Macron veut casser l’école publique !

Il nomme un ministre de l’Éducation nationale déjà réputé pour son travail de sape des RASED avec Sarkozy. Ce ministre a le champ libre pour anéantir l’école publique, il met tout en place pour baisser la qualité de l’enseignement en réduisant les salaires des enseignants, en surchargeant les effectifs d’élèves dans les classes, en créant les pires conditions d’accueil pour les élèves et les pires conditions de travail pour les professeurs.
Dans le Val de Marne :

  • 96 classes de maternelle fermées et 70 classes d’élémentaire.
  • Suppression des postes « plus de maîtres que de classes ».
  • Baisse des décharges de direction.
  • Suppression d’une partie des remplaçants, les ZIL.
  • Généralisation des classes dans lesquelles sont nommées à mi-temps deux professeurs stagiaires.
  • En collège, création de 12 postes pour 658 nouveaux élèves.

Non à la privatisation déguisée de l’école publique !

La CNT revendique une juste répartition des richesses qui permette un vrai service public, un école avec les moyens nécessaires pour que chaque enfant puisse apprendre en toute sérénité, en coopération avec ses pairs dans un environnement sécurisant favorisant l’ouverture, la réflexion, la compréhension du monde.

Rendez-vous à l’AG départementale mercredi 7 mars à 14h maison des syndicats de Créteil.

AG parents / profs de Villejuif le 8 mars à partir de 16h15 à l’école maternelle Karl Marx.

Auteur : CNT STE 94
Publié le : 28 février 2018
Partager :

✚ Tract de la CNT éducation 94 - mars 2018
Télécharger le document (PDF - 420.4 ko)
Voir le document

Mots-clés