Éducation 93 - grève reconductible : jour 1

Ce lundi 19 mars a été le 1er jour de grève reconductible à l’appel de l’AG des établissements du 93, soutenue par la CNT éducation 93 et Sud éducation 93.

La journée a commencé à 7h30 du matin par un tractage devant l’école de la légion d’honneur à Saint Denis puis par l’occupation du lieu pendant un peu plus d’une heure. Une petite centaine de collègues étaient présent-e-s.

La matinée s’est poursuivie par la réunion de la commission action.

L’après-midi a été occupée par l’assemblée générale où environ 80 personnes étaient présentes et où les décisions suivantes ont été prises. L’Ag appelle à :

  • la poursuite de la grève jusqu’à vendredi.
  • un rassemblement devant l’Assemblée nationale demain 14h30 : une question sur l’éducation dans le 93 sera posée par la circonscription d’Aubervilliers au gouvernement au même moment.
  • un cortège 93 et une manifestation à partir de la place de la Nation à 13h, pour rejoindre la manifestation interprofessionnelle.
  • une AG festive mardi 27, à 18h30 à la Bourse du travail de Saint-Denis.

Au final, en cette première journée, au moins 150 collègues étaient en grève réparti-e-s sur une petite vingtaine d’établissements. D’autres établissements ont d’ores et déjà annoncé qu’ils rejoindraient le mouvement dès demain, mardi 20 mars.


Occupation de l’école de la légion d’honneur ce lundi matin 19 mars par une centaine de grévistes.

L’occupation est une réussite, nous avons pu porter nos revendications au
sein même de cette école privilégiée, symbole des inégalités dans l’accès
à l’éducation.

L’action a été relayée par les médias (France Info TV, France Bleu, Bondy
blog) et s’est poursuivie par une manifestation dans les rues de
Saint-Denis.

L’action et la grève ont été appelées par l’assemblée générale de lutte du
93, et soutenues par les syndicats CNT-STE 93 et SUD éducation 93.

AG de luttes 93 aujourd’hui à 14H à la Bourse du travail de Saint-Denis ;
Ci-dessous, le communiqué de presse

Parce que un-e élève de Seine-Saint-Denis perd l’équivalent d’une année
scolaire de la maternelle à la terminale du fait des non-remplacements
et des postes d’enseignant-es non pourvus.

Parce qu’un établissement classé « éducation prioritaire renforcée » n’a
aucun moyen supplémentaire pour les élèves, et parce que de nombreux
établissements n’ont même pas le classement qu’ils méritent.

Parce que 15% des jeunes du 93 sortent du système scolaire sans diplôme,
soit moitié plus que la moyenne nationale.

Parce nombre d’écoles, collèges et lycées, ainsi que les universités du
93 sont pleins à craquer.

Parce que les dispositifs d’aide aux élèves les plus fragiles, qu’ils
soient non francophones ou en situation de handicap, sont réduits à peau
de chagrin.

Parce que l’état dépense 1,5 fois plus d’argent pour un-e élève
parisien-ne que pour un-e élève de Seine-Saint-Denis3.

Parce que les réformes du lycée, du bac, de la sélection à l’université
et de l’enseignement professionnel vont empêcher l’accès aux études
supérieures pour de nombreux élèves du 93

Personnels grévistes des écoles, collèges, lycées et universités du 93

Nous occupons l’école de la légion d’honneur

Auteur : CNT STE 93
Publié le : 19 mars 2018
Partager :

✚ Appel éducation 93 à la grève du 22 mars
Télécharger le document (PDF - 115.6 ko)
Voir le document

Mots-clés