Antifascisme radical ? Sur la nature industrielle du fascisme

Antifascisme radical ? Sur la nature industrielle du fascisme

À l’heure où l’idéologie fasciste et l’extrême droite paradent et s’ancrent profondément dans notre paysage politique, Sebastián Cortés développe une pensée inédite et salutaire sur l’antifascisme. Il le veut radical, au sens étymologique du terme : « à la racine de ». Il s’agit donc d’éradiquer le fascisme à sa source, pour qu’il n’ait plus jamais la possibilité matérielle et idéologique d’exister.

Ce n’est pas un hasard si le fascisme – en tant que synthèse d’idées et de pratiques notamment nationalistes, autoritaires, militaristes, corporatistes et capitalistes – est apparu dans la foulée de la Première Guerre mondiale, elle-même née des ambitions destructrices et déshumanisantes du capitalisme industriel. L’industrialisme du début du xxe siècle a instauré le règne de la pensée séparée des actes, de la conception rationnelle imposée à ceux qui produisent.

Sebastián Cortés inscrit l’antifascisme dans une perspective authentiquement radicale et révolutionnaire : il lui faut abandonner les mythes de la libération par l’automatisation des machines en général et par le numérique en particulier, retrouver des formes d’organisation sociale dans le travail et le syndicalisme, renouer le faire et le penser.

Lire la suite

Titre du livre : 
Antifascisme radical ? Sur la nature industrielle du fascisme
Auteur : Sebastián Cortés
Sortie : 
22 mai 2015
120 pages
Prix : 8 €

ISBN : 978-2-9157-3135-4

Auteur : Éditions CNT-RP
Publié le : 2 mai 2015
Partager :

✚ Communiqué de presse Antifascisme radical
Télécharger le document (PDF - 138.9 ko)
Voir le document

Mots-clés