Secrétariat international de la CNT

Yoann tu seras toujours à nos côtés

16 avril

Le jeudi 2 avril, notre camarade, Yoann Isambert est mort. Il militait au sein du syndicat des travailleuses et travailleurs de l’éducation 93 et était secrétaire international de la CNT.

local/cache-vignettes/L96xH200/yoan_isambert-56e5b.jpg?1587139349

Sa disparition soudaine nous plonge toutes et tous dans un immense chagrin. La douleur est à la hauteur de l’être formidable qu’était Yoann. Toutes nos pensées vont bien sûr d’abord à sa compagne, à sa famille, ses ami·e·s. Leur tristesse est inimaginable et nous les soutiendrons du mieux que nous le pourrons face à toutes les épreuves qui seront à traverser. Nous nous faisons aussi leur relais pour demander à chacun et chacune d’être attentif·ve à leur intimité. Soutenir, sans être intrusif·ve. Sans nul doute, Yoann, avec la pudeur qui le caractérisait, aurait su trouver cet équilibre.

Nous pensons aussi à ses élèves et ses collègues. Yoann était enseignant d’histoire-géographie au collège Les Mousseaux de Villepinte. Nous savons qu’il va y laisser un immense vide tant son investissement auprès des élèves et dans la vie du collège y était important. Sa combativité était sans faille dans la lutte pour une école réellement émancipatrice, non autoritaire et égalitaire.

Son engagement syndical au sein de la CNT était un élément essentiel dans la vie de Yoann. Son syndicat (éducation 93), mais également notre confédération perd un très grand militant. Un être tellement riche de connaissances, curieux, critique, doux, à l’écoute. Yoann apportait une intelligence, une réflexion, un calme, une qualité l’échange, un humour, une rage contre l’injustice, une justesse d’analyse, une joie de vivre. Il était là, toujours présent, ne laissait jamais sa place pour faire vivre l’autogestion au quotidien, y compris dans les tâches des « petites mains ».

Sans compromissions, Yoann avait à cœur de chercher les points de convergences, d’apaiser les conflits, de créer l’unité. Yoann voulait en découdre radicalement avec le capitalisme, source de tant d’injustice et d’inégalité sociale. Et ses combats étaient résolument internationaux. Yoann était engagé dans de nombreuses luttes l’autodétermination des peuples. Son action était si grande qu’il est impossible ici de toutes les évoquer. Nous pensons donc aussi très chaleureusement à nos camarades
kanaks car Yoann a toujours été à leur côté dans leur légitime lutte pour se défaire du colonialisme français. Nous pensons aussi aux camarades kurdes auprès de qui Yoann faisait vivre sa solidarité internationale. Nous savons que pour vous aussi, sa perte est immense et votre chagrin incommensurable.

Un combat était primordial pour Yoann : celui pour la libération des prisonnier·ère·s politiques corses et basques. C’est au travers de ces combats qu’il a rencontré des militant·e·s de la CNT et qu’il a fini par nous rejoindre. Mais il n’a jamais oublié, ou mis de côté ses engagements historiques. Au contraire, il a toujours cherché à les faire vivre. De nombreux·euses adhérent·e·s de la CNT étaient d’ailleurs fier·e·s d’avoir pu participer, à leur mesure, mais grâce à Yoann, à la marche parisienne de décembre 2017 pour la fin du régime d’exception dont sont victimes les prisonnier·ère·s basques.

La CNT éducation, en accord avec la compagne de Yoann, vous propose de poursuivre ces combats essentiels qu’il menait, en participant à une cagnotte en ligne dont l’intégralité du montant sera reversée, à parts égales, entre le Comité de solidarité avec le peuple basque (CSPB) et l’association Solidarità pour les prisonniers corses.

http://www.lepotsolidaire.fr/pot/n90jiyvs-PourYoann_faire-vivre-ses-combats

Merci Yoann de nous avoir permis de te connaître.
Ta personne toute entière nous portera dans les combats que nous mènerons.

Camarade, tu seras toujours à nos côtés !

LA CNT

Communiqué Confédéral,
le 05 avril 2020.

lien du communiqué en pdf


Faire vivre les combats de Yoann !

Notre camarade Yoann, ou Ghjuvanni, nous a quitté ce jeudi 2 avril. Comme hommage, nous souhaitons soutenir une lutte si chère à son cœur : la libération des prisonnier·ère·s politiques basques et corses.

