CNT 66
CommuniqueÌ de la FAU

Le syndicat FAU Berlin interdit !

dimanche 31 janvier 2010

L’interdiction prend effet immeÌ diatement.

Le preÌ lude

Depuis juillet 2009, la FAU Berlin et sa section syndicale revendiquent une convention collective et sont impliqueÌ s dans un conflit social avec ce cineÌ ma, le seul partiellement communal de Berlin, recevant des subventions publiques et dans lequel on n’offre pas des salaires deÌ cents et ignore les droits de salarieÌ s. Dans ce cineÌ ma une partie consideÌ rable du personnel est syndiqueÌ e aÌ€ la FAU Berlin. Ce conflit social, qui est le premier conflit social majeur pour la FAU Berlin, encore bien petite, a rencontreÌ un fort eÌ cho, non seulement aÌ€ Berlin, mais dans toute la reÌ publique. Les anarcho-syndicalistes lanceÌ s dans un conflit social, s’appuyant sur un boycottage treÌ€s meÌ diatiseÌ et efficace pour gagner sur des revendications amples et innovantes, avec une participation, inhabituelle pour le syndicalisme allemand, des salarieÌ s eux-meÌ‚mes : tout cela a impressionneÌ largement le public. Quand la pression a atteint un niveau tel que la direction ne pouvait plus eÌ viter les neÌ gociations, ce ne sont pas seulement la municipaliteÌ , mais aussi le syndicat DGB ver.di qui sont intervenus.

Bien que ce syndicat ne dispose pas d’une base syndicale dans l’entreprise, ver.di a entameÌ des neÌ gociations avec la direction sans y eÌ‚tre mandateÌ . MalgreÌ son indignation, le personnel concerneÌ n’a pas eÌ teÌ impliqueÌ . Il est clair qu’un marcheÌ entre le syndicat ver.di, la municipaliteÌ et la direction est aÌ€ l’origine de ces neÌ gociations afin de deÌ barquer la FAU Berlin et de reÌ tablir le calme dans la boiÌ‚te. Mais les salarieÌ s et la FAU ne s’eÌ tant pas reÌ signeÌ s, il s’est suivi plusieurs « coups de matraque  » judiciaires et une campagne de ver.di contre la FAU. Ainsi, les modes d’actions de ce conflit social, comme le boycottage, ont eÌ teÌ proscrits par un tribunal. Ce meÌ‚me tribunal mettait en doute la « repreÌ sentativiteÌ Â » du syndicat qui est en Allemagne une condition preÌ alable pour enclencher des conflits sociaux. Dans le meÌ‚me temps, il y a eu d’autres proceÌ dures en diffamations initieÌ es par la direction du cineÌ ma. Mais la FAU Berlin ne reculant toujours pas, cela a meneÌ aÌ€ l’arreÌ‚t reÌ cent qui interdit quasiment la FAU en tant que syndicat.

La situation en Allemagne

DeÌ€s le deÌ but, la FAU Berlin a estimeÌ qu’il s’agissait dans ce conflit social, si petit soit-il, non pas seulement de l’ameÌ lioration de conditions de travail, mais aussi des liberteÌ s syndicales en Allemagne. La tradition d’un syndicalisme de combat en Allemagne a pris fin en 1933. Outre-Rhin, le DGB, soi-disant « confeÌ deÌ ration unitaire  », dispose presque d’un monopole dans la repreÌ sentation des salarieÌ s (corporatisme) qui est bien sanctuariseÌ par la jurisprudence et qui empeÌ‚che les syndicats alternatifs de s’eÌ tablir. AÌ€ cause de ce systeÌ€me syndical speÌ cifique, l’autogestion et la deÌ centralisation dans les syndicats ne sont ni reconnues ni souhaiteÌ es au niveau juridique.

Ce conflit social modeste animeÌ par la FAU Berlin a montreÌ pour la premieÌ€re fois en RFA qu’il existe : une alternative syndicale. Visiblement ceci ne pouvait pas eÌ‚tre toleÌ reÌ par les syndicats eÌ tablis et les partis politiques qui craignaient eÌ videmment les conseÌ quences de cet exemple. C’est dans ce contexte que le travail syndical de la FAU a eÌ teÌ rendu illeÌ gal. Les implications de cet arreÌ‚t sont graves. Si la deÌ cision du tribunal est maintenue, cela rendrait impossible de fonder et de construire des syndicats reconnus juridiquement, le statut de syndicat deÌ pendant a priori de la reconnaissance par la justice. Or les salarieÌ s entamant des conflits sociaux sans le statut de syndicat risquent des peines massives. Deux fois deÌ jaÌ€, la FAU a eÌ teÌ menaceÌ e d’une amende de 250.000 euros, ou le cas eÌ cheÌ ant d’emprisonnement du secreÌ taire, si elle poursuivrait ses actions syndicales. Cet arreÌ‚t rend impossible le travail syndical leÌ gal de la FAU Berlin dans tous les domaines. Ainsi, les anarcho-syndicalistes allemands sont menaceÌ s de nouveau, apreÌ€s la premieÌ€re guerre mondiale et le troisieÌ€me Reich, d’une prohibition.

