Un Marché Jaune à Saint Macaire

Ce mercredi 12 juin 2019 se tiendra le 13ème marché « citoyen » de producteurs et productrices du Sud Gironde à St Macaire.

Depuis le 13 mars en effet, l’assemblée citoyenne crée par le groupe de Gilets Jaunes citoyens du Langonnais, organise chaque mercredi après midi un marché « citoyen ».

Les objectifs de ce marché (gratuit pour les exposant·es) sont clairement politiques. Politique au sens « de la vie de la Cité », c’est un espace économique qui rend visibles des producteurs et productrices du Sud Gironde qui pratiquent leur activité localement, durablement, raisonnablement, humainement. Un espace, pensé pour redonner au marché son origine de lieu de vie économique et social. Mais aussi pensé pour donner à la population le mercredi après midi, « jour des enfants », une alternative à la balade familiale au centre commercial…

Sur ce champ « privé », image là aussi de cette partie « protorurale » du pays, contenue en périphérie des centres urbains, abîmée, recluse, à la fois isolée et connectée, méprisée, exclue; s’exprime tout ce qui anime le coeur du mouvement des Gilets Jaunes depuis plus de six mois.

Une conscience aigüe de la catastrophe environnementale, un désir et un besoin profond de lien social renouvelé, d’échanges, d’écoutes, de débats. Energie, bienveillance, respect, détermination, solidarité, autant de mots qui trouvent ici une concrétisation chaleureuse et à taille humaine.

Tout ceci mijote en permanence, du marché à la cabane, des actions aux assemblées, sur le feu d’une colère sans cesse rallumée par le mépris du gouvernement et de ses acolytes médiatiques, par la violence de la répression, par la fracture sans cesse élargie par la campagne médiatique au sein de la population. Le diviser pour mieux régner a désigné à la vindicte populaire le bouc émissaire en gilet fluo. La haine et le mépris ont ça et là, brûlé une cabane ou un rond point. Ici à St Macaire ils ont permis à deux hommes fortement alcoolisés, de penser que l’on pouvait impunément tirer sur une dizaine de personnes au calibre de gros gibier. Et qui n’a pas vu l’impact d’une cartouche à sanglier sur une carrosserie de voiture (la balle a traversé la voiture de part en part), n’a pas idée de la terreur que l’on ressent dans ces circonstances (ils ont tiré dix fois…).

Malgré cela et malgré les pressions administratives préfectorales ou psychologiques et gendarmesques, les Gilets Jaunes, les producteurs et productrices, avec ou sans gilet et leurs client·es, ami·es, camarades, sont toujours là, sous le soleil ou sous la pluie, attablé·es dans l’espace de convivialité installé à côté de l’ancienne zone de gratuité (transportée sur une autre cabane jaune à Loupiac), parfois en musique grâce à la solidarité de quelques musicien·nes locaux, à côté de l’espace de jeux forains où l’on peut jouer au fléchettes sur une cible à l’effigie d’Édouard Flippe…;-)

Ainsi, tous les mercredi après midi nous nous retrouvons pour partager chaleur humaine et solidarité, troquer de bons produits entre producteurs et productrices, veiller les un·es sur les autres, partager nos rêves et nos espoirs canaliser notre colère et notre sentiment d’injustice, les transformer en énergie positive. Puis, lors des assemblées, travailler sur l’appel de l’assemblée des assemblées de St Nazaire pour essayer d’en extraire la substantifique moelle démocratique de ce mouvement.

Éteignez donc vos écrans, mettez (ou non) votre gilet, ouvrez grand vos oreilles et votre coeur et venez faire un tour dans les allées de ce marché, vous y trouverez derrière le fluo des personnes humaines, souffrant et luttant.

Toutes les langues ne traduisent pas toujours exactement les mêmes émotions ou sentiments, alors ce texte se terminera mieux en espagnol/mexicain, dans la langue imagée et poétique des caracoles zapatistes del sureste mexicano où, au quotidien, l’on se quitte en se saluant d’un présent qui exprime la permanence du futur par un « Nos vemos comp@s » qui dit « nous nous voyons » pour dire « nous nous verrons ».

Depuis les plaines vallonnées du Sud Gironde, quelques sous révolutionnaires parmi celles et ceux d’en bas, sans visage mais parfois en Gilet jaune.

 


Plus d’infos sur le marché de St-Macaire sur Facebook


 

 


 

Articles liés

Interco33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *