CNT 66

LRU

mercredi 5 décembre 2007

Communiqué de presse

Aujourd’hui, 5 décembre, à la mi-journée, deux
représentants de la CNT Education 66, syndicat de
l’enseignement, se sont rendus dans l’enceinte de
l’Université pour exprimer leur solidarité aux
étudiants grévistes de Perpignan.

Comme elle l’avait déjà fait au tout début du
mouvement, la CNT Education 66 tient à réaffirmer son
entière solidarité avec la lutte des étudiants dans
l’hexagone et son total rejet de la Loi « LRU ». Elle
dénonce aujourd’hui, fermement, l’attitude du
Président de l’Université, de l’Administration, de
certains enseignants chercheurs, de certains agents,
des vigiles et des étudiants « non grévistes » qui
sont venus « déloger » par le biais de la force, les
grévistes de l’amphi 4. C’est suite à la venue de ces
personnes hostiles au mouvement que des étudiants
grévistes ont été victimes d’une très grande
brutalité : vêtements et sacs de couchage brûlés,
étudiants frappés, un étudiant a même reçu en plein
visage le contenu d’un extincteur (les pompiers ont dû
intervenir).

Pourtant, la grève à l’Université de Perpignan restait
légitime puisqu’un vote massif avait reconduit, hier
après-midi le blocage par environ 600 votes favorables
contre 200 partisans de la reprise.

La CNT Education 66 est aux côtés des étudiants
mobilisés sur l’université de Perpignan et d’ailleurs,
étudiants qui luttent depuis plus d’un mois pour le
retrait de la Loi « Pécresse ».

Elle condamne l’attitude peu responsable du Président
de l’université ainsi que celle des Professeurs et des
personnels agressifs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 582 / 284156

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Syndicat éducation 66   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License