Nous vous invitons donc à participer à une cagnotte en ligne dont l’intégralité du montant sera reversée, à parts égales, entre le Comité de solidarité avec le peuple basque (CSPB) et l’association Solidarità pour les prisonniers corses.
www.lepotsolidaire.fr/pot/n90jiyvs-PourYoann_faire-vivre-ses-combats

Il est aussi possible de faire un virement sur le compte du syndicat CNT éducation 93. Dans ce cas merci de préciser comme motif « Pour Yoann ».
coordonnées bancaires : FR76 1010 7006 8300 3180 4705 509

Camarade, tu seras toujours à nos côtés !

CSPB : http://cspb.unblog.fr/
Sulidarità : https://associusulidarita.org/

local/cache-vignettes/L172xH200/ghju2-de7ef.jpg?1587139350

Support Yoann’s fights !

Our dear comrade Yoann, also knowned as Ghjuvanni, passed away last thursday april 2nd.
As a tribute, we’d like to support a fight dear to him : the release of political prisoners from Euskal and Corsica.
We, therefore, invite you to participate to an online pot. The whole money donation will be equally divided between the Committee of Solidarity for Euskal People and the Association for Corsica’s prisoners.
www.lepotsolidaire.fr/pot/n90jiyvs-Pou

You can also make a currency transfer at the CNT Education 93 account, in that case, you juste have to specify "POUR YOANN"
bank account : FR76 1010 7006 8300 3180 4705 509

Comrade, you will always be by our side !

CSPB : http://cspb.unblog.fr/
Sulidarità : https://associusulidarita.org/


Le CSPB (Comité de Solidarité au Peuple Basque) a dédié son émission radio Txalaparta du 11 avril 2020 à un hommage à Yoann, nous relayons ici la présentation de cette émission publiée sur leur site ainsi que le lien pour l’écouter :

"Txalaparta est une émission du CSPB diffusée sur Fréquence Paris Plurielle, 106.3 FM, les seconds et quatrièmes samedi du mois de 18 h à 19 h 30.

Quelques amis proches de Yoann ont participé à cette émission qui lui a été consacrée. A Juan se sont joints Sylvain, Pablo, Thibaut, Lili, Maider, Martial, Anne, Guillaume, Mina, Squale, Lorea, Erwan, Clémence, Jean-Baptiste, Roch pour rappeler ce que Yoann nous a apporté.

Pour rappeler la voix de Yoann, nous avons choisi une soirée de soutien aux prisonnières et prisonniers politiques basques et corses au cours de laquelle Yoann avait fait une intervention."

Si vous avez manqué l’émission en direct, vous pouvez l’écouter avec le lien ci-dessous :
https://www.mixcloud.com/CSPB/2020_04_11_txalaparta/

local/cache-vignettes/L200xH67/yoann-pour-txalaparta-a728f.jpg?1587139350

Masquer l'article

Les derniers articles parus

  • Notre force fait bouger le monde : lancement de la Campagne pour une Vie Digne

    29 mai

    Éditorial de Repórter Popular
    CAMPAGNE DE LUTTE POUR UNE VIE DIGNE.
    AGENDA D’URGENCE POPULAIRE CONTRE LE CORONAVIRUS
    NOTRE FORCE FAIT BOUGER LE MONDE, COMBATTONS POUR UNE VIE DIGNE ! Notre combat ne s’est jamais arrêté. Partout dans le monde, ce sont nos bras qui construisent et font fonctionner les machines, qui expédient et livrent les marchandises, qui conçoivent, fabriquent, emballent, distribuent et vendent les produits. Notre vie, en tant que peuple, a toujours dépendu de notre activité, (...)

    Lire la suite...

  • VIVRE EST CHER ET IL FAUT QU’ON EN PARLE !

    26 mai

    Éditorial de Repórter Popular
    Nous savons ce qui se passe, car nous le ressentons dans notre vie quotidienne. Partout, nous avons entendu et parlé de la même chose. Aux arrêts de bus bondés, nos voisins commentent à quel point il a été difficile de rembourser la dette notée dans le livre de comptes du marché du quartier. C’est difficile à admettre, mais nous le savons : les armoires de cuisine n’ont jamais été aussi vides. Nous achetons ce dont nous avons besoin et économisons l’argent pour le faire durer (...)

