Accueil > Tous les numéros > N° 21 - L’école, territoire de résistance > PROJECT HOPE, Naplouse

PROJECT HOPE, Naplouse

lundi 2 février 2009, par Greg

Par Laurie, CNT STE 93

Website : www.projecthope.ps

Project Hope est une organisation bénévole à but non lucratif dont l’objectif est d’aider les enfants qui n’ont pas accès aux services de base. La démarche est fondée sur le constat que chaque enfant a besoin pour se développer d’être en bonne santé physique et morale. L’école s’arrêtant à 13h, les enfants se retrouvent inoccupés dans la rue.
L’association organise des activités éducatives et récréatives dans l’objectif est de leur redonner espoir et confiance en l’avenir, dans l’idée d’une alternative autre que la violence.
Il existe différents programmes : des classes d’apprentissage d’une langue étrangère (français, anglais), des classes artistiques (cirque, théâtre) et un programme de sensibilisation aux droits de l’enfant. Les activités de l’organisation se font en partenariat avec des organisations palestiniennes.
C’est une des rares associations qui se déplace dans les quartiers et les camps de réfugiés.
Le public visé est les enfants, mais l’association travaille aussi avec les handicapés, les étudiants et les écoles des mères.

L’organisation interne :


A l’origine, un canadien et une palestinienne d’une mission civile ont créé Project Hope suite aux problèmes dus au couvre-feu durant la 2nde Intifada. En effet, les enfants ne pouvant pas aller à l’école, des cours de rattrapage et des animations se sont mis en place dans les maisons en 2002-2003.
Maintenant, Project Hope rassemble 100 bénévoles internationaux par an, 10 bénévoles internationaux permanents et 50 bénévoles palestiniens. Le recrutement des bénévoles internationaux se fait par cooptation dans 3 centres de recrutement (1 à Toronto au Canada, 1 en Ecosse et 1 à Marseille en France). A cela s’ajoute l’équipe permanente de 5 salariés : 1 comptable, 2 stagiaires, 1 professeur d’arabe, 1 directeur.
Project Hope essaie de créer des postes de stagiaires pour les étudiants afin de les aider à payer leurs études. La plupart des bénévoles palestiniens sont là le temps de leurs études.
Chaque bénévole international a droit à 2 heures de cours d’arabe gratuits.
Le financement est assuré par des subventions. Mais seules les subventions sans condition sont acceptées : Project Hope décide de ses actions et des intervenants sans avoir à subir aucune pression de la part des organismes donateurs.
Vous voulez savoir la lignée politique de l’association ? C’est la neutralité qui est la règle ici.

Les classes d’anglais et de français :


Au départ, l’idée était de proposer un plus large choix de langues (allemand et japonais), mais tout le monde choisissait anglais ou français.
On compte environ 250 élèves par mois en anglais et 100 en français.
Une classe est dirigée par une équipe constituée d’un bénévole international et d’un bénévole palestinien.

Les classes artistiques :
Cela correspond à des projets spécifiques d’un bénévole. Par exemple, pendant une semaine une bénévole américano-égyptienne dispense une classe de théâtre. Un autre exemple, le projet sportif football.

Outre les objectifs d’éducation et d’émancipation des enfants, Project Hope a aussi pour objectif de faire venir des internationaux à Naplouse, leur permettant ainsi de se faire par eux-mêmes une idée des conditions de vie des palestiniens, et de cette manière faire changer les mentalités. Le but est également de permettre la découverte culturelle internationale aux palestiniens : les palestiniens ne peuvent pas voyager, alors Project Hope fait venir le monde à Naplouse. Il faut rappeler que Naplouse est la seule ville entièrement fermée : on ne peut entrer ou sortir sans être checké (c’est-à-dire passer un check point de l’armée israélienne et subir ce qui va avec… humiliations, attentes interminables…). Une impression de prison à ciel ouvert !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0