Accueil > Tous les numéros > N° 32 - École et handicap > Glossaire : le handicap à l’école

Glossaire : le handicap à l’école

dimanche 10 juin 2012, par Greg

L’univers de l’Éducation nationale est peuplé de mots étranges, de sigles inconnus, d’abréviations... Tout un langage que l’on apprivoise progressivement pour finalement se sentir comme un poisson dans l’eau, ou presque. Apparaît alors le monde merveilleux de l’ASH ! Ah oui, désolé on ne dit pas le monde du handicap, mais de l’ASH. Vous ne comprenez pas ? Ce glossaire est là pour vous aider.

ASH – Adaptation scolaire et scolarisation des élèves handicapés. Nouvelle appellation générale de l’enseignement spécialisé, qui remplace le sigle AIS (Adaptation et intégration scolaire). L’officialisation de cette nouvelle appellation a été réalisée par l’article 7 de l’Arrêté du 17 mai 2006. Ce changement d’appellation est une conséquence de la loi du 11 février 2005.

AVS – Auxiliaire de vie scolaire. Ils ont pour mission d’accompagner l’intégration scolaire d’un élève handicapé (AVS-i pour indididuel), ou d’un groupe d’élèves handicapés (AVS-co pour collective). Le contenu de leur travail est variable en fonction des besoins de l’élève et nécessite un vrai partenariat avec les enseignants.

Caapasais – Certificat d’aptitude aux actions pédagogiques spécialisées d’adaptation et d’intégration scolaire. C’est le nom de la formation des enseignants spécialisés entre 1988 et 2004. Ce sigle n’est plus utilisé.

Capa-SH – Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap. C’est le nom de l’actuelle formation des enseignants spécialisés

2 CA-SH – Certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap. C’est la certification des enseignants du 2nd degré dans le domaine de l’ASH.

CDAPH – Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Les CDAPH ont été instaurées par la Loi du 11 février 2005, dans le cadre des MDPH. Elles ont pour fonction de notifier l’ensemble des droits des personnes handicapées, à tout âge : allocations, prestations, orientation scolaire et professionnelle… Cette commission remplace dans les départements la CDES et la Cotorep.

CDEOA – Commission départementale d’orientation vers les
enseignements adaptés. Cette commission, créée en 2005, étudie les propositions d’orientation vers les Segpa et les Érea. Ces deux structures ne font pas partie du champ du handicap.

Clis – Ce sont les classes d’inclusion scolaire dans les écoles primaires. Elles accueillent des élèves handicapés dans des écoles ordinaires pour éviter toute exclusion du système éducatif. Il y a quatre types de Clis en fonction du type de handicap : auditif, visuel, moteur, mental.

CMP – Le centre médico-psychologique est un élément central du secteur de la psychiatrie infanto-juvénile.

CMPP – Les centres médico-psycho-pédagogiques sont sous l’autorité d’un médecin pédiatre ou pédopsychiatre. Ils regroupent des équipes pluridisciplinaires (médecins, orthophonistes, psychomotriciens, assistant social, pédagogues, éducateurs, etc.). Leur mission est d’offrir un suivi aux élèves « inadaptés » tout en leur permettant de rester dans le milieu ordinaire.

Coordonnateur de l’Ulis – Cet enseignant spécialisé, du 1er ou du 2nd degré, a pour rôle d’accompagner la scolarisation des élèves handicapés de l’Ulis en collège ou en lycée. Il peut fournir une aide aux élèves en dehors de la classe et participer à des co-interventions en classe. Il fournit aussi une aide pédagogique aux enseignants ayant en charge des élèves de l’Ulis en classe banale. Sans être le supérieur hiérarchique de l’AVS-co, il établit avec lui les modalités d’intervention.

Érea – Établissement régional d’enseignement adapté. Quelques Érea accueillent des élèves porteurs de handicaps sensori-moteur, mais la plupart des élèves d’Érea sont des jeunes en très grande difficulté scolaire.

