Communiqué du collectif de lutte suite au blocage du 24 juin

> Communiqué

Une soixantaine de personnes avaient répondu à l’appel du Collectif de lutte 33 pour organiser un blocage économique dans la nuit du 24 au 25 juin. Ils ont pu vérifier à cette occasion l’intention des forces de l’ordre de protéger les intérêts des grands groupes capitalistes.


Toujours mobilisé-e-s et déterminé-e-s à voir retirer le projet de loi Travail et à combattre le projet de société que cette loi défend, plusieurs dizaines de personnes ont donc participé a un blocage de la plateforme logistique de Kuehne et Nagel (Beychac-et-Caillau, Gironde), qui dessert les supermarchés Auchan et Simply.

L’objectif était de taper dans le porte-monnaie des grands patrons pour maintenir un rapport de forcedans le cadre de la mobilisation actuelle. Il s’agissait aussi de dénoncer le projet immobilier mené à Villenave d’Ornon par la Famille Mulliez, propiétaire du groupe Auchan.

Comme à leur habitude les militant-e-s étaient déterminé-e-s et pacifiques. Le blocage a été posé sans violences ni heurts vers 23h ce vendredi 25 juin.

Vers 3h du matin un patron chauffeur, bloqué sur le site, s’en est pris verbalement aux militant-e-s présent-e-s avant d’en venir aux mains et de forcer le passage tout en menaçant les personnes présentes.

Les forces de l’ordre ont tout d’abord assisté passivement à la scène, laissant la situation se détériorer, avant de prendre fait et cause pour le chauffeur. Ce dernier a forcé le barrage avec son camion, faisant courir le risque d’un accident majeur. Les gendarmes, armés de matraques télescopiques et de gazeuses, ont facilité l’action de ce chauffeur agressif et violent, qui s’est probablement permis un tel comportement avec le consentement des forces de l’ordre.

Les autres camions présents sur le site ont profité de l’occasion pour s’engouffrer à leur tour.

Les personnes présentes, habituées à mener ce type de blocage, et conscient-e-s du risque de se trouver face à des camions qui peuvent à tout moment représenter un vrai danger pour leur intégrité physique ont été contraint-e-s de lever le blocage.

Malgré l’importante mobilisation qui sévit encore un peut partout en France, l’État montre sa volonté de réprimer la contestation et de servir les intérêts des grands groupes capitalistes.

Le collectif de lutte 33 reste déterminé à continuer la lutte. Il invite celles et ceux qui le souhaitent à participer à sa prochaine AG, qui se tiendra mardi 28 juin, à 19h, à la maison des syndicats de Bassens.

2016_06_24_blocageAuchanXavier Ridon / Rue89 Bordeaux


À lire dans la presse: L’article de Rue89 Bordeaux


Articles liés

ul33

Syndicat CNT de la Gironde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *