Syndicats des travailleurs-euses de l’éducation d’Ille-et-Vilaine

Menaces sur la fédération des centres sociaux

22 novembre 2020

Menaces sur la fédération des centres sociaux

Menaces sur la fédération des centres sociaux

Le 22 octobre, une rencontre nationale de jeunes, organisée par la Fédération des centres sociaux sur quatre jours, est sur le point de se conclure. Pensant bien faire, Sarah El Haïry, la Secrétaire d’état à la jeunesse et à l’engagement, rattachée à Blanquer, a été invitée. Comme on pouvait s’en douter, son engagement auprès de la jeunesse n’est vraiment pas à la hauteur…

Une rencontre nationale, prévue de longue date, qui dérape

Cette rencontre était prévue de longue date et organisée à Poitiers. La thématique retenue par les jeunes tournait autour de la place de la religion dans la société. Entretemps, Samuel Paty est assassiné devant son collège, quelques jours avant cette rencontre. La Secrétaire d’état, invitée à cette réunion nationale, y voit donc l’occasion de vanter la lutte contre le séparatisme et la vision de la laïcité portée par le pouvoir en place. Mais c’est un bide.

En effet, les jeunes avaient préparé cette rencontre de longue date. Ils avaient plein d’idées et de sentiments à exprimer : témoignages sur les discriminations (de tout ordre), l’enseignement de la religion à l’école, les violences policières, la liberté d’expression. Le problème viendra de Sarah El Haïry, pétrie d’injonctions, complètement déconnectée de cette jeunesse, débarquée de la planète Mars. Morceaux choisis :

« Les religions n’ont pas leur place à l’école, un point c’est tout »

« Il faut aimer la police, car elle est là pour nous protéger au quotidien. Elle ne peut pas être raciste, car elle est républicaine ! »

« Notre jeunesse doit faire vibrer les valeurs républicaines partout. De la même manière que la police nous protège, l’école nous instruit »

À propos de l’École : « Ce sanctuaire républicain est un lieu vibrant hors du temps et de l’espace dont le but est de vous aider à vous construire et à devenir des citoyens libres et éclairés. Vous devez avoir le sentiment d’appartenir à la communauté républicaine »

Finalement, elle tentera même de faire chanter la Marseillaise à l’assemblée médusée ! Partie sans demander son reste, elle confie à des journalistes que ces jeunes n’étaient pas représentatifs de la jeunesse française !

Les menaces de la Secrétaire d’état

Sarah El Haïry est censée travailler avec la jeunesse engagée. Elle montre surtout que son discours et son comportement sont complètement hors-sol. Mais, vexée, il semblerait qu’elle n’ait pas l’intention d’en rester là. Dans une interview du 14 novembre, elle questionne l’encadrement des jeunes pendant ces quatre jours. Et là, on finit par halluciner : elle annonce qu’elle a demandé à ce que « l’Inspection générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche réalise une inspection de la Fédération des centres sociaux. (…) Cette inspection ne remet pas en cause la liberté de parole des jeunes à laquelle je tiens particulièrement mais la manière dont ont été conduits les travaux ». Et oui. Avec la conviction d’une missionnaire (d’une inquisitrice ? ), la voici partie en croisade contre les associations qui ne porteraient pas vigoureusement les valeurs de la République, voulant « dénoncer avec force celles qui se fourvoient et mettent à mal notre pacte ». On ne sait toujours pas ce que sont les valeurs de la République, mais il est évident que les siennes et les nôtres sont complètement opposées !

 

 

Les faits :

https://www.lavie.fr/actualite/societe/a-poitiers-dialogue-de-sourd-entre-les-jeunes-et-leur-secretaire-detat-68160.php?fbclid=IwAR3jM_FaZvFhIMIkPRqB0rxTtZoq4cNc-wisW0HDyqvD94BpS1xZ8ehNAUc

Réactions de la Secrétaire d’État :

Communiqué de la FCSF :

https://www.centres-sociaux.fr/a-propos-du-reseau-jeunes-et-de-linspection-en-cours-communique-de-la-fcsf/