Communiqué de soutien intersyndical aux 10 bibliothécaires grenoblois·e·s convoqué·e·s

CNT, Sud 38 collectivités territoriales, CGT, FO territoriaux, CFTC territoriaux, CFDT communaux de Grenoble

Le 31 juillet 2021, des bibliothécaires ont interpellé leur direction, suite à la mise en place annoncée du passe sanitaire à l’entrée de leurs établissements. Alarmé·e·s par les risques de discrimination dans l’accès à la culture et à l’information, les agent·e·s attendaient concertation et soutien. Après une première réponse de leur Direction qui laissait entendre une appréhension raisonnable et professionnelle de la situation, la Municipalité a adressé dans les 72h de la semaine d’adaptation permise par le gouvernement, des lettres de menaces de sanctions aux agent·e·s qui avaient fait part de leurs inquiétudes légitimes.

Par cet acte, sur lequel elle n’a jamais voulu revenir, la mairie de Grenoble a fait une grave erreur d’appréciation et révélé la véritable nature de sa conception du dialogue social. Elle a minimisé l’ampleur du malaise et stigmatisé les demandes des bibliothécaires, transformant en opposition politique des revendications de nature professionnelle.

Alors qu’Éric PIOLLE signait dans Libération (juillet 2021) une tribune alertant sur le caractère antisocial de la loi sanitaire et encourageant la création d’un mouvement social d’opposition, les bibliothécaires pouvaient légitimement imaginer un soutien de la part de leur employeur. En réalité, elles n’ont reçu que mépris, menaces et injonctions contradictoires.

Certaines collectivités en France ont soutenu publiquement leurs personnels mobilisés. À Grenoble, la majorité nous a resservi un “entre deux” dont elle est très coutumière : dénoncer publiquement le contrôle du passe sanitaire en bibliothèque et l’imposer de façon autoritaire aux bibliothécaires. Les tentatives de sortie de crise ont été des échecs, Éric PIOLLE et Pierre MERIAUX jouant la division, le pourrissement et pire, la politique de la terre brûlée. Alors même que la Ville, qui doit protection à son personnel a été alertée à de nombreuses reprises et depuis le premier confinement par son CHSCT sur l’état du service des bibliothèques et de ses agent·e·s.

Depuis 14 semaines, les bibliothécaires subissent des pressions quotidiennes dans leur travail, assimilables à des intimidations voire du harcèlement. Chaque jour, quand elles et ils ne sont pas en grève, leur hiérarchie leur demande leur positionnement quant au contrôle du passe sanitaire à l’entrée des établissements. À chaque refus de contrôle, un mail leur est envoyé les informant qu’une procédure administrative (traduire par “sanctions disciplinaires”) est demandée à leur encontre, sans que jamais on ne les informe des risques encourus. Cet acharnement zélé sur des agent·e·s en mouvement social provoque une forte souffrance au travail, un malaise certain dans les équipes dont certain·es sont au bord de la rupture, et un nombre important d’arrêts maladie. Il a fallu qu’une vingtaine d’agent·e·s interpellent la médecine du travail pour que cessent ces méthodes de management révoltantes.

Rappelons pourquoi les bibliothécaires sont opposé·e·s au contrôle du passe sanitaire dans leurs établissements :

  • défendre le principe de l’accueil universel, inconditionnel, gratuit et sans justification dans les bibliothèques.
  • s’opposer aux risques de discrimination et d’exclusion dans l’accès aux services publics, induits par cette mesure et mis à mal par la pandémie.
  • défendre le sens de leur travail et de leurs missions de service public, ainsi que des conditions de travail décentes.

Les bibliothécaires ne sont pas responsables de l’incurie du gouvernement à gérer la crise sanitaire et refusent d’être transformée en agent·e·s du contrôle social de la population.

Depuis le 24 août 2021, les bibliothécaires de Grenoble en grève ont enchaîné les assemblées générales, les rassemblements, les journées de mobilisations, les piquets de grève, les distributions de tracts, les prises de paroles publiques, réussissant à construire un mouvement local (avec les bibliothèques de l’agglomération) et national.
Elles et ils ont fait preuve d’une détermination et d’un courage sans faille pour défendre leurs valeurs, celles d’un service public accessibles à toutes et tous ! En cela, malgré les incessantes tentatives de division de l‘employeur, les bibliothécaires ont toujours été soutenues par leur intersyndicale (CNT, CGT, Sud CT, CFDT, FO, CFTC), seul véritable arc humaniste de la ville de Grenoble !

Depuis le début du conflit l’absence de Monsieur le Maire, qui n’a toujours pas reçu ni le personnel ni les syndicats, est remarquable et remarquée. Elle en dit long sur le mépris de l’employeur à l’égard des fonctionnaires et des corps intermédiaires.
Mais ceci ne semble pas déranger l’arc humaniste de la majorité municipale (EELV-FI-PCF-…) qui pousse aujourd’hui le cynisme un peu plus loin. Ce sont en effet pour l’instant 10 bibliothécaires qui sont convoqué·e·s, à partir du 16 novembre 2021, par l’élu au personnel, Pierre MERIAUX et la direction des bibliothèques à des entretiens pré-disciplinaires. Ultime tentative pour en finir avec un mouvement qui ternit l’image de la Ville.
Quelle vision de la société porte donc une municipalité qui a choisi sanctionner des agent·e·s qui se battent pour défendre l’accès inconditionnel aux services publics ?

L’INTERSYNDICALE DÉNONCE :

  • le mépris, les pressions et les menaces qui tiennent lieux de “dialogue social” !
  • une gestion managériale de la ville et des services publics, digne des pires méthodes du privé, qui pousse les agent·e·s au désarroi !
  • les pressions répétées contre le droit des agent·e·s à s’organiser pour lutter !

L’intersyndicale demande l’abandon immédiat et total de toutes les procédures engagées contre les bibliothécaires !
Elle est solidaire des bibliothécaires convoqué·e·s et reste plus que jamais à leurs côtés pour les défendre !

LES PROCHAINS RDV

Mercredi 10 novembre 2021
3e journée de grève nationale contre le contrôle du passe sanitaire et les sanctions
18h rassemblement de soutien sur le parvis de la mairie

Mardi 16 novembre 2021
13h30 rassemblement devant le bâtiment Claudel
(ancien Crédit Agricole, 47 avenue Marcellin Berthelot) pour soutenir les bibliothécaires convoquées
18h rassemblement devant la mairie

Pour l’intersyndicale :
CNT, CGT, Sud 38 collectivités territoriales, FO territoriaux, CFTC territoriaux, CFDT communaux de Grenoble

Partager cet articleTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email