Livret scolaire unique numérique : un outil pour manager les équipes et réprimer les élèves

Le LSUN est absurde

Nombre d’entre nous avons utilisé le LSU l’année dernière.
Quelques-uns y ont vu un avantage en terme de rapidité de remplissage. Mais très vite, les limites de cette simplification ont sauté aux yeux.

Effectivement, les compétences, que nous sommes sommés d’évaluer, donnent lieu à un mode d’évaluation quasi binaire : acquis, en cours d’acquisition.

Les modes d’évaluation relevaient de la liberté pédagogique des enseignants. Beaucoup y mettaient des nuances, des subtilités ou les refusaient complétement selon ses choix... Cela, le LSUN imposé nous le retire ! Pire encore, il nous oblige à remplir toutes les cases proposées au point de rendre son remplissage totalement absurde !

Informatiser pour contrôler

Outre le changement de support (du papier vers l’informatique), un énorme changement intervient avec ce nouveau livret : auparavant, nous le donnions au famille et aujourd’hui, nous livrons des informations dans un fichier informatique centralisé sur nos élèves.

Quelle est finalité de ce livret ? Pourquoi, du jour au lendemain, construire un énorme fichier où plein d’informations sont récoltées sur nos élèves, les travailleurs de demain ?

On peut être certain que ces fichiers serviront à produire des statistiques au profit de nos dirigeants qui décident de toutes les politiques antisociales que nous subissons.

Dedans, il y aurait les résultats des évaluations nationales... qui pourrait servir à classer les écoles et créer des moyens de pressions sur les équipes !

Le LSUN, ce ne sont pas uniquement (et c’est déjà énorme) des informations sur la scolarité de nos élèves qui sont récoltées mais aussi médicales (PPE, PAI, PPRE...) de nos élèves ! Pour quel usage ?

Ces données sont censées être effacées, mais nous ne savons pas par qui et comment.

Ces données sensibles seraient « sécurisées » ! L’Éducation nationale serait-elle plus experte en informatique que Sony, Microsoft... entreprises elles-mêmes déjà piratées ? Absurde !

Si jeunes et déjà fiché-e-s !

Enseignant.e.s de nombreux parents informés refusent le LSUN (la FCPE publie des articles très critiques...).

Sachez que beaucoup de collègues critiquent cet outil. Certain-es le refusent ou trouvent des alternatives (comme le remplir sur des versions papiers vierges et non informatisées ou donne un autre livret au famille en remplissant le LSU avec le minimum d’informations...).

Ensemble, nous pouvons refuser une école du contrôle et du fichage des enfants.

Nous sommes enseignant.e.s, pas agents statistiques de la population la plus jeune !

Non à l’uniformisation de nos pratiques !

Retrait du LSU !

Auteur : CNT STE 75
Publié le : 10 décembre 2017
Partager :


Télécharger le document (PDF - 1.2 Mo)
Voir le document

Mots-clés