N’Autre École

Accueil > Tous les numéros > N° 20 - Écrans / écrits > Comment rédiger un communiqué de presse

Comment rédiger un communiqué de presse

vendredi 16 juillet 2010, par Greg

Une manif, une grève, une révolution... autant d’événements qui méritent d’être connus et dont il faut assurer la « publicité ». Le communiqué de presse sert à ça. Il est un outil syndical, comme le mégaphone, le tract ou la banderole. Encore faut-il se familiariser avec les règles du jeu pour en augmenter l’impact et l’efficacité.

D’abord, repérez les médias qui sont susceptibles de reprendre ces informations (journal local, publications professionnelles…) et récupérez les coordonnées des personnes chargées de ces rubriques (signatures en bas des articles, site internet, voire un appel direct à la rédaction...). Pensez à bien cibler les destinataires : un communiqué repris par l’AFP, c’est quasiment l’assurance d’être relayé dans tous les journaux. Il existe des antennes départementale de l’AFP, elles ne sont pas à négliger. Tout comme les sites militants ou de médias alternatifs qui sont souvent lus par les personnes les plus sensibles aux luttes sociales. Au fur et à mesure, on se constitue sa petite liste...

Un communiqué de presse est un texte clair (double interlignage, marges généreuses) et concis qui présente une information. Le texte sera d’autant plus efficace s’il est court (1 page maximum), simple et qu’il retient l’attention.

Le titre est un élément incontournable : réussi, il est une invitation qui donnera au lecteur l’envie ou pas d’aller plus loin. Bref mais complet, captivant sans être trop mystérieux, un titre accrocheur incitera à en savoir plus. Puisque l’on est dans le domaine de l’information, il ne faut pas oublier de dater le communiqué.

Les deux premiers paragraphes : ils doivent aller directement à l’information et capter la curiosité du lecteur. On ne se trompera pas en appliquant la fameuse règle journalistique des 5 "W" (réponse aux 5 questions de base que se pose le lecteur, Who ? What ? When ? Where ? Why ? – Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Pourquoi ?).

Dans les paragraphes suivants, on peut creuser le sujet du général vers les détails. Réservez les informations d’intérêt secondaire pour la fin de votre communiqué.

Le communiqué se termine par la présentation des coordonnées (site, adresse postale, téléphone, fax, courriel...) afin d’être contacté directement pour donner des informations com­­plémentaires.
Quelques règles élémentaires sont à respecter : les fautes d’orthographe et de grammaire risquent de remettre en question la crédibilité du communiqué ainsi que celle de son auteur et de la cause qu’il défend. Dans la mesure du possible, pensez à toujours demander à un tiers d’en faire une dernière relecture.

Au-delà du texte lui-même, il faut faire preuve de persévérance (des milliers de communiqués ne sont pas publiés, cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas été lus) et de régularité (ainsi, lors d’une grève, informez quotidiennement sur l’avancement du conflit pour tenir les destinataires au courant des évolutions de la situation).