Appel à la grève dans les bureaux de Poste les 23 et 24 novembre

La CNT PTT 95 appelle à la grève départementale des 23 et 24 novembre, avec SUD et CGT.

Dans le prolongement de l’action unitaire CNT-Sud sur Saint-Gratien : les 23 et 24 novembre extension du domaine de la lutte tous et toutes en grève sur le Val-d’Oise !

Dans notre dernier Postier Affranchi nous avons dénoncé la décision de la Direction de procéder à la fermeture d’établissements comme Saint-Gratien, Fosses, Domont, Luzarches ou la DSCC. Nous avons mis en avant la nécessité de refuser le passage en organisation méridienne avec la création « d’îlots » qui conduit des agents à préparer les tournées et d’autres à faire 100% du temps de travail en distribution.

Ce type d’organisation n’a rien d’innovant : c’est le retour de la spécialisation des tâches, l’introduction d’une sorte de travail à la chaîne à la distribution. Le facteur ou la factrice est dépossédée de la gestion de son activité qui devient compartimentée. L’agent n’a plus la vision globale de son travail. Quant à ceux et celles qui préparent ils n’auront plus, à terme, la connaissance du terrain qui est essentielle pour réaliser un travail de qualité.

De la pétition à l’action collective

La pétition unitaire CNT-SUD qui a rencontré un écho massif sur Saint-Gratien a été un premier pas. Une audience a été demandée. Il faut cependant aller plus loin, hausser d’un cran la résistance ; c’est pourquoi le syndicat CNT appelle à la grève les 23 et 24 novembre. Pour nous, il s’agit d’une première étape car il faut préparer une confrontation frontale pour les mois à venir.

Pour une lutte coordonnée de tous les centres menacés de fermeture

Depuis des mois nous répétons qu’il est plus difficile de gagner en menant des luttes locales, souvent isolées, même si parfois des victoires sont obtenues, souvent après des mois de conflit. De plus, la direction planifie les réorganisations à des dates différentes pour empêcher la jonction des luttes, diviser pour gagner c’est la vieille méthode patronale.

Aussi nous proposons qu’à un moment donné une rencontre des agents de tous les centres menacés de fermeture soit organisée pour débattre des moyens de construire un vrai mouvement d’ensemble des postiers du 95. Pour la CNT, ce n’est pas aux seuls syndicats de décider des formes d’action à choisir, les non-syndiqués ont aussi leur opinion à donner.

Le grand silence de certains syndicats

Nous constatons que des syndicats, qui ne cessent de publier des tracts qui disent « ... grâce à nous on a gagné ceci ou cela... », sont étrangement silencieux. Ils se taisent et comme le dit le proverbe : qui ne dit mot consent. Mais nous avons de la mémoire et nous n’oublions pas qu’ils signent toutes les réorganisations qui ont liquidé des emplois. Nous n’oublions pas que, dans les CHSCT, ils s’opposent aux expertises. Et méfions-nous des syndicalistes qui changent de syndicats comme de chemises.

Les 23 et 24 novembre tous et toutes en grève !

Auteur : CNT PTT 95
Publié le : 15 novembre 2018
Partager :


Télécharger le document (PDF - 1.3 Mo)
Voir le document

Mots-clés