L’Éducation à Montreuil : une « priorité municipale »...

Parents, enseignant-e-s, personnel communal, habitant-e-s de la ville de Montreuil, vous pouvez lire ce slogan que monsieur le maire a affiché sur tous les murs de la ville depuis la rentrée scolaire.

Malheureusement, tous les agents communaux travaillant au service des enfants et des familles font le constat amer de cette contre-vérité.

Après les agents du pôle Accueil Prestation à l’Enfant (APE) qui ont fait 4 jours de grève pour dénoncer leurs conditions de travail dégradées, c’est au tour des agents travaillant dans les écoles de tirer le signal d’alarme.

  • 30 postes d’ATSEM et d’agents d’entretien non pourvus depuis septembre = sur certaines écoles, il manque la moitié des effectifs.
  • 2 responsables de secteur absents et non remplacés = 7 responsables sur qui repose l’organisation du travail de 520 agents dans les 49 écoles de la Ville.
  • Des contrats renouvelés tous les 6 mois pendant plusieurs années = précarité

À ce jour, aucun remplacement n’est envisagé !!!

Des conséquences catastrophiques pour les enfants et les enseignant-e-s :

  • Nettoyage des parties communes dans les écoles qui ne se fait plus, et parfois ce sont les classes qui sont nettoyées un jour sur deux ou sur trois !
  • Un accompagnement éducatif partiel des ATSEM auprès des enseignant-e-s dans certaines classes !
  • Manque de référent-e-s auprès des enfants, des familles et des équipes éducatives !

Des conséquences dramatiques pour les agents eux-elles-mêmes :

  • Surcharge de travail générant de la fatigue et du stress
  • Augmentation des accidents de travail
  • Augmentation des arrêts maladies
  • Démotivation du personnel
  • Maintien de la précarité et de la crainte de perdre son emploi
  • Suspension de toutes leurs formations

Pour tenter de compenser les postes « vacants », on sollicite au coup par coup, souvent le jour même, les collègues travaillant sur les autres bâtiments municipaux qui doivent parfois se rendre à l’autre bout de Montreuil dans une école qu’ils ne connaissent pas. Délaissant leurs missions journalières multipliant les tâches du lendemain. Quelle absence de considération pour le personnel et les usagers (enfants, familles et équipes éducatives) !

Attaché-e-s à leur travail auprès des enfants, les agents n’osent plus demander à prendre des congés ou des récupérations auxquels ils-elles ont droit et qui leur seraient nécessaire pour souffler et prendre du recul. Quant à leurs formations, la décision de la municipalité est radicale, elles toutes sont suspendues.

Ce comportement est indigne d’une municipalité « de gauche », qui dénonce par ailleurs la politique gestionnaire du gouvernement qui accroît les inégalités !

Nos élu-e-s prônent la justice sociale et l’équité au niveau national mais au niveau local, ils-elles procèdent de la même manière que le gouvernement en faisant le choix de faire du personnel la variable d’ajustement économique.

Qu’ils-elles n’oublient pas que sans le personnel communal qui rend le service public, ils-elles ne sont rien ! Le service public est notre bien public. Et bel et bien la richesse de ceux-celles qui n’en ont pas.

Signez cette pétition pour exiger avec les agents du service de la propreté des bâtiments soutenu-e-s par les syndicats CGT et CNT :

  • Que tous les postes vacants soient pourvus dans les plus brefs délais
  • Qu’une équipe de remplaçants soit remise en place
  • Que les agents soient stagiairisé-e-s en masse

> Signez la pétition

Auteur : CNT santé-social RP
Publié le : 27 octobre 2017
Partager :

Télécharger le document (PDF - 820.7 ko)

Voir le document