Retour sur la manifestation de soutien aux 67 licenciés de Sego

7 avril 2018 : manif dans Taverny en solidarité avec les 67 licenciés de l’imprimerie Sego

Ce samedi 7 avril, la lutte de classe s’est invitée dans les rues paisibles de la ville de Taverny, administrée par Florence Portelli ex-soutien de feu Fillon. Les employés de l’imprimerie Sego, jetés sur le carreau par des patrons sans scrupule, et qui occupent nuit et jour leur entreprise avaient en effet décidé de faire entendre leurs voix revendicatives et faire savoir qu’ils n’iraient pas à l’abattoir sans résister. Un temps fort de ce combat pour informer la population afin de tisser des liens de solidarité.

L’Union locale CNT d’Argenteuil appelait à cette manifestation organisée par les 67 licenciés et leurs sections syndicales CGT et FO. Pour rappel : cette imprimerie a été rachetée il y a deux ans et, à cette occasion, 58 salariés sur les 142 avaient été licenciés. En décembre un incendie détruit 2 machines modernes et performantes. La production est arrêtée et l’entreprise mise en liquidation judiciaire.

Outre les prises de parole, un poète-ouvrier venu de Picardie a lu un très beau texte en soutien à ce mouvement.

Une délégation a été reçue par un responsable de la mairie, quant aux patrons ils sont aux abonnés absents. (Vacances– rallye). Une enquête est toujours en cours sur les origines de l’incendie. Et les manifestants étaient aussi remontés contre le Groupe Le Monde qui avait une ardoise de 300 000 euros payée en tranches sur décision judiciaire, ce qui a fini de plomber la trésorerie de l’entreprise. D’autres rendez-vous auront lieu car les employés refusent l’aumône de 2 000 ou 4 000 euros qu’on leur propose !!

L’UL CNT a fait un don de 100 euros pour le soutien des actions.

Avec les Sego licenciés : solidarité !

Auteur : CNT UD 95
Publié le : 7 avril 2018
Partager :