CNT 66

Contre le projet de loi « sécurité globale  »

lundi 16 novembre 2020

A l’initiative de plusieurs organisations syndicales et associatives, des rassemblements sont prévus dans plusieurs villes de l’hexagone, le 17 novembre contre la proposition de loi liberticide sur la « Sécurité globale  ». Notre confédération syndicale, la C.N.T se joint àl’ensemble des initiatives organisée en localité.

Ce mardi 17 novembre 2020, le groupe La République en marche (LREM) présentera en séance publique sa proposition de loi sur la sécurité globale. Ce texte s’inscrit dans la foulée du Schéma national du maintien de l’ordre promulgué le 16 septembre dernier par le ministre de l’Intérieur.

L’article 24 de cette proposition de loi interdit àtoute personne de diffuser « l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale, autre que son numéro d’identification individuel, lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police  » et que cette diffusion a pour « but qu’il soit porté atteinte àson intégrité physique ou psychique  ».

En réalité, le fait de diffuser l’image notamment en direct serait donc, de fait, quasiment impossible.

Le seul fait de filmer ou de photographier conduira àdes interpellations et des violences par les forces de l’ordre, comme c’est déjàtrop souvent le cas aujourd’hui.

Clairement, c’est non seulement les journalistes, reporteurs-photo, reporteurs d’images, documentaristes, membres d’observatoires citoyens qui sont visés, mais aussi quiconque, qui avec son téléphone portable prendra des photos, notamment lors de manifestations ou de mouvements sociaux.

En revanche, les membres des forces de l’ordre pourront tout àloisir filmer ou photographier la population.

La démarche des députés LREM porteurs de cette proposition relaie la volonté du gouvernement qui entend museler encore un peu plus la classe ouvrière qui s’organise pour lutter contre un gouvernement au service du capital et du patronat. C’est aussi l’occasion de censurer la liberté d’informer, de s’exprimer, et par là-même de manifester.

Tout aussi problématique est l’introduction en urgence et au dernier moment d’un « délit d’entrave  », dans la Loi de Programmation de la Recherche (LPR), visant àcriminaliser les étudiant•e•s ou enseignant•e•s manifestant dans l’enceinte de l’université, qui pourraient alors encourir 3 ans d’emprisonnement et jusqu’à45000€ d’amende.

la Confédération nationale du travail (CNT) appelle l’ensemble de la population àse joindre aux différents rassemblements organisés ce jour, dans le strict respect des règles sanitaires.

Pour la liberté d’informer et d’être informé•e ! Pour la liberté d’expression contre une loi liberticide !

LA CNT

http://www.cnt-f.org/IMG/pdf/cp_conf_161120.pdf


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 181 / 321716

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License