Cet arreÌ‚t est d’autant plus scandaleux qu’il est le reÌ sultat d’une proceÌ dure d’urgence sans quelconques auditions ou autre possibiliteÌ de deÌ fense de la part de la FAU. Ceci alors qu’il n’existe en Allemagne aucune deÌ finition juridique claire d’un syndicat et que le pouvoir est apparemment capable de se meÌ‚ler arbitrairement de la jurisprudence concernant les syndicats. Bien que l’Allemagne ait ratifieÌ certaines conventions de l’OIT, elles n’y ont aucune valeur pratique comme ce sont essentiellement les syndicats unitaires, et deÌ sormais meÌ‚me le patronat, qui dictent ce qu’est un syndicat. MeÌ‚me sous l’Empire au XIXe sieÌ€cle et dans les anneÌ es vingt, les syndicalistes disposaient de davantage de droits. Avec cet arreÌ‚t, la situation en Allemagne devient ressemblante aÌ€ la situation miseÌ rable des syndicats en Turquie, traditionnellement hostile au syndicalisme. Bien suÌ‚r il existe la possibiliteÌ d’une reÌ vision de cet arreÌ‚t. Mais la FAU Berlin ne veut pas se faire d’illusions sur cette question. Entre-temps, tout semble possible alors que l’ingeÌ rence politique dans cette affaire et la volonteÌ d’eÌ touffer dans l’œuf une alternative syndicale sont eÌ videntes.

La porteÌ e

La porteÌ e de l’arreÌ‚t est deÌ jaÌ€ consideÌ rable, mais son caracteÌ€re durable serait une catastrophe. Depuis le 11/12, la FAU Berlin peut eÌ‚tre consideÌ reÌ e comme un syndicat interdit. De fait, cet arreÌ‚t est eÌ galement susceptible de toucher tous les syndicats FAU en Allemagne. En tant que preÌ ceÌ dent il va nuire aÌ€ tout le mouvement syndical et aux droits des salarieÌ s. Dans la fouleÌ e de cette jurisprudence, une quelconque alternative syndicale en Allemagne ne peut pas se construire. Ce cas de figure est une nouveauteÌ dans la lutte anti- syndicale meneÌ e par les entreprises en Allemagne. Suite aÌ€ cette deÌ cision judiciaire, le patron lui-meÌ‚me peut non seulement choisir le syndicat dans son entreprise, mais aussi deÌ finir ce qu’est meÌ‚me un syndicat !

L’autogestion des organisations de travailleurs, dans le cineÌ ma Babylon aÌ€ Berlin ou ailleurs, est rendu illeÌ gale et l’institutionnalisation de la mise sous tutelle de la classe ouvrieÌ€re progresse. Le syndicat ver.di porte une lourde responsabiliteÌ dans cet arreÌ‚t, avec son intervention hostile, contraire aÌ€ toute solidariteÌ syndicale. HostiliteÌ volontaire, ver.di ayant deÌ jaÌ€ deÌ clareÌ par eÌ crit qu’il consideÌ€re la FAU Berlin comme une organisation concurrente contre laquelle on doit agir !

SolidariteÌ !

C’est maintenant que la lutte pour les liberteÌ s syndicales en Allemagne commence. Des actions de solidariteÌ multiples s’imposent aujourd’hui.

Protestez contre la situation en Allemagne, manifestez devant les ambassades et consulats allemands, revendiquez la reÌ vision de cet arreÌ‚t et reÌ clamez toutes les liberteÌ s syndicales pour la FAU !

Vous pouvez, par exemple, nous soutenir concreÌ€tement par :

• des actions de protestation devant des ambassades et consulats allemands ou d’autres institutions qui repreÌ sentent l’EÌ tat allemand.

• des courriels de protestation adresseÌ s aÌ€ la fois aÌ€ l’ambassade allemande dans votre pays et aÌ€ la direction du cineÌ ma Babylon.

• des teÌ leÌ copies de protestation adresseÌ es au tribunal de grande instance de Berlin.
DeÌ€s que possible, vous allez trouver toutes les adresses neÌ cessaires sur le site

http://www.fau.org/verbot

PDF - 151.6 ko
communiqué de la FAU Berlin

[Video] Manifestation pour la liberté syndicale organisé par la FAU le 19 décembre 2009 àBerlin

Manifestation pour la liberté syndicale organisé par la FAU le 19 décembre 2009 àBerlin (Allemagne) et prise de parole (sous-titrée en français) du délégué du personnel du cinéma "Babylon".

Vidéo d’origine : http://www.youtube.com/watch?v=6I65ZHobIC4
Sous-titrage en français : Andreas (secrétariat international de la CNT)

http://www.cnt-f.org/spip.php?article1225


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 753 / 321527

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License