Accueil > La revue > Nouveautés lecture > Sur l’école... > L’éducation, Normand Baillargeon

L’éducation, Normand Baillargeon

jeudi 8 septembre 2011, par Greg

Ce livre n’est pas la première anthologie confectionnée par Normand Baillargeon au sujet de l’éducation. Pour mémoire, Éducation et liberté, paru aux éditions Lux (Quebec) en 2005, constituait un utile recueil de réflexions sur ce thème, en provenance des « classiques » de l’anarchisme, comme Stirner, Bakounine, Proudhon, Kropotkine, Paul Robin ou encore Francisco Ferrer et Pelloutier. L’ambition de ce nouveau titre est cependant tout à fait différente.

Baillargeon construit d’abord un plaidoyer pour la philosophie et défend sa pertinence, comme effort de clarification conceptuelle inscrite dans une perspective normative, spécialement dans le champ de l’éducation. Face à l’inflation des discours sur la crise actuelle du domaine éducatif, la réflexion philosophique est présentée comme réellement et sérieusement nécessaire. Cependant, ce livre a aussi pour projet de combler des « lacunes » de la philosophie francophone elle-même, qui ne donnerait pas toute sa place à ce sujet de réflexion. Cette anthologie comporte donc des textes classiques signés Platon ou Rousseau mais aussi, comme Baillargeon nous l’avait expliqué dans un entretien à N’Autre Ecole (n°24), des textes plus récents de la « philosophie analytique de l’éducation », traduits par lui-même de l’anglais, et qui contribuent à son originalité.

Publié dans une collection classique, pour ne pas dire scolaire, l’ouvrage pourra déconcerter le lecteur « militant », s’il on peut dire, d’autant plus que Baillargeon n’y donne pas grande visibilité à ses sympathies libertaires. Du moins l’austérité du propos n’empêche-t-elle pas, bien au contraire, d’exercer notre esprit critique sur les textes présentés.

Il s’agit ici surtout d’une démarche d’introduction à des problèmes fondamentaux concernant les fins et moyens de l’éducation, à travers différents thèmes, courants et auteurs resitués dans leur contexte historique, leurs oppositions ou points communs. Son fil conducteur en est, sans doute, la naissance et l’effort de définition de l’éducation dans son rapport à la raison, la société, l’émancipation (marquée par un modèle qu’il nomme « libéral ») et le défi que lui posent les évolutions intellectuelles et sociales de ces dernières décennies. L’accent est notamment mis sur la question de savoir ce qu’est apprendre ainsi que sur celle, proprement philosophique, de l’autorité et de l’égalité dans la sphère de l’éducation.

Un livre, au final, saccadé par ces extraits, qu’on ne lira pas forcément d’une traite mais qui peut constituer un bon outil de travail et une invitation à poursuivre la réflexion- sans se contenter des slogans !

L’éducation, Normand Baillargeon (textes choisis et présentés par), GF corpus, 286p., 2011.

Voir en ligne : Entretien de Normand Baillargeon à N’Autre école

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0