LE 27 JANVIER, TOU·TES EN GRÈVE POUR UN AUTRE FUTUR

La journée du 27 janvier est une journée de grève interprofessionnelle pour l’augmentation des salaires.

La CNT 44 appelle tou·tes les travailleur·euses à se joindre à cette mobilisation.

En effet la prime de 100 € de Macron est pour nous une insulte, une aumône alors que nous sommes de plus en plus pauvres !

Cependant, nous rappelons que cette journée est le lieu d’une convergence des luttes :

• la colère du travail social et médico-social face à des conditions de travail dégradées, le manque de reconnaissance et les menaces qui pèsent sur les conventions collectives ; • la colère des travailleur·euses de l’Éducation face au mépris de Blanquer et aux protocoles sanitaires ingérables qui se succèdent, sans moyens suffisants malgré les demandes de matériel adapté faites par les personnels et les mairies, des promesses d’embauches de pure annonce suivies d’aucun effet. Aucune suppléance n’est prévue en cas d’arrêt de moins de 15 jours pour un.e professeur.e, alors qu’en ce moment les arrêts se multiplient.

• l’écœurement face à la réforme de l’assurance chômage qui paupérise encore plus les chômeur·euses, intérimaires et travailleur·euses précaires ;

• la colère des soignant·es face à leurs conditions de travail, que la gestion de la crise sanitaire par ce gouvernement a rendues encore plus difficiles : "fermeture" de dizaines de milliers de lits d’hospitalisation complète, suppression de dizaines de milliers de postes, la prime des 13 heures gelée et le recours systématique au HUBLO sans remplacements réels. C’est une saignée à blanc après les politiques libérales successives menées par les gouvernements précédents.

• la colère de l’ensemble des travailleur·euses, qui ont vu leurs conditions de travail encore dégradées, et à qui on demande encore et encore de se serrer la ceinture sous le prétexte de la situation sanitaire, tout en nous affirmant que notre niveau de vie s’est vu augmenter sous le gouvernement Macron : de qui se moque-t-on avec le prix de l’essence actuel ?

Face à un gouvernement et un patronat qui mènent la lutte des classes de manière active pour le bénéfice des plus riches, la CNT appelle chacun·e à se mobiliser, se réunir et à organiser des assemblées générales pour construire une véritable grève générale.

• pour en finir avec les politiques d’austérité et la casse des services publics,

• pour de réelles améliorations des salaires et des conditions de travail,

• pour travailler tou·tes, moins et mieux !

• Pour l’abolition du patronat et de toute forme de domination !

Rendez vous jeudi 27 janvier à 14h devant la Préfecture de Nantes, rejoignez le cortège anarcho-syndicaliste et révolutionnaire de la CNT !