Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > « On n’a rien vu venir », collectif (roman à sept voix)

« On n’a rien vu venir », collectif (roman à sept voix)

mercredi 9 janvier 2013, par Franck

Le Parti de la Liberté a gagné les élections … et chaque jour l’étau fasciste se resserre... En sept chapitres écrits par sept auteures, sept enfants racontent et se racontent au sein de leur familles qui se croisent. Une société fasciste, jamais nommée, se dessine peu à peu dans les gestes du quotidien et les obligations qui encadrent et uniformisent la vie. Les enfants et certains adultes s’organisent...
Dans la lignée de Matin brun de Franck Pavloff - moins métaphorique et d’une lecture adaptée au jeune public -, ce roman se veut réaliste et inquiétant avec un parti liberticide qui expulse les étrangers, enferme les handicapés, emprisonnent les homosexuels, etc. La fin optimiste, - une manifestation de masse, colorée, musicale, joyeuse -, permet aux lecteurs de ce livre d’anticipation politique de comprendre qu’il faut résister dès que cela est nécessaire : c’est le sens donné par la préface de Stéphane Hessel.
Ce court roman indispensable en bibliothèque ou au CDI édité à Bruxelles est à proposé aux ados à partir de 10-12 ans (et plus).

« On n’a rien vu venir » : Roman à sept voix, collectif de sept auteures, Aurore Petit (ill.), Stéphane Hessel (préface), Alice (deuzio), 2012, 111 p., 12 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0