Impressions rouge et noir du festival CNT

Ce mois de mai aura vu la CNT se mobiliser pour l’organisation de son festival à la Parole errante, à Montreuil. Ces trois jours de projections, débats, salon du livre et concerts auront été une réussite, aussi bien sur le plan humain, syndical que politique. Un succès à la hauteur de la richesse des débats. Ce sont au bas mot 3 000 personnes qui ont fréquenté la Parole errante lors de ces trois jours.

Si les concerts ont été plébiscités par plusieurs centaines de personnes qui se sont pressées pour écouter les rappeurs de Première ligne, la musique engagée de Resistencia d’Mexico, déjà présente dans le cortège cénétiste du 1er Mai, ou encore les punks bretons des Ramoneurs de menhirs, les projections, suivies d’échanges avec le public, et les débats thématiques ont rencontré un écho significatif. Ainsi la projection du film Le Grand Retournement, en lien avec l’association des spectateurs du Méliès et en présence du réalisateur Gérard Mordillat, a rassemblé entre 120 et 180 spectateurs, Les Nouveaux Chiens de garde et La Saga des Conti ont réuni quant à eux une centaine de personnes.

Les débats riches et divers ont été particulièrement suivis, qu’il s’agisse d’une thématique ayant trait aux luttes sociales, ou traitant de la présentation d’un nouvel ouvrage De l’autogestion, théories et pratiques, aux édtions CNT-RP : Atenco et Notre-Dame-des-Landes, la Révolution française, avec Éric Hazan et Claude Guillon, la Kanaky, moment qui a permis, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire du massacre de la grotte d’Ouvéa, de rendre hommage aux militants kanaks victimes de la répression, ceci en présence des camarades de l’USTKE, les nouvelles extrêmes droites, avec Dominique Vidal, ou encore les luttes syndicales, en présence de nombreux intervenants tels Xavier Mathieu ou nos camarades de PSA et People and Baby. Le caractère pluriel de ces échanges a permis à la CNT d’accueillir un public très large, venu d’horizons et de sensibilités diverses, condition d’une confrontation particulièrement enrichissante.

Ce festival n’aurait pu s’organiser sans la participation de dizaines de camarades. Organisation des débats, du salon du livre, des projections, des concerts, de l’accueil, de la buvette, de la restauration, de la gestion de la salle et du public, tout a été réalisé par des militants et militantes non rémunérés. Loin d’être une affaire de spécialistes, la CNT a su montrer que l’autogestion était avant tout une pratique, et non simplement une idée ou un slogan de circonstances dénué de contenu pratique.

Dans un souci de cohérence, la CNT s’est tournée vers des producteurs coopératifs pour fournir lors de ces trois jours des produits de qualité à la buvette. Et il faut souligner la vente de pains et de viennoiseries réalisée par la boulangerie autogérée de Montreuil, « La conquête du pain » au profit de la souscription organisée pour les locaux du 33 rue des Vignoles.

Les syndicats CNT de la région parisienne tiennent à remercier la Parole errante et Armand Gatti pour leur accueil, Gérard Mordillat, Pierre Rimbert et Acrimed, Jérôme Palteau, Xavier Mathieu, nos camarades mexicains, grecs et kanaks pour leur participation aux projections et débats, Première Ligne, Drowning Dog et DJ Malatesta, Dubamix, Resistencia d’Mexico, Bobby Sixkiller, les Fils de Teuhpu, Samba Roots Coneccion, Joke et les Ramoneurs de Menhirs pour avoir joué pendant les trois soirées.

De même remerciements aux maisons d’éditions et librairies qui ont tenu un stand durant trois jours, contribuant au caractère pluriel de cette initiative : Quilombo, Publico, Libertalia, BboyKonsian, Editions Antisociales, Les Bons Caractères, Editions du Sextant, Editions Albache, Rue des Cascades, Les Mutins, L’Echappée belle, le Transfo, Le Rémouleur, Editions Ligne Eclats, General Strike, Editions Entremonde, Le Passager Clandestin ... Sans oublier les organisations politiques : l’Union Pacifiste, Alternative Libertaire, le NPA, sans oublier la compagnie Les Rêveurs et la boulangerie autogérée de Montreuil « La conquête du pain ».

Et à l’année prochaine !

L’Union régionale des syndicats CNT de la région parisienne

Auteur : Union régionale parisienne CNT
Publié le : 19 juin 2013
Partager :


Télécharger le document (PDF - 1.9 Mo)
Voir le document

Nous suivre sur les réseaux sociaux :
Recevoir des infos de la CNT