CNT 66

Un G-20 sinon rien !

dimanche 6 novembre 2011

Lors du G20 qui vient de se tenir à Cannes, les « maitres du monde » ont une nouvelle fois confirmé la soumission au capitalisme comme seule solution à la crise actuelle.

Ils n’en n’ont jamais assez du mépris des peuples. L’exemple grec en est une nouvelle illustration. S’il n’y avait malgré tout pas grand-chose à attendre du référendum grec sur les plans d’austérité adoptés par le gouvernement hellénique (le mépris des résultats des référendums sur le traité constitutionnel européen constituant de lourds antécédents), le G20 a fait autant que possible pression sur la Grèce pour que ce vote n’ait pas lieu et que l’avis du peuple soit une nouvelle fois ignoré. Pourtant c’est bien les manifestations et grèves générales de ces dernières semaines qui avaient poussées Papandréou à cette décision

Toujours sur le même refrain, les membres du G20 ont adopté un « plan d’action pour la croissance et l’emploi » qui visent une nouvelle fois à « équilibrer les dépenses publiques » annonçant de nouveaux coups de rabots sur les systèmes de solidarité et les prestations publiques.
Et ce n’est pas les allusions floues de la fin de communiqué sur « les initiatives prises dans certains de nos pays pour taxer le secteur financier à des fins diverses » ou « il est important d’investir dans des socles de protection sociale qui soient adaptés à chaque situation nationale » qui nous feront oublier que ces gouvernements n’ont de cesse de démanteler petit à petit les systèmes de retraites et de protection sociales de leurs pays respectifs.
Tout ça ne nous fera pas oublier non plus qu’ils refusent toujours de s’attaquer aux paradis fiscaux et aux bénéfices records que les grandes entreprises de ce même G20 évacuent vers ses « édens de l’impôt allégé ». Tout ça ne nous fera pas perdre de vue que la question de la mise en place d’une fiscalité commune reste ignorée et que c’est toujours sur ceux qui ne possèdent que leur force de travail que seront dirigées les nouvelles pressions économiques.

Ce nouveau G20 nous renforce donc dans l’idée que ces gouvernements ne se concertent qu’au bénéfice des possédants et au mépris des peuples et des travailleurs. Il nous maintient aussi dans notre conviction que, seul un rapport de force imposé par la rue pourra les fera plier. Il est temps d’emboîter le pas au peuple grec.

Le Secrétariat Relations Médias de la CNT
Publié le 6 novembre 2011.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 324 / 287205

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License