Union des Syndicats CNT de la Loire

(Interpro, PTT, Santé-Social, Éducation,
Communication, Culture et Spectacles)

Rassemblement contre la loi "Sécurité Globale Mercredi 18 novembre 2020 à 18:00
[Posté le 18/11/2020]

Rassemblement contre la loi "Sécurité Globale

Mercredi 18 novembre 2020 à 18:00

Place Jean Jaurès, 42000 Saint-Étienne Loi sur la Sécurité Globale... Non au totalitarisme total !

RDV demain dans la rue ! https://facebook.com/events/s/rasse...

Hier s’est faussement "débattue" à l’assemblée nationale, la loi dite de la « Sécurité Globale » qui porte une atteinte grave à nos libertés ! Cette loi n’est qu’une étape autoritaire de plus pour l’État policier vers lequel nous nous dirigeons...Un énième outil répressif que veut mettre en place la République En Marche, avec très peu de recours accessible pour l’opposition et encore moins pour le peuple.

Cette loi va permettre de dissimuler les violences policières, accroître la vidéo-surveillance, mettre en place une reconnaissance faciale en temps réel et donner plus d’autorité à la police municipale. Un tout qui va conforter la police et l’État dans leur usage excessif de la violence et dans leur impunité vis-à-vis de la justice

Peine de prison et jusqu’à 45 000 € d’amende serait alors encourues pour le simple fait d’avoir diffusé des images d’un.e policiers.ère, même si celui/celle-ci est responsable de violences.

Certains articles de cette loi permettront l’autorisation et la généralisation de l’usage des drones de surveillance ainsi que la mise en place de la reconnaissance faciale sur une manifestation, ce qui représente une atteinte forte au droit de manifester et une menace de répression constante pour les militant.e.s. Nous ne tolérons plus que nos libertés soit piétinées !

Nous ne tolérons plus le monopole de la violence qu’exercent l’état et sa police ! Nous ne tolérons plus la mise en place d’une pseudo justice qui se contente de condamner les opprimé.e.s !

RETRAIT TOTALE DU PROJET DE LOI SÉCURITÉ GLOBALE !

Les mauvais jours finirons...

A bas la l’état policer !

Répondre à cet article