    Lire la suite...

  • Revue de presse avril-mai 2020 Amériques

    18 mai


    Lire la suite...

  • Movimento De Organizaçao De Base

    7 mai

    Bianca et Adrielle, deux petites filles sauvagement assassinées en 2006 dans un quartier périphérique de Belém du Pará au Brésil, la Pratinha. Deux victimes d’une société où les enfants paient encore un tribut trop lourd à la violence endémique et à une absence de structure les encadrant en continu (sachant que l’école ne les accueille que la moitié de la journée et que la plupart des parents travaillent). Deux symboles d’un certain Brésil, loin des cartes postales balnéaires, où la pauvreté est une réalité (...)

    Lire la suite...

  • Des peuples et des terres arrachées au capitalisme

    5 mai

    Nous relayons souvent dans ces pages les luttes des travailleur-ses dans d’autres pays, car nous sommes internationalistes et convaincus que nous ne vaincrons le capitalisme que grâce à l’union des travailleur-ses de tous les pays ; dans un contexte de mondialisation accrue, comme nous le montre chaque jour la manière dont les multinationales et la logistique des transports mettent en relation les pays les plus éloignés du monde dans une logique d’exploitation des ressources au profit des (...)

    Lire la suite...

  • Brèves américaines- COVID19

    5 mai

    Au Chili, 2500 adolescents sont emprisonnés sans jugement depuis le mois d’octobre pour avoir manifesté. Leurs conditions de détention empirent dans des prisons surpeuplées où ils sont entassés dans des conditions sanitaires désastreuses, et privés de tout contact avec leur famille. En revanche, la Cour d’Appel de Santiago a permis la libération de 18 génocidaires de la dictature sous prétexte de la pandémie. Une justice qui interprète les risques sanitaires de façon bien arbitraire... (Source : Clarín, (...)

    Lire la suite...

  • L’U.E et le covid 19 ou la mort de l’internationale capitaliste européenne

    20 avril

    Pandémie, épidémie qui touche au moins deux continents, l’Europe étant le second continent. Comment l’UE a-t-elle réagi ?
    L’Union européenne a été incapable d’aborder collectivement cette pandémie. Ce virus touche tout particulièrement les pays inscrits dans la mondialisation, interconnectés entre eux, comme c’est le cas des pays de l’U.E et de l’espace Schengen. Ce virus se déplace par les voyageur.euses et sûrement par le transport de marchandises. Mais les pays membres de l’U.E ont chacun pris des mesures (...)

    Lire la suite...

  • Communiqué de soutien aux prisonniers politiques chiliens du 18 octobre

    17 avril

    [ESP] abajo
    Le Secrétariat International de la CNT exige la libération des jeunes prisonniers politiques, dont beaucoup sont mineurs, et qui attendent leur jugement en prison depuis octobre ou novembre 2019, pour avoir pris part aux manifestations qui ont soulevé l’ensemble du pays, et soutient l’ensemble des organisations qui se battent pour la libération des prisonniers politiques au Chili.
    Alors même que des remises de peine ont permis à 17 tortionnaires de la dictature de retrouver leur (...)

    Lire la suite...

  • ERRATUM

    17 avril

    Correction à l’encart de l’article paru dans le CS n° 440 de janvier 2019 page 15.
    L’organisation anarcho-syndicaliste autrichienne Wiener Arbeiter*innen Syndikat (WAS) souhaite apporter un rectificatif quant à la nature de leur message envoyé au congrès de fondation de la CIT (Confédération internationale du travail). Le message envoyé au congrès de fondation de la CIT était un message de salutation et non un message de solidarité. Car même si la WAS souhaite avoir des relations de solidarité avec (...)

    Lire la suite...

  • Turquie : Mort de la chanteuse Helin Bölek

    17 avril

    Elle chantait la résistance et la révolution dans la formation Grup Yorum et se battait contre le régime dictatorial de R.T Erdogan en Turquie.
    Elle est décédée le 3 avril 2020 après 288 jours de grève de la faim alors qu’elle avait été hospitalisée de force par la police Turque depuis le 11 mars.
    Elle et son groupe, comme le bassiste Ibrahim Gökçek, ont mené cette grève de la faim jusqu’au bout pour dénoncer la censure et le diktat imposés par le gouvernement Turc à l’encontre de leur musique et de la (...)

    Lire la suite...