتحاد الوطني الفرنسي للعمل و بشدة البعثة الفاشية المناهضة للمهاجرين في البحر الأبيض المتوسط "ديفاند يوروب"( الدفاع عن أوروبا) ، هذه الحملة التي استمرت عدة أسابيع على متن سفينتها "سي ستار" ، بطاقم من مختلف أنحاء أوروبا . و نحن نحيي حملات التعبئة المناهضة للفاشية والمناهضة العنصرية و التي جرت بسرعة وبلا هوادة في جميع أنحاء البحر الأبيض المتوسط، بشكل منسق طوال رحلة هؤلاء النازيين إلى أن ينسحب الطاقم مستسلما. هذه التعبئة شكلت عقبة أمام هذه الدعاية المثيرة للاشمئزاز و كانت كفيلة بعرقلتها. في الواقع لم تقم فقط بالإعلام و التحذير على أوسع (...)

    Lire la suite...

  • La Méditerranée a dit non au fascisme, non au racisme. DEFEND EUROPE ABANDONNE, FAUTE DE PORT !

    18 août

    Suite à des problèmes techniques récurrents et au blocage de tous les ports de Méditerranée sur son itinéraire, la milice fasciste embarquée sur le C-Star vient, ce soir, de se résoudre à jeter l’éponge. C’est une grande victoire pour tou-te-s les antifascistes et antiracistes qui se sont mis-es en réseau, au fil des semaines, pour freiner son périple nauséabond et y mettre fin.
    De tous temps, la Méditerranée a toujours été un lieu d’échanges, de rencontres, de découvertes, de voyages, d’odyssées et de (...)

    Lire la suite...

  • L’ACCORD UNION EUROPÉENNE - LIBYE QUI SE PRÉPARE RELÈVE DU CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !

    17 août

    [FR-AR-EN-GR-TU-ES-DE-IT] Communiqué de DEFEND MEDITERRANEA*, réseau antifasciste et solidaire méditerranéen contre l’expédition identitaire Defend Europe et l’Europe forteresse
    « L’ACCORD UNION EUROPÉENNE-LIBYE QUI SE PRÉPARE RELÈVE DU CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !
    Un an et demi après le sinistre accord Union européenne-Turquie qui a conduit à la multiplication de camps odieux et invivables en Grèce et en Turquie, les dirigeants du continent le plus riche de la planète s’apprêtent à recommencer en pire. (...)

    Lire la suite...

  • 27 mai 2017 : LES MANIFESTANTS-ES N’OUBLIENT PAS LES MORTS DE POINTE-A-PITRE DU 27 MAI 1967 ET EXIGENT LA JUSTICE

    30 juin

    "Vérité, Justice, Réparation", "Guadeloupe, Guyane, Kanaky, il est fini le temps des colonies", c’est l’un des slogans scandé par les 600 manifestants-es qui se sont rassemblés-es à Paris pour défiler de Nation jusqu’à République. C’est naturellement que l’on constatait une forte mobilisation des guadeloupéens/es et martiniquais/es. Le Secrétariat International de la CNT appelait à participer à cette manifestation et plusieurs syndicats CNT de la Région Parisienne étaient représentés dont le syndicat du (...)

    Lire la suite...