Tracts

  • Face au fascisme : riposte sociale !

    Face au fascisme : riposte sociale !

    Face au fascisme : riposte sociale ! L’assassinat du jeune militant antifasciste, Clément Méric, le juin 5 dernier à Paris a médiatisé la violence des groupes fascistes en lien avec leur résurgence. Une réalité malheureusement bien trop connue par celles et ceux qui luttent au quotidien et sur le terrain contre le retour de la peste brune et plus généralement le développement et la banalisation des idées racistes, xénophobes, sexistes, patriarcales, homophobes, réactionnaires et autoritaires contenues (...)

  • Casse sociale, austérité... construisons un autre futur

    Casse sociale, austérité... construisons un autre futur

    Pacte de « responsabilité », négociation de l’assurance chômage, l’objectif premier du PS/MEDEF est de mettre fin au système dit par répartition et au salaire socialisé. Le pacte de responsabilité vise à exonérer les patrons d’une partie des cotisations sociales, pour soi-disant créer de l’emploi. Il s’agit d’engraisser encore un peu plus le patronat au détriment des conditions salariales des travailleurs-euses, sans qu’aucune contrepartie ne soit exigée. Tout au contraire. Ce pacte prévoit la suppression du (...)

  • Un syndicaliste condamné pour l'exemple à 40 000 €

    Un syndicaliste condamné pour l’exemple à 40 000 €

    Salarié-es de Continental licencié-es, enseignant-es refusant les mutations forcées, inculpé-es de Tarnac, manifestant-es contre le CPE, contre la privatisation des universités (LMD, LRU,...), faucheu-r-ses d’OGM, personnes refusant le fichage ADN, grévistes opposé-es aux réformes de retraites en 2010 et 2013, nous sommes nombreux-euses à nous être opposé-es aux politiques de démolition sociale. Ces 10 dernières années, aux justes revendications du mouvement social s’est opposée la matraque et le (...)

  • Contre le hold-up social : mobilisation générale

    Contre le hold-up social : mobilisation générale

    Gouvernement et patronat s’entendent sur une chose : imposer des mesures d’austérité au prétexte d’une crise économique. Il s’agit là d’une succession de réformes visant à remettre en cause l’ensemble des acquis sociaux des travailleurs (Réformes des retraites, Loi sur « la sécurisation de l’emploi », pacte de « responsabilité »). Ces directives gouvernementales permettent au patronat et aux actionnaires de s’enrichir encore un peu plus sur le dos des salariés, poussés à une précarisation croissante et extrême. (...)

  • Contre la casse de l'Assurance chômage, riposte syndicale (...)

    Contre la casse de l’Assurance chômage, riposte syndicale !

    Après l’ANI et la réforme des retraites, c’est au tour de l’assurance chômage d’être dans le collimateur du gouvernement et du patronat. En effet, la convention de l’assurance chômage arrivant à son terme le 31 décembre prochain, gouvernement, syndicats patronaux et syndicats de salariés reprendront leur place à la table des négociations début janvier 2014. Cette négociation sera l’occasion pour les « partenaires sociaux » et le gouvernement d’intégrer dans la convention « les droits d’indemnisations (...)

  • L'austérité pour les intérêts des États et des patrons, pas pour ceux des (...)

    L’austérité pour les intérêts des États et des patrons, pas pour ceux des travailleurs !

    Après un an de gouvernance, la gauche libérale au pouvoir n’a fait qu’accélérer les mesures d’austérité non sans conséquence sur le niveau de vie de la population. Elles permettent ainsi au patronat et aux actionnaires de casser encore plus les acquis sociaux des travailleurs et l’ensemble des systèmes de solidarité pour une crise dont nous ne sommes pas responsables. Cela sert à enrichir les banques avec près de 50 milliards d’intérêts que l’État leur reverse. Pourtant, de l’argent il y en a dans les (...)

  • Contre la régression sociale : riposte syndicale

    Contre la régression sociale : riposte syndicale

    Le 11 janvier 2013, les organisations syndicales patronales (MEDEF, CGPME, UPA) et certaines de « salariés » (CFDT, CFE-CGC et CFTC) ont conclu un Accord national interprofessionnel (ANI) dit de « sécurisation de l’emploi ». Cet accord est une profonde atteinte aux droits des travailleurs et une remise en cause de nos acquis sociaux, en imposant toujours plus de flexibilité pour les salariés, et en facilitant les procédures de licenciement. Pour être appliqué, cet accord doit être traduit dans la (...)

  • Ne payons pas leur crise ! Luttons
  • Tract de rentrée 2012
  • Contre la vie Chère ! Organisons-nous !

    Contre la vie Chère ! Organisons-nous !

    Lire et télécharger le tract confédéral :

|