Secrétariat international de la CNT

Combattre le sexisme, tout le temps, partout et par tous les moyens nécessaires !

Publié le lundi 8 mars 2021

Il y a 110 ans, la conférence internationale des femmes socialistes décidait de lancer une journée internationale de lutte pour les droits des femmes. La toute première s’est tenue le 19 mars 1911. Depuis de nombreuses barrières opposées à notre émancipation sont tombées, mais de nombreuses restent à abattre.

Durant cette année passée et le début de cette année 2021, la pandémie du Covid 19 a mis en exergue le rôle de premières de corvées que nous tenons dans les sociétés patriarcales, capitalistes occidentales.
La domination masculine et l’exploitation de la moitié de l’humanité par une autre n’a jamais été aussi criante :

Au travail, les différences de salaires, de responsabilités, de respect sont toujours tristement d’actualité. Le harcèlement sexuel, les remarques sexistes et les dévalorisations professionnelles ou personnelles ne sont toujours pas combattus partout. L’Organisation internationale du travail n’a adopté qu’en 2019, la première loi mondiale contre les violences et le harcèlement sur le lieu de travail. Il reste maintenant à ce que cette loi soit respectée et inscrite dans les textes par les Etats.
Le télétravail a mis en lumière les inégalités d’accès au numérique ainsi que le poids de la répartition des tâches domestiques, qui sont toujours assurées presque intégralement par des femmes.
En 2021, les contrats précaires ou à temps partiel sont encore à majorité ceux des femmes.

Au niveau international, les femmes représentent 70% du personnel du secteur de la santé (1). Quatre fois plus de femmes que d'hommes travaillent à temps partiel (2), ce qui signifie qu'en moyenne nos salaires sont inférieurs de 16% au salaire moyen des hommes (3). Cette discrimination nous affecte également plus tard dans la vie lorsqu'il s'agit de calculer nos pensions qui, de ce fait, sont nettement inférieures à celles des hommes. De plus, c'est nous qui perdons notre emploi lorsque nous annonçons nos grossesses à nos patrons ou à la naissance de nos bébés, sans parler des maladies professionnelles touchant uniquement les femmes, dont personne ne semble se soucier.

Dans les foyers, les violences conjugales ont explosé partout où les pays ont confiné les populations. De plus le poids des violences et de l’exploitation conjugales ont été décuplé par l’impossibilité de se socialiser en dehors du foyer.

Nous pensons que ces inégalités doivent être dénoncées dans la rue et par la grève puisque les injustices sont maintenues en place par le système économique, idéologique et social dans son ensemble. De plus, le système capitaliste, en détruisant l'environnement, nos moyens de subsistance et nos bases de pouvoir, nous enferme dans un cercle de soumission économique et technologique.

Une grève générale et généralisée le 8 mars (4) réaffirmerait notre lutte pour montrer que notre place n'est plus à la maison, mais au contraire, désormais, qu’elle doit être aux yeux du public, dans l’agora, dans les rues, combattant la double exploitation dont nous souffrons dans le cadre d'une société à la fois capitaliste et patriarcale -capitaliste parce qu'elle est patriarcale.

Cette année, la crise sanitaire risque d’empêcher beaucoup de manifestations, mais pas la grève. Partout où c’est possible les femmes et les hommes qui soutiennent l’égalité doivent se mettre en grève, aider à mettre en place des services de garde autogérés pour que toutes les femmes, qu'elles aient des papiers ou qu’elles soient réfugiées, puissent se joindre aux manifestations, si elles sont maintenues ! N'imaginez pas un seul instant que la crise sanitaire rendra invisible le 8 mars !
N'oubliez pas : si les femmes arrêtent de travailler, le monde cesse de tourner !

