Cortège de Luttes lors de la Marche des Fiertés du 7 Juin 2014 à Rennes

Ce samedi 7 Juin 2014, nous vous donnons rendez-vous, place Charles de Gaulle à 14h, au sein d’un cortège libertaire anti-sexiste et antifasciste.

Voici le tract que nous avons co-signé avec SUD.

Ne laissons pas la rue aux homophobes et aux sexistes !
Refusons l’ordre moral bourgeois et le capitalisme !

Depuis deux ans maintenant la parole homophobe et réactionnaire s’est libérée dans le pays, pis encore, les réactionnaires de tous poils ont retrouvé des couleurs et des mouvements, que nous pensions disparus, ont fait leur retour.
La droite “républicaine” a montré encore une fois sa proximité avec la droite la plus extrême que sont le Front national et les groupes tels civitas. Les agressions à caractère homophobe se sont multipliées depuis l’arrivée de la manif pour tous .
Un climat de réaction plane sur la société qui semble se laisser gangrener par l’extrême droite. Parallèle-ment, la parole, ainsi que les actes, sexistes ont progressé.
Le “débat” sur la “théorie du genre” cache d’ailleurs bien mal ce qu’il est, c’est-à-dire une tentative de revenir sur les quelques acquis que nous avons obtenus tant en droits des femmes ( avortement, émancipation …) qu’en droits LGBTI.
La manif pour tous et ses affidés sont porteurs des germes d’une ré-action qui menace nos droits et la conquête de droits futurs !

Nous devons être de plus en plus vigilants et continuer le combat contre les réactionnaires, c’est pourquoi il est plus que nécessaire de faire de cette journée une journée de lutte anti-fasciste et revendicative !

NOUS EXIGEONS !

La reconnaissance de la transphobie en tant que discrimination pleine et entière par les administrations et le défenseur des droits en particulier.
Des droits égaux en matière de filiation, accès à la GPA et à la PMA quel que soit le statut de vie (concubinage,pacs,mariage …)
L’égalité des droits sociaux quelle que soit la communauté de vie : couverture sociale, congés communs, congés liés à la filiation, pen-sions de réversion,…
L’égalité des droits pour les personnes trans : dépsychiatrisa-tion, respect des choix de vie et d’identité, arrêt de la stérilisation
La transformation du congé de paternité en congé de parenta-lité, permettant au deuxième parent, quel-le qu’il/elle soit, de s’oc-cuper de son enfant
Le droit d’asile pour tous/toutes les LGBTI discriminé-e-s dans leur pays d’origine et pour tous les LGBTI malades du sida.
La mise en place par l’éducation nationale de programmes de sensibilisation et d’éducation sur le respect de la vie sexuelle et af-fective de chacun
Le droit pour les LGBTI à donner leur sang.
La possibilité pour les malades du Sida d’avoir accès à des soins funéraires.

Prolétaires de tous les pays caressez vous !

Contre l’hétéro-patriarcat et l’ordre morale Bourgeois !
Parce que nous sommes contre toutes les discriminations et toutes les formes d’oppression nous sommes anticapitalistes antifascistes féministes avec ou sans voiles avec ou sans jupes pédé trans* gouines putes no gender intersex et fier.e.s

Le gouvernement recule, les réactionnaires avancent !

Le gouvernement a autorisé le 17 mai le mariage pour les couples homo-sexuel.lle.s après de longues années de lutte pour des droits égaux. Cette loi, si elle est vectrice d’avancées, ne nous satisfait pas car elle est incomplète et n’est que le fruit de compromis et de concessions faites à la droite et à la Manif pour Tous. Elle a été expurgée de la PMA, La PMA que le gouvernement voulait ajouter par un second projet de loi et qui a été abandonnée après une mani-festation des forces réactionnaires sans même être présentée devant le Parle-ment. Ce que le gouvernement définit comme une grande loi progressiste dé-montre surtout la perméabilité du gouvernement à la pression de la droite et de l’extrême droite et établit donc que cette loi n’est pas le fruit d’une volonté réelle du gouvernement.

La reconnaissance par l’État de l’égalité de tous les couples n’est pas un point final de notre lutte. Ce n’est que le début, le point final de notre lutte ne sera que la disparition de toutes les oppressions et dominations »
Nous devons continuer à nous battre pour que tous les couples puissent avoir accès aux mêmes droits quel que soit leur pays d’origine et pour que la PMA ainsi que la GPA soient enfin ouvertes à toutes et à tous.

tract_fierte_7_juin_2014