Communiqué CNT38 concernant la répression d’Etat du vendredi 31 mars 2016

Une seule casse : la casse sociale !

Ce jeudi 31 mars 2016, plus de 15 000 manifestant-e-s ont défilé dans les
rues de Grenoble. Nationalement, nous étions plus d’un million à
manifester contre la casse du code du travail.

Nous appelons plus que jamais travailleurs-euses, lycéens-ennes,
étudiant-e-s, chômeurs-euses, précaires à amplifier le mouvement car
la seule manière de gagner et de faire plier le gouvernement, c’est de
bloquer l’économie par la grève !

La CNT dénonce les nombreuses violences et provocations policières qui
ont émaillé la journée : pendant la manifestation place de l’étoile,
à l’anneau de vitesse, devant la mairie, à l’hôtel de police, etc.

Une fois encore la volonté du gouvernement de réprimer le mouvement
social et de laisser libre cours à la violence de ses sbires n’entameront
pas notre détermination, ce d’autant plus qu’il s’agit de la même
violence, plus insidieuse certes, qui est à l’œuvre dans leur loi travail.

Nous exigeons la libération immédiate et l’arrêt des poursuites de tous
les manifestants, de tous nos camarades de lutte !

Hier comme demain, les casseurs ne sont pas dans la rue, ils sont au
MEDEF, au gouvernement, à la tête de certains syndicats !

CNT 38

répression

Partager cet articleTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email