THE RED AND BLACK COORDINATION

Confederacion General del Trabajo (CGT-E) - Spain / Confédération Nationale du Travail (CNT-F) - France / Libertarian Syndicalist Union (ESE) - Greece / Inicjatywa Pracownicza (IP) - Poland / Union Sindicale Italiana (USI) -Italia / Solidaridad Obrera (SO) - Spain / Svensk Arbetaren Centralorganisation (SAC) - Sweden

www.redblack.org / redblack redblack.org

(1) Gender and Equality in the Workforce, Analysis of 104 Countries, WHO, March 2019
(2) Gender Differences in Part-time Employment, OECD, 2018
(3) Gender Gap Pay, Eurostat, 2017
(4) Nothing prevents us from calling in sick on March 8th or continuing the strike on March 9th !

Fighting Sexism Everywhere, Every Day and in Every Way

110 years ago, the International Conference of Socialist Women decided to launch an international day of struggle for women's rights, the very first being held on March 19, 1911. Since then, many barriers to our emancipation have fallen, but many remain to be destroyed.

During this past year and the beginning of this year 2021, the Covid 19 pandemic has highlighted that we are the frontliners of patriarchal and Western capitalist societies.
Male domination and the exploitation of half of humanity by another has never been so blatant :

At work, differences in wages, responsibilities, respect are still sadly relevant. Sexual harassment, sexist remarks and professional or personal devaluation still are not waged against everywhere. The International Labor Organization has only passed the world's first law against violence and harassment in the workplace in 2019. It now remains for this text to be respected and inscribed in States laws.
Teleworking has brought to light the inequalities of access to digital technology as well as the weight of the distribution of domestic tasks, which are still carried out almost entirely by women.
In 2021, precarious or part-time contracts are still predominantly held by women.

Internationally, women represent 70% of the workforce in the health sector (1). There are four times more women than men work part-time (2), which means that on average our salaries are 16% lower than the average salary of men (3). This discrimination also affects us later in life when it comes to calculating our pensions which, as a result, are significantly lower than those of men. In addition, we are the ones who lose our jobs when we announce our pregnancies to our bosses or when our babies are born, [not to mention the occupational diseases affecting only women, which no one seems to care about.]

Within households, domestic violence has exploded wherever countries have confined populations. In addition, the weight of domestic violence and exploitation has increased tenfold by the inability to socialize outside home.

We believe that these inequalities should be denounced in the streets and through strikes since injustices are kept in place by the economic, ideological and social system as a whole. Moreover, the capitalistic system locks us up in a circle of economic and technological submission by destroying the environment, our means of subsistence and our bases of power.

A general and generalized strike on March 8 (4) would reaffirm our fight to show that our is no longer only at home, but on the contrary, it must be in the eyes of the public, in the agora, in the streets, fighting the double exploitation that we suffer in the framework of a society that is both capitalistic and patriarchal -capitalistic because it is patriarchal.

This year, the health crisis is likely to prevent many demonstrations, but not strikes. Wherever it is possible women and men who support equality should go on strike, help set up self-managed childcare services so that all women, whether they have papers or are refugees, can join the demonstrations, if maintained !
Do not imagine for a single moment that the health crisis will make March 8 invisible !
Remember : if women stop working, the world stops turning !

THE RED AND BLACK COORDINATION

Confederacion General del Trabajo (CGT-E) - Spain / Confédération Nationale du Travail (CNT-F) - France / Libertarian Syndicalist Union (ESE) - Greece / Inicjatywa Pracownicza (IP) - Poland / Union Sindicale Italiana (USI) -Italia / Solidaridad Obrera (SO) - Spain / Svensk Arbetaren Centralorganisation (SAC) - Sweden

www.redblack.org / redblack redblack.org

(1) Gender and Equality in the Workforce, Analysis of 104 Countries, WHO, March 2019
(2) Gender Differences in Part-time Employment, OECD, 2018
(3) Gender Gap Pay, Eurostat, 2017
(4) Nothing prevents us from calling in sick on March 8th or continuing the strike on March 9th !

local/cache-vignettes/L300xH300/logor_b_hd-anglais-1f1d7-e4683.jpg?1615186304

octobre 2021 :

Rien pour ce mois

septembre 2021 | novembre 2021

S'abonner à notre lettre d'information :