CNT 66
Ce samedi 27 juin

Les députés européens d’extrême-droite à Perpignan

mercredi 24 juin 2015

La toute nouvelle alliance d’extrême-droite au parlement européen "Europe of Nations and Freedom", présidée par la cheffe du Front National, a choisit Perpignan pour sa première réunion. Une mobilisation large, refusant la banalisation des idées d’extrême-droite et du fascisme est appelée au même moment.

Rendez vous ce samedi 27 juin2015 au pied du Castillet, à 15h, nombreuses et nombreux, uni-e-s contre l’extrême-droite !

Le nouveau groupe Europe of Nations and Freedom a été présenté mardi 16 juin par Marine Le Pen et rassemble une partie des extrêmes-droites élues au Parlement européen.

En son sein, les organisations associées au Front National (FN), montrent plus clairement leur idéologie fasciste : nazi, xénophobes, homophobes, islamophobes, anti-syndicaux... Et, bien-sur, toutes se disent "europhobes" (aucun-e, en revanche, ne semble refuser ses indemnités versées par l’Union Européenne).

Parmi les "figures" de ce groupe, on peut notamment citer :
- Gerolf Annemans, ancien président du Vlaams Belang (Belgique flamande)
- Janice Atkinson, exclue de l’Ukip (Royaume-Uni) ;
- Michal Marusik et Stanislaw Zoltek, démissionnaires de la révisionniste KNP (Pologne) ;
- Barbara Kappel, Georg Mayer, Franz Obermayr et Harald Vilimsky, élus du FPÖ, (Parti de la Liberté, Autriche), dont la filiation historique avec la nazisme n’est pas camouflée. ;
- Marcel de Graaff, Vicky Maeijer et Olaf Stuger du PVV, Parti pour la Liberté (Hollande) ;
- La Ligue du Nord italienne.

Seul manque le parti nazi grec "Aube dorée".

Le Palais des Congrès leur ouvre ses portes

Outre la symbolique électorale du choix de Perpignan, le FN se permet le confort d’utiliser le Palais des Congrès pour cette réunion "au sommet" de l’Extrême-droite. Pour cela, la présence dans ce groupe parlementaire de Louis Aliot s’avère pratique, car il occupe la place de chef du FN à la mairie de Perpignan et à l’agglomération "Perpignan Méditerranée"

Ne pas laisser l’intolérance et la haine s’organiser en silence

Nous devons nous unir pour alerter sur la montée en puissance des organisations d’extrême-droite, notamment électorale. Nous devons dépasser nos différences, tant qu’elles se placent en dehors de la discrimination.

Cette union parlementaire nous prouve que les extrêmes-droites ont en commun la casse des droits sociaux, de l’aide aux plus fragiles et du droit syndical. Cette alliance est celle de la haine envers les militant-e-s progressistes, des personnes étrangères (ou assimilées comme telles), des homosexuel-le-s et de toute personne qui ne correspond pas à leur vision d’une Europe "traditionnelle".

La CNT 66, riche de sa tradition antifasciste, rejoint l’appel du Comité de Vigilance Antifasciste de Perpignan (CVA 66) à se rassembler massivement contre le danger de ces idées.

Rendons-nous ce samedi 27 juin 2015 au pied du Castillet, à 15h,
nombreuses et nombreux, tou-te-s uni-e-s contre l’extrême-droite !

L’appel du CVA qui sera diffusé ces prochains jours

"Pour la liberté et l’égalité : Contre tous les fascismes …", voir l’article : http://www.cnt-f.org/cnt66/spip.php?article1105

Certaines informations citées dans cet articles sont issues de l’article suivant, "Les post-nazis du FPÖ autrichien avec Marine Le Pen à Perpignan" :
http://www.la-clau.net/info/10566/les-neo-nazis-du-fpo-autrichien-avec-marine-le-pen-a-perpignan-10566