SOCIAL & MÉDICO-SOCIAL
mobilisation nationale 31 mai – 1er juin 2022

En Isère comme ailleurs, les mobilisations du 7 décembre et du début de l’année 2022 ont révélé le malaise et la colère qui parcourent nos secteurs professionnels. Alors en mai 2022, en Isère comme ailleurs toutes et tous mobilisé·es.

Face à ces mobilisations massives, le gouvernement n’a eu d’autre choix que d’annoncer l’élargissement de la prime mensuelle du Ségur (183€), aux secteurs du social et du médico-social.

Mais comme on pouvait s’y attendre, les décrets parus récemment nous révèlent qu’il ne s’agissait que d’un effet d’annonce et d’une nouvelle demi-mesure insuffisante :

  • De nombreux métiers, essentiels et sous-payés, en restent exclus : personnels administratifs et techniques ;
  • Le montant de cette prime (qui n’est pas une augmentation de salaire) reste insuffisant étant donné l’inflation et le retard accumulé que l’on connaît.

Dans le privé, le gouvernement fait marche arrière en conditionnant cette prime à un accord sur le projet de convention unique : «Acceptez une convention au rabais en échange d’une prime incertaine, qui peut disparaître du jour au lendemain ». Du chantage, et toujours aucune proposition à propos de moyens financiers et humains pour répondre aux besoins de la population.

Dans la fonction publique territoriale, le gouvernement fait aussi marche arrière : il n’est plus question de la verser en Complément de Traitement Indiciaire mais comme simple prime laissée à l’appréciation des élu·e·s. Au final, plus aucune obligation de l’attribuer aux territoriaux !

En Isère, le Département prévoit d’internaliser de nombreuses mesures de protection de l’enfance aujourd’hui confiées au secteur associatif. L’inquiétude des collègues est grande, comme elles et ils ont pu le démontrer lors d’un rassemblement devant le Département le 12 avril dernier. Licenciements dans les associations d’un côté et de l’autre risque de surcharge supplémentaire dans les services sociaux départementaux déjà surchargés. Au final, la casse de nos conditions de travail continue dans un mépris total des besoins du public, avec des prises en charge au rabais et des délais d’attente toujours plus longs. Une charge de travail toujours plus importante sans les moyens nécessaires : c’est non !

Le Département, ainsi que la DDETS (ex DDCS), poursuivent dans le même temps leurs politiques d’appels d’offre. Cette logique issue des secteurs marchands met en concurrence nos associations, tire vers le bas nos conditions de travail et nos accompagnements, en considérant la misère sociale comme un marché. Cette vision écoeurante de notre travail a des conséquences désastreuses sur nos services et les personnes accompagnées, comme le dénonçaient les salarié·e·s de l’Oiseau Bleu dans une lettre ouvert à la DDETS le 8 mars2022.

Quant à la situation des EHPAD tant publics que privés, la même logique de réduction des coûts (!) est depuis longtemps à l’oeuvre avec les mêmes conséquences sur les salaires, les effectifs, le sens du travail et la maltraitance des résident·e·s et du personnel.
Dans l’ensemble de nos secteurs, jamais il n’est question de mettre plus de moyens sur la table pour offrir des conditions de travail et d’accompagnement dignes.

Il a été décidé lors des 8es rencontres nationales du travail social en lutte auxquelles nous avons participé de 2 nouvelles journées de mobilisation nationale, les 31 mai et 1er juin, pour obtenir des avancées satisfaisantes.

Comme partout en France, organisons-nous et construisons l’acte 3 de la mobilisation du travail social et médico-social en Isère !

AG de préparation le 18 mai à 18h30 dans les locaux de Solidaires (2, rue Federico Garcia Lorca à Grenoble)

  • Grève dans l’ensemble du secteur les 31 mai et 1er juin
  • AG de grévistes le 31 mai à midi (lieu à confirmer), puis manifestation à 14h30 au départ des locaux de la Sauvegarde, allée Belle-Rive à Fontaine
  • Le mercredi 1er juin plusieurs piquets de grève et rassemblements seront organisés devant l’AFHIP, le Codase, une association du champs de l’hébergement et de l’insertion : plus d’informations sur Facebook « AG Travail Social en Lutte Grenoble »

Le social se bat pour tout le monde, tout le monde se bat pour le social

Signataire : AG travail social en lutte de Grenoble et intersyndicale social et médico-social du 38
CGT santé action sociale, CNT-SSCT, Sud santé sociaux, Sud collectivités territoriales

Partager cet articleTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email