Grève générale reconductible !

> Billet d’humeur

Et si on se le disait camarades?

Si on se le disait enfin en termes clairs qu’il n’y a pas d’autre issue que la Grève Générale ?

Si on se le disait qu’il ne peut y avoir de riches sans pauvres ? Que le capitalisme aussi est une utopie quand il fait croire aux gens que nous pouvons tou-te-s être riches ? Qu’il n’est pas possible d’augmenter sans limites la production de richesses dans un monde fini. Que les ressources naturelles s’épuisent et que nous le savons toutes et tous. Que la fameuse «croissance» ne peut qu’être suspendue à l’inévitable prochaine crise financière. Qu’une bulle spéculative est faite pour se dégonfler ou éclater, quoi que l’on fasse. Que le capitalisme est une machine à fabriquer des crises économiques qui se transforment en guerres.

Si on se le disait que les puissant-e-s qui n’ont que «démocratie» à la bouche, la foulent aux pieds dès que les populations la revendiquent ? Que les 40% de vote En Marche aux législatives leur donnent tous les droits alors que les 40% de vote indépendantiste catalan ne donnent droit qu’à la répression. Que si la dictature c’est «ferme ta gueule» alors leur «démocratie» c’est «cause toujours». Que le terrorisme financé par leurs amis et partenaires financiers justifie plus à leurs yeux des attaques contre les droits et libertés fondamentales qu’il n’entraîne une réelle offensive contre l’obscurantisme religieux.” ?

Si on se le disait qu’une moitié de l’humanité opprime l’autre depuis toujours et que les hommes violents ont plus tué de femmes en France en 2017 que les terroristes islamistes ? Que nous sommes des animaux sociaux incapables de naître, de vivre et de mourir seul-e-s. Que si la violence est partout présente, du premier jour de notre vie au dernier, la raison d’être de l’organisation en société devrait être de contrôler cette violence. Parce que si nous ne nous faisons plus d’illusions sur le capitalisme et son bonheur en boîte, plus d’illusions sur leur démocratie et son «droit de vote», plus d’illusions sur notre égalité tant proclamée et que dans le même temps nous ne voulons pas de la guerre, du sectarisme et de l’oppression… alors il n’y a qu’une voie : pacifique, égalitaire et ouverte: la prise de conscience de toutes et tous et l’arrêt de la machine à broyer nos vies.

Nous vivons sur un continent qui s’est longtemps pris pour le «centre du monde», et ce continent a choisi de ne former qu’une entité capitaliste depuis quelques décennies. Seul le basculement de ce bloc dans son ensemble peut avoir la force d’impact suffisante pour stopper le capitalisme financier mondialisé. Seul l’arrêt de cette machine d’un coup peut faire trembler les bases de ce système en évitant l’écrasement immédiat de la contestation.

Aux yeux du monde nous représentons encore et toujours l’impérialisme et le mépris, mais nous portons aussi la mémoire et les responsabilités de nos luttes et de nos victoires sociales. Plutôt que de donner des leçons, nous pouvons encore donner espoir!

Alors si on se le disait camarades que seule une Grève Générale Européenne est capable d’arrêter le bolide qui fonce vers le précipice qu’est notre civilisation !

Ceci n’est pas une incantation, c’est un constat, le partageons-nous ?

À tout le moins posons nous la question, ayons cette audace, cette ambition, ce rêve !

Il n’est pas ici question de croire que cela est possible pour le 10 octobre prochain, bien sûr, même si cette future journée de mobilisation interprofessionnelle devra être une nouvelle étape dans nos luttes et qu’il est évidemment souhaitable qu’elle soit une réussite. Mais la réelle réussite de tout ce qui motive une telle mobilisation ne pourra être atteinte à cette occasion, nous le savons bien.

Pour atteindre le réel objectif de stopper la catastrophe capitaliste il nous faut une Grève Générale Européenne ! Pour qu’elle voit le jour il faut la préparer, l’organiser, la rendre possible. Et pour cela il faut commencer par en parler.
Alors disons le, sur tous les tons, par tous les temps, répétons le, scandons le, chantons le, dessinons le, créons le, rêvons le et rendons le possible : Pour une Grève Générale Européenne, reconductible, illimitée et révolutionnaire !

Un adhérent-militant CNT

 

 

Articles liés