Blanquer doit partir !

Les petits arrangements de Big Blanquer

Complotistes et comploteurs

En matière de complot, il y a deux erreurs symétriques. Soit en voit partout, soit on en voit nulle part.  Quand le ministère de l’éducation nous demande d’armer les jeunes consciences contre les théories du complot pour éviter que les djihadistes, les soraliens ou « hold up » ne viennent biaiser leur faculté de juger, nous cherchons des solutions pédagogiques. Certain-e-s collègues ont depuis fait de bien belles productions avec leurs élèves.

https://amp.lesinrocks.com/2020/11/20/actualite/societe/video-la-reponse-parfaite-a-hold-up-existe-et-cest-un-docu-sur-les-chats/?__twitter_impression=true

Quand notre ministre construit, finance et téléguide un vrai faux « syndicat » lycéen pour faire passer ses réformes toxiques, aucun dispositif pédagogique ne nous vient à l’esprit.

https://www.liberation.fr/france/2020/11/20/avenir-lyceen-un-syndicat-modele-modele-pour-blanquer_1806306

Et quand on voit que le mensonge et la manipulation des élèves impliquent nos cadres dans bon nombre de rectorats, on relativise les vertus du devoir de loyauté et d’obéissance.

https://www.liberation.fr/france/2020/11/23/affaire-avenirlyceen-les-documents-ecrits-qui-montrent-l-implication-des-rectorats_1806486?fbclid=IwAR2awZajJztOUN4zFTU7tv1d597JWTIN0Uhx7fs0rf_1795GFAYD0Ag4h_w

« En même temps… »

On pourrait y voir une contradiction, mais c’est une synthèse.

Jean-Michel Blanquer aime tellement le syndicalisme qu’il fabrique des syndicats à ses heures perdues, comme avec « Avenir lycéen ». Parce que Jean-Michel est modeste, il ne veut pas que ça se sache.

Jean-Michel Blanquer défend sans réserve la liberté d’expression. Il l’a encore rappelé, la main sur le cœur, après le meurtre de notre collègue Samuel PATY.

En même temps, Jean-Michel ne supporte pas les syndicats et encore moins les syndicalistes qui exercent leur liberté d’expression car, après Cahors, Carcassonne, Clermont-Ferrand, Strasbourg, et bien sûr Melle., nos collègues du lycée François Mauriac de Bordeaux vont subir une commission disciplinaire et risquent des sanctions pour s’être mobilisé-e-s contre la réforme du lycée et du bac. Ce que Jean-Michel a oublié c’est que « La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement » (Rosa Luxemburg).

Communiqué STE 33

Évaluations très nationales

Lire, écrire, compter… les fondamentaux quoi ! Alors pour lire et écrire, c’est le B-A-BA et la répétition chronométrée de la fluence de lecture mais pour compter, le ministère hésite encore.

Il y a cette façon de compter les cas positifs de Covid dans les établissements scolaires qui fait que le ministère de l’Education fournit des chiffres au moins 10 fois inférieurs à ceux du ministère de la santé.

Il y a cette façon de compter les grévistes qui fait que le ministère sous-estime toujours le nombre de gréviste de 10 % par rapport à la réalité des mobilisations.

Il y a cette façon de compter l’argent, qui fait dire à Jean-Michel que sa « revalorisation » des enseignant-e-s est « historique » alors que 94 % des enseignant-e-s connaîtront une baisse de leur salaire réel (inflation prise en compte- ce qu’on appelle le « pouvoir d’achat ») en 2021.

Tout est très bien étayé, sourcé et exprimé par notre célèbre collègue sur son blog :

https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2020/11/21/3-exemples-darrangements-avec-les-chiffres-a-des-fins-de-communication-a-leducation-nationale.html

Entre la méthode Villani et la méthode de la Rue de Grenelle, c’est pas encore cette année que Jean-Michel aura la médaille Fields.

La précarité, c’est pas un métier !

A Grenoble, les agents territoriaux des écoles se mobilisent contre leurs conditions de travail infernales et les contrats précaires qui les condamnent à l’incertitude et à la misère économique.

communiqué SUD CNT 38

A Lyon, les AESH qui refusent de se faire manager tout cru dans les PIAL sont convoqué-e-s au rectorat en vue d’un licenciement, les profs et leurs collègues se mettent en grève.

Lyon AESH

A Marseille, les AED et les enseignant-e-s font grève pour que les AED soient payé-e-s à la mesure de leur travail (prime REP), revalorisé-e-s (au dessus du seuil de pauvreté) et https://cgteducaix.ouvaton.org/spip.php?article2094

Et nous, on ferait bien de s’inspirer de ceux et celles qui se bougent en bas de l’échelle plutôt que de ceux qui mentent et qui tapent du haut de la pyramide.

Plan social

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde (Camus). Aussi, quand l’école de la confiance est pilotée par un kamikaze qui magouille et qui ment, quand l’école de la bienveillance s’acharne sur les profs qui ont encore la conscience de l’intérêt général et le courage de le défendre, quand on présente une reforme du bac qui automatise le tri scolaire en fonction des origines économiques des élèves comme « une grande mesure sociale », quand une loi de « sécurité globale » précipite l’avènement d’un état fait par et pour la police en insécurisant et surveillant chaque citoyen qui aurait l’audace d’exercer une action politique un peu concrète, il faut dire les choses clairement : nous voulons un VRAI plan social ! Un, plan social, dans la langue des puissants c’est un plan anti-social, à savoir, un plan de licenciement massif. Pour notre part, nous disons que le licenciement sans indemnité de ce ministre néfaste serait une réelle avancée sociale pour notre service public d’éducation et une victoire de la pensée honnête.

Maintenant, Blanquer doit partir !

Nous voulons un vrai plan social, une réorientation total de l’économie qui permette la satisfaction des besoins sociaux et enterre la logique de profit qui est une logique de mort.

Partager cet articleTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email