Ésat – Établissement et service d’aide par le travail, anciennement Centre d’aide par le travail (CAT), est un organisme médico-social chargé de la mise au travail, accompagnée d’un soutien médical et social, des personnes handicapées dans l’impossibilité de travailler dans un autre cadre. Le travailleur handicapé intégré à un Esat n’a pas le statut de salarié. Il ne peut donc être licencié. Il est considéré comme un usager qui perçoit une indemnité qui complète l’allocation pour adulte handicapé, en échange de son travail. Le total perçu ne peut pas accéder le Smic. Toutefois, certaines règles du code du travail lui sont applicables : hygiène et sécurité, médecine du travail, congés payés.

IME – Les instituts médico-éducatifs accueillent des enfants et des adolescents atteints de handicaps cognitifs lourds. À l’origine issus de la volonté caritative de la bourgeoisie, ils sont aujourd’hui financés par des fonds publics mais restent le plus souvent en gestion associative.
IMPro – Les Instituts médico-professionnels sont des des IME fournissant une formation pré-professionnelle pour les jeunes de plus de 14 ans.

Itep – Les Instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques régis par le décret n° 2005-11 du 6 janvier 2005 accueillent des « enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages », qui gardent « des potentialités intellectuelles et cognitives préservées ».

MDPH – Maison départementale des personnes handicapées. Elles sont créées par la loir de 2005 et sont sous la responsabilité du Conseil général. Elles doivent offrir un accès unique aux droits et prestations pour les personnes handicapées et leur famille. De même elles doivent faciliter l’accès à la formation et à l’insertion professionnelle entre autre par l’orientation vers des établissements spécialisés. Enfin elles doivent faciliter les démarches administratives des personnes handicapées et leur famille.

Mecsa – Maison d’enfant à caractère sanitaire. Elles accueillent, en internat les enfants et les adolescents qui ont besoin d’un suivi médical constant. Elles sont spécialisées dans les pathologies mentales ou physiques.

PAI – Le Projet d’accueil individualisé doit permettre la scolarisation en milieu ordinaire des élèves malades.

PPS – Les Projets personnalisés de scolarisation sont institués par la loi de 2005. Ils organisent la scolarisation des élèves handicapés sous l’autorité de la MDPH. Les PPS mettent en place des modalités de scolarisation, des orientations pédagogiques, en parallèle des mesures d’accompagnement en dehors de l’école. L’institution scolaire n’est plus toute puissante et doit se conformer aux modalités définies.

Rased – Les Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté ne font pas partie à part entière de l’ASH. Mais les enseignants spécialisés des Rased sont souvent les premiers vers lesquels les familles et les enseignants se tournent face à des difficultés qui révèlent parfois une situation de handicap. Ils ont pour mission de fournir une aide spécialisée aux élèves dans et en dehors de la classe jusqu’au CM2. Ils sont composés de « maître E » à dominante pédagogique, de « maître G » à dominante rééduicative et de psychologue scolaire. Des psychomotriciens ont pu, il y maintenant longtemps, en faire partie.
Référent de scolarité – L’enseignant référent du suivi de la scolarisation des élèves handicapés est créé avec la loi de 2005. Son rôle est de faire le lien entre la famille, la MDPH et l’établissement scolaire.

Sessad – Les services d’éducation et de soins à domicile regroupent des équipes pluridisciplinaires (psychologue, psychiatre, psychomotricien, orthophoniste, éducateur, etc.), plus ou moins larges. Les Sessad permettent un suivi des enfants et des adolescents handicapés dans leurs établissements scolaires, chez eux ou dans des bâtiments proches de leur domicile. Les Sessad doivent être intégrés au PPS et peuvent fournir des conseils d’ordre pédagogiques aux enseignants. En fonction de leur spécialisation sur un handicap, les noms peuvent varier : SESSD, SSEFIS, SAAAIS.

Ulis – Les Unités localisées d’inclusion scolaire remplacent depuis septembre 2010 les Upi (Unité pédagogique d’intégration). Ce sont des structures pédagogiques accompagnant la scolarisation des élèves handicapés dans le 2nd degré (collège, lycée général et technologique, lycée professionnel). Elles doivent permettre un suivi au niveau des adaptations pédagogiques.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0