mercredi, 16 août 2017|

3 visiteurs en ce moment

 

Chronique d’un jardin solidaire - entretien avec l’auteur - N’autre école été 2017

Entretien extrait du numéro 6 de N’autre école, été 2017.

Un livre * qui surprend : un sujet inédit (la construction pas à pas, durant cinq ans, de 2000 à 2005, d’un jardin pour tous dans un quartier populaire et un ton inhabituel (un engagement égalitaire et libertaire qui n’interdit pas de parler de ce qu’on évite dans la prose militante).

Rare aussi la posture du lecteur qui chronique ce livre : j’ai enseigné dans le collège proche de ce jardin, mes élèves m’y ont amené **, une sortie-enquête a eu lieu… une lecture informée et attentive.

Au final, pas seulement de l’intérêt mais du plaisir, car le propos est tonique, parsemé de réflexions, et l’éditeur a fait un effort, avec des illustrations de qualité (des dessins de plantes réalisés par l’auteur).

QUESTIONS DE CLASSE(S) – Vous parlez sans complaisance de deux « publics difficiles » : les rastas alcoolisés qui voulaient squatter le jardin et les « p’tits jeunes » restés longtemps défiants devant ce qui se déroule dans ce qu’ils considèrent plus ou moins comme leur territoire. Pourquoi évoquer ces à-côtés négatifs, si souvent gommés dans les témoignages militants ?

OLIVIER PINALIE – Parce qu’on a dû les traiter. Le groupe de Sénégalais, désagréables et ne vivant que pour leur petit groupe, il fallait bien les mettre dehors le soir. Les jeunes, c’est différent : la confiance s’est construite peu à peu ; ils ont constaté une présence et un travail quotidien, des gens impliqués, et on leur a proposé des sorties, par exemple au Jardin du roi à Versailles. L’histoire du banc de musculation est révélatrice : ce banc, l’un d’entre eux l’a volé, mais les autres lui ont fait comprendre que c’étaient à tous, et le banc est revenu. Leur faire une place, proposer des activités sans obligation et sur la base de la gratuité (goûter, cinéma) leur a permis d’évoluer. Du coup, s’il y a eu des déprédations, elles n’ont jamais été graves. La seule fois où un arbre a été abîmé, il y a eu une explication avec le jeune concerné.

La suite

Voir le livre

 
A propos de éditions CNT-RP
Michel Bakounine, présentation de Frank Mintz, 2006, 72 pages. Ce court livre, le second de la collection « Classiques » des Éditions CNT, rassemble deux textes essentiels de Bakounine, « La politique de l’Internationale » (paru en 1868 dans L’Égalité) et « Organisation de l’Internationale » (publié (...)
En savoir plus »