mardi, 22 décembre 2015|

5 visiteurs en ce moment

 

Les ouvriers ne seront plus des orangs-outans, la revue de presse

Tribune de Lyon, 15 octobre 2015

« L’Écho de la fabrique offrait une instruction populaire »

Libraire, Raphaëlle Perret sort, dans quelques semaines, le premier recueil dédié au « Coup de navette », billets d’humeur drôles et grinçants publiés chaque semaine dans les colonnes de L’Écho de la fabrique et qui en disent long sur l’esprit canut.

Pourquoi L’Écho de la fabrique a-t-il tant marqué l’histoire de Lyon ?

Sans doute parce qu’il fut le tout premier journal ouvrier pérenne de France, écrit par des canuts. Et, contrairement aux stéréotypes que l’on peut avoir sur la parole ouvrière, c’était un journal très bien écrit, plein d’esprit. Dès 1832, L’Écho est sous- titré « Journal industriel et littéraire » : dans ces huit pages hebdomadaires, on trouvait aussi bien des petites annonces qu’une revue de presse internationale ou des cri- tiques d’expositions. Ce journal offrait une vraie forme d’instruction populaire.

La suite

 
A propos de éditions CNT-RP
Michel Bakounine, présentation de Frank Mintz, 2006, 72 pages. Ce court livre, le second de la collection « Classiques » des Éditions CNT, rassemble deux textes essentiels de Bakounine, « La politique de l’Internationale » (paru en 1868 dans L’Égalité) et « Organisation de l’Internationale » (publié (...)
En savoir plus »