CNT 66
Rémi Fraisse

Communiqué de la CNT31

mercredi 12 novembre 2014

Nous tenons tout d’abord à présenter nos condoléances sincères à la famille de Rémi Fraisse, à ses ami-e-s et à tous-tes ses camarades.

Nous tenons également à nous excuser du temps qu’il nous a fallu pour publier ce communiqué.

Malheureusement, la mort de ce militant ne nous surprend pas outre mesure. Cela fait des années que la police française mutile lors de manifestations et assassine dans les quartiers populaires. Nous affirmons, fidèles à nos textes fondateurs, que la police et les autres forces répressives de l’État sont depuis toujours les ennemis de celles et ceux qui contestent l’ordre établi, le capitalisme et le racisme. Cet assassinat ne nous étonne donc pas !

Les manifestations qui ont eu lieux un peu partout en France suite à la mort de Rémi ont, selon les médias dominants et les partis politiques, "été débordés" par des "casseurs". Pour celle de Toulouse, à laquelle nous avons participé, nous n’avons vu ni débordement, ni séparation entre des "casseurs" et des "pacifistes" mais avons vu une foule décidée à manifester sa colère malgré la présence d’une police cagoulée et surarmée, chacun-e avec les modalités d’actions propres à ses convictions. Nous nous réjouissons que les participant-e-s à cette manifestation, aussi divers qu’elles et ils aient pu être, n’aient pas laissé la police les empêcher de manifester une colère légitime.

Nous tenons par contre à condamner fermement les violences policières qui ont, encore, eu lieu : Un nez arraché par un tir de flashball à Nantes, au moins trois blessés à Toulouse, de nombreux tir de gaz lacrymo dans la foule, les enfants et les personnes âgées...

Nous tenons également à dénoncer les condamnations extrêmement lourdes qui ont été prononcées lors des comparutions immédiates. Que des manifestant soient condamnés à plusieurs mois de prisons pour avoir lancé quelques cailloux sur des policiers casqués avec boucliers et armés alors que les mêmes policiers ne sont même pas inquiétés d’un quelconque procès pour avoir mutilé à vie des manifestants, vient confirmer, si cela était encore nécessaire, que nous ne vivons pas dans un état de droit et avons une justice de classe.

Nous réaffirmons notre opposition au barrage du Testet et à tous les autres projets inutiles et anti-démocratiques (Aéroport de NDDL, Ligne Lyon Turin, stade de l’OL ...).

Nous exigeons l’arrêt de tous ces projets.

Nous exigeons également le désarmement de la police et de la gendarmerie.

Nous appelons, solidairement au collectif du Testet, à manifester encore une fois notre colère le samedi 8 novembre à Toulouse et partout ailleurs. Tout comme le collectif, nous appelons les manifestant-e-s à venir armés de tout ce qui leur semble nécessaire pour se protéger de la police (banderoles, caméras, cagoules, nez de clowns, casques...).

C’est ensemble et avec toute la diversité de nos moyens d’actions que nous gagnerons !

Ni oubli Ni pardon

La CNT 31

http://www.cnt-f.org/cnt31/

Publié le 7 novembre 2014


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 226 / 287301

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License