Vidéos Interpro (retraites, sécu, logement, etc...) Campagne de la CNT pour une répartition égalitaire des richesses

Campagne de la CNT pour une répartition égalitaire des richesses

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
Durée : 2:03

> Pour télécharger ce fichier d'environ 6 Mo :
clic droit sur le lien puis "Enregistrer la cible du lien sous..."

> Site de la campagne CNT pour une répartition égalitaire des richesses

> Ne payons pas leur crise : tract du réseau européen des syndicats alternatifs et de base 

> Quelques autres clips sur le même sujet :
- Tout, tout, tout... vous saurez tout sur les banquiers !
- Comprendre la dette publique (en quelques minutes)
- Documentaire sur la crise de la dette en Grèce
- Salauds de pauvres !
- Notre précarité, c'est leurs profits !

> Éditorial de la lettre d'info mensuelle n° 8 de la CNT :

C'est la rentrée ! Alors pour bien nous casser les pattes on nous ressort le coup de la crise. La dette, la dette, la dette ! Serrez vous la ceinture qu'ils nous disent ! Après la Grèce viendra le tour de la France d'être en faillite. Mais quand va donc cesser cette escroquerie ? Eh bien quand nous le déciderons ! Quand nous nous unirons pour dire stop à tous ces mensonges, stop à cette exploitation de la misère. Qu'on en juge. La dette française s'élève à un peu plus de 1600 milliards d'euros. Un chiffre colossal que nous avons peine à nous représenter. Mais qui dit dette dit emprunt et donc intérêt. Aujourd'hui, un prêt signifie forcément qu'on paye des intérêts à la banque mais cela n'a pas toujours été le cas. Jusqu'en 1973, l’État pouvait emprunter de l'argent à la banque de France sans intérêts pour se financer. Après, cela a été interdit et l’État est obligé depuis de passer par les banques privées pour se financer. Depuis 1973, nous avons donc versé plus de 1400 milliards d'euros d'intérêts aux requins de la finance. Si on n’avait pas payé ces intérêts, on arriverait donc à une dette de 200 milliards d'euros et quand on sait que les exonérations de cotisations sociales représentent plusieurs dizaines de milliards d'euros par an, on se dit que cette dette n'est que du vent. C'est une fabrication politique pure qui vise à en mettre plein les poches aux banquiers et autres capitalistes. Au niveau des autres pays de l'Europe ou de l'Europe tout court c'est la même histoire. Pire on est en train de se faire de l'argent sur la misère des travailleurs Grecs en leur prêtant de l'argent à des taux exorbitants alors que nous empruntons ce même argent à des taux faibles. Elle est belle la solidarité des marchés ! Ils veulent qu'on se serre la ceinture mais eux continuent à se faire péter le bide. Pendant ce temps la ceinture devient un anneau gastrique pour de plus en plus de monde. L'Insee nous révélait cet été que 13,5 % des français vivait sous le seuil de pauvreté soit 8,2 millions de personnes vivant avec moins de 954 € par mois. Plus dramatique encore, 4,1 millions de personnes en France vivent avec moins de 773 € ! Le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté n'a cessé de baisser des années 70 aux années 90 puis a stagné jusqu'en 2000. Depuis 2002, ce nombre est en augmentation, résultat d'une véritable destruction de nos droits sociaux, de nos caisses de solidarité (Sécu, retraite, chômage) et de nos services publics. Le résultat est là : une société indigne ! Comment vivre aujourd'hui avec 954 € ? Une fois qu'on a payé son loyer et ses factures, que reste-t-il ? Cela nous amène aussi à constater que la revendication de la hausse du smic apparaît ici plus que légitime tant celui-ci est proche du seuil de pauvreté ! Assurément, il nous faut mettre un terme à cette vaste fumisterie. Les incapables qui gèrent ce monde ont réussi à nous enfumer une première fois avec la crise de 2008 en filant tout notre pognon aux banquiers mais là si on les laisse faire une deuxième fois, on va tous se retrouver à poil, sans boulot, sous le seuil de pauvreté. Alors réagissons, construisons l'offensive sociale pour un autre futur.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Free Porn Videos

xeporn.com xxxteentapes.com babesexxx.com hjporn.com sexgalor.com