Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Psycho, socio, philo, géo... > Que peut la philosophie, Sébastien Charbonnier

Que peut la philosophie, Sébastien Charbonnier

jeudi 22 août 2013, par Franck

Si le contenu de ce livre ne répond au titre que dans les dernières pages, il n’en s’agit pas moins d’un ouvrage qu’on lit de bout en bout avec plaisir et intérêt. Le sujet est l’enseignement de la philosophie en Terminale, le point de vue de l’auteur, comme l’indique le sous-titre « être le plus nombreux possible à penser le plus possible » démocratique au sens plein : égalitaire. C’est exceptionnel dans une corporation qui cultive le statu quo et nie la pédagogie, pour des raisons historiques finement exposées par l’auteur. Ce conservatisme profond des profs de philo, défendu sous l’étendard de l’autonomie de la pensée face aux « menaces », est dans la ligne des autres oxymores conceptuels et pratiques décortiqués par l’auteur : apprendre sans mode d’emploi – le génie de l’exclusive dissertation choisissant les uns et pas les autres, prétendre développer le goût de la réflexion philosophique, avec le temps que cela requiert, tout en visant le sacro-saint bac dans les délais requis, enseigner dans le déploiement de la liberté de chacun et noter, être des enseignants mais quand même « un peu plus », dans une position de surplomb qui est la même que celle de bien des philosophes vis-à-vis des sciences sociales... la liste est longue des contradictions d’une discipline aussi hypocrite dans son enseignement que les religions dont la philosophie a pris la suite (émancipatrice justement).

Outre sa lisibilité – que ne gâche pas l’emploi un peu abusif mais peu fréquent d’un vocabulaire spécialisé - , ce livre, qui est une véritable exposé critique, très informé, est aussi un ouvrage philosophique et pas seulement pédagogique. S’appuyant sur un corpus très large mais plus fortement encore sur quelques-uns (Deleuze, Bourdieu, Rancière), ne négligeant pas quand c’est utile le lien avec son parcours personnel sans tomber dans l’anecdote, il nous offre à la fois des moments de plaisir philosophiques purs (p. 156 à 162 une classificatoire des « styles de combat » des différents philosophes occidentaux) et quelques propositions pédagogiques, avec, in fine, un argumentaire pour une philo ambitieuse dans ses objectifs (que chacun soit un artisan du concept ! ) et modeste dans son parcours (choix d’un travail pas à pas au sein de l’institution). « L’émancipation n’est pas un horizon, c’est un cheminement ».

JPF

Que peut la philosophie, Sébastien Charbonnier, Le Seuil (L’ordre philosophique), 3013, 286 p., 22 €.

Pour aller plus loin

Les billets d’Irène Pereira sur le sujet www.questionsdeclasses.org

Le site de Michel Tozzi, plus tourné vers les pratiques scolaires hors Terminalehttp://www.philotozzi.com/

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0