Relancer la construction de crématoriums ?

> Communiqué de la CNT Construction 33

Samedi 21 mars, des membres du gouvernement et des représentants de syndicats patronaux du BTP se sont réunis afin de relancer l’économie de ce secteur malgré la crise sanitaire actuelle et le confinement. Depuis ce matin (lundi 23 mars) nous apprenons que de nombreux chantiers sont en train de reprendre leur activité.

Évidemment ces dirigeants, qui ne mettront jamais un pied sur les chantiers, annoncent  que des mesures de protection seront prises pour éviter tout risque de contamination. Nous ne sommes pas dupes et savons que cela va provoquer de nouveaux malades voire des mort-es. De plus, le matériel de protection (qui est si rare) doit servir au personnel soignant qui tente de sauver les vies que nos dirigeants contribuent à mettre en péril.

En temps normal, les ouvrier-e-s du BTP se blessent et meurent tous les jours sur les chantiers du fait de conditions de travail déplorables. Alors aujourd’hui, encore plus qu’hier, nous ne faisons pas confiance au gouvernement et au patronat pour nous garantir le “travail en toute sécurité”. Qui plus est, si l’un-e d’entre nous venait à se blesser, comment se faire soigner dans des services hospitaliers saturés?

Dans sa propagande quotidienne, le patronat clame haut et fort qu’il supporte “tous les risques”. La situation actuelle illustre une nouvelle fois que ce sont bien les travailleur-se-s qui doivent en fait les assumer.

Alors vous, les ministres et les patrons, qui décidaient pour nous ce qui est dangereux ou non et comment faire notre métier, dites-nous comment nous rendre sur les chantiers à plusieurs dans le même camion, installer une chaudière, refaire une charpente, monter une cloison en placo à 2, manger à 8 dans un cabanon de 6m2, tout ça en respectant le plus simple des gestes barrière c’est-à-dire en étant à 1m de distance ? Comment pouvez-vous exiger que nous retournions au travail alors que tout le corps médical demande de rester chez soi ?

Nous y voyons uniquement du mépris et de l’indifférence quant aux conséquences sur la santé des ouvrier-e-s. Il est irresponsable de multiplier les risques que l’épidémie se développe encore plus vite et à plus grande échelle. Avec cette stratégie c’est bientôt la construction de crématoriums qu’il va falloir relancer !

En réalité, vous ne voyez qu’une chose, vos intérêts de classe, et exigez une fois de plus que nous nous sacrifions pour vos profits.

La CNT Construction de Gironde exige le confinement total et le paiement intégral des salaires ! BASTA !

 

Articles liés

ul33

Syndicat CNT de la Gironde

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.