Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Lectures jeunesse > L’étoile d’Erika, Ruth Vander Zee, Roberto Innocenti (ill.) (album)

L’étoile d’Erika, Ruth Vander Zee, Roberto Innocenti (ill.) (album)

mardi 5 mars 2013, par Franck

L’étoile d’Erika est une histoire vraie. En 1944, Erika a été jetée par sa mère par la lucarne du wagon
à bestiaux qui les emmenait vers le camp de concentration de Mauthausen. Elle vivra avec la
pensée que « sur ce chemin qui la menait à la mort, sa mère l’a jetée à la vie ». Ce livre représente
toute ses interrogations sur les paroles, les gestes qu’a pu avoir sa mère avant de prendre cette
décision et tout ce que Erika porte en elle depuis ce jour. Elle est tombée près d’un passage à niveau
où des gens l’ont ramassée et conduite à une femme qui s’est occupée d’elle.
Le texte est fort et intense et les illustrations grises, sombres et réalistes : les enfants ont pensé qu’il
s’agissait de photographies. Le train oppressant apparaît sur chaque page, la seule touche de couleur
est la couverture rose qui enveloppait Erika. La dernière double page illustrée est en couleurs, on
voit une petite fille de dos regardant un train de marchandises passé au loin. Est-ce un peu d’espoir
en l’humanité ?
Ce livre est à lire en parallèle avec Le bébé tombé du train. Ils se compléteront, L’étoile d’Erika
apportera une dimension historique. J’ai d’abord lu à un groupe CLIN enfants du voyage
(CM1/CM2) Le bébé tombé du train dans le cadre du prix des Incorruptibles. A aucun moment les
enfants n’ont compris pourquoi cette mère, revenue 5 ans après, avait jeté son bébé du train. La
compréhension implicite n’était pas possible car ils n’avaient pas les connaissances pour analyser ce
texte. J’ai apporté les explications mais les enfants restaient un peu dubitatifs, ils s’interrogeaient.
Puis je leur ai lu L’étoile d’Erika et pendant toute la lecture un silence pesant régnait dans la classe,
les visages étaient graves et les oreilles et les yeux grands ouverts... ils comprenaient l’Histoire !
(On peut trouver sur le web plusieurs séquences sur cet album devenu un classique.) SN

L’étoile d’Erika, Ruth Vander Zee, Roberto Innocenti (ill.), Roberto Pingault (trad.), Milan (album),
2003, 24 p., 13,95